Fréménil, un village lorrain

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, avril 9 2017

Le blockhaus Est

NON, ce n'est pas la première fois que nous vous parlons des monuments militaires, témoins de la première guerre mondiale, implantés à chaque extrémité de notre commune. Déjà,  à la veille de la commémoration du centenaire, nous avions fait paraître un article souhaitant réveiller en local la fibre patriotique ( Souvenirs de 14-18: 100 ans un anniversaire )

Seul geste, le dégagement de la partie supérieure du Blockhaus OUEST (côté Domjevin-Bénaménil) qui a eu droit au désherbage des chardons et des orties poussant sur un dépôt inapproprié de terres (article "Blockhaus Ouest" ).

Le Blockhaus Est dit du Cimetière (côté Ogéviller) particulièrement négligé se trouve asphyxié par la végétation laquelle, oubliée de tout entretien depuis de nombreuses années, se traduit notamment par la présence d'arbres qu'il est grand temps de transformer en bois de chauffage, ce qui n'est pas un chantier insurmontable.

A l'occasion du Centenaire du premier conflit mondial, en mémoire de nos ancêtres, ces braves Poilus qui ont construit avec sueur, avec fatigue, avec peine ces monuments peu communs de la stratégie militaire, les deux blockhaus de FREMENIL doivent être sauvés et mis en valeur. Le devoir de mémoire passe par cette étape. C'est un acte de respect envers nos soldats, une preuve que leurs sacrifices n'ont pas été vains.

Nous publions une photo récente du Blockhaus Est vue partie arrière avec les deux porches d’accès, mais entouré d'une végétation abondante et indécente.

Blockhaus_Est_2017.jpg
En saisissant "Blockhaus" dans le champ "Rechercher" et en cliquant sur "ok" vous pourrez consulter tous les articles concernant les Blockhaus de FREMENIL.



Jean  SPAITE   Avril 2017

Sur le banc...

Sur_le_banc.jpg"Sur le Banc", c'est le titre d'une émission créée en 1937 sur Radio Luxembourg, arrêtée pendant la guerre et reprise de 1949 à 1963.

Présentée par l'actrice Jane SOURZA (1902-1969) et Raymond SOUPLEX (1901-1972) chansonnier et acteur, respectivement dénommés CARMEN et LAHURLETTE. Elle avait pour thème de brocarder les différents aspects de la vie quotidienne vue par les deux clochards de service, mais aussi de passer à la moulinette les personnalités et évènements de l'époque. Carmen et Lahurlette ont eu un succès mérité dont le seul décor était un banc public où avait lieu le dialogue croustillant entre les deux compères ponctué de coups de vin rouge, la boisson nationale!!

A propos de banc, notre attention s'est arrêtée sur les vestiges d'un banc qui subsiste en notre village et qui pourrait être classé monument historique, tant les exemplaires sont rares.

Devant la maison située 9 Grande Rue, propriété de Mr Marcel HENRY, on peut voir les piliers en grès sculpté qui servaient de supports à un banc situé à l'extérieur de l'immeuble. Le banc proprement dit était constitué par une grande planche d'assise épaisse de 5 cm. large de 40 cm. et longue de 4m.58. Elle s'encastrait dans la rainure des piliers extrêmes et reposait sur le pilier médian. La longueur totale de cet équipement de repos était de 4m.84. Les deux piliers extrêmes sont décorés d'une sculpture d'inspiration florale plutôt inattendue et d'un bel effet.

Banc_Fremenil_01.jpg

Banc_Fremenil_02.jpgBanc_Fremenil_03.jpg

Ce genre d'équipement n'est pas courant et relève d'une certaine aisance du propriétaire constructeur en 1822,en l’occurrence Mr Nicolas MANGIN Maire de la commune de 1820 à 1829. Le banc complet a existé jusqu'en 1940-1944. Il avait été amputé d'une partie de planche d'assise côté droit et était resté en cet état jusqu'à la fin du XXe Siècle. Au siècle nouveau, il ne reste plus que les trois piliers témoins de cet ancien espace de repos.

Mais tel qu'il reste, orphelin de sa planche de repos, ce banc du XIXe siècle mérite l'intérêt, et pourquoi pas, une rénovation.
  

   Où pouvoir encore maintenant
   Parler d'amour?
   De la pluie et du beau temps
   En toutes saisons?
   OUI, mais c'est bien sûr...
   SUR LE BANC !


Jean  SPAITE  Avril  2017

Sources : Le cliché "sur le banc" en N&B est extrait du site www.cinema-francais.fr

Promenade equestre

Comme notre village était animé dans la première moitié du XXe Siècle !

L'activité agricole dépendait du travail des chevaux qui tiraient charrues et chariots de tous genres.

Après la deuxième guerre mondiale, les tracteurs sont apparus et progressivement ont remplacé bruyamment le bon vieux compagnon à quatre pattes du cultivateur. Après une période de retraite, mais pas de totale disparition, en ce XXIe Siècle, le cheval se montre de plus en plus. Non comme animal de trait mais plutôt comme acteur de l'activité d'équitation. Ce qui implique une belle présentation du sujet et une docilité à être monté par des cavaliers et des cavalières qui maintenant s'exercent couramment à des promenades équestres.
Promenade_equestre_01.jpg

Promenade_equestre_02.jpg

Le bruit caractéristique des fers des quadrupèdes chevalins résonne en nos villages sur les chaussées. Le spectacle bucolique amène des sourires chaleureux à la vue de ces cavaliers et ces cavalières campés fièrement sur leur monture. En témoignent ces photos prises au cours d'une de ces promenades.

Encore une façon d'animer nos villages,  de les faire vivre .

Merci à nos visiteurs à cheval !!

Jean  SPAITE    Avril 2017

dimanche, avril 2 2017

Attendez-vous à savoir (avril 2017)

Avec le même titre, nous avions évoqué en décembre dernier le souvenir de Geneviève TABOUIS qui, au siècle dernier sur l'antenne de Radio Luxembourg, nous annonçait "les dernières nouvelles de demain".

En local, et dans le même style journalistique, nous pouvons annoncer des projets proches de la réalité.

Eglise ...

Nous avons fréquemment signalé la situation de l'église St Pierre qui mérite des travaux de rénovation qui concernent aussi bien l'intérieur que l'extérieur du bâtiment communal. Dernièrement nous avons rappelé sous le titre "Soeur Marie St François, fidèle à son église" combien cette personne religieuse originaire de notre village avait prié pour son église.  Ses prières vont-elles être exaucées ?  On nous a dit que les travaux relatifs à la couverture du bâtiment seraient bientôt effectués.
Alors, attendez-vous à ...


Peinture ...

Les élèves du cours de dessin se sont réunis le Samedi 25 Mars dernier.

Le cours a repris et le professeur Florent BRUNETTE a débuté la nouvelle année scolaire avec les dessins d'une pomme, de cubes et même d'un sac à main. Suivront les cours de peinture et l'on peut faire confiance aux artistes peintres amateurs talentueux qui, l'an passé, ont réalisés la belle fresque murale inaugurée le 15 Octobre 2016 (voir notre article " Les tableaux peints sont en place ").

Il est à souhaiter qu'à l'exemple de cette belle fresque murale qui fait l'admiration et l'envie des visiteurs de notre village, la Commission Municipale d'Embellissement, qui en avait assuré le financement des fournitures, permette la poursuite d'un tel programme digne de l'embellissement du lieu.

Pourquoi pas la réalisation d'un tableau peint représentant la porte monumentale de FREMENIL telle qu'elle existait initialement construite après 1671 (voir notre article "Fréménil et sa porte monumentale" ).

Le groupe de peintres amateurs talentueux a déjà montré ses possibilités. Nous pouvons leur faire confiance.

Alors, avec un peu de bonne volonté, attendez-vous à ...

Pour information, précisons que les Cours de Peinture Saison 2017 comprenant croquis , dessins, perspectives, ont lieu le Samedi de 10 H.00 à 12 H.00 en salle de la Mairie de FREMENIL.  Renseignements : 06.29.55.79.87 


Jeunesse et stade de foot ...

Une Mamie conduisant régulièrement ses petits enfants à l'abri-bus pour le départ du car de ramassage scolaire nous a confié qu'il y avait en ce moment 21 jeunes qui prenaient le bus. Quand on pense que l'école de FREMENIL qui a fermé en 1963 avec Mr Lucien CLAUDE instituteur, le nombre d'élèves de la dernière classe s'élevait à 8 , cela mérite réflexion. 

Loin de nous l'idée de vouloir rouvrir une école dans notre village. Par contre, cette jeune démographie en constante progression nous invite à réfléchir à l'équipement de notre commune : terrain de sports, futures habitations...

Des oreilles curieuses, mais fort attentives, nous ont rapporté que le projet de réalisation d'un terrain de sports serait proche. Nous sommes surpris par cette annonce. Le terrain réservé, situé à côté du cimetière, a été récemment démuni de ses fils de fer barbelés pour permettre les travaux de nivellement du sol.

Nous vous invitons à retrouver sur notre site notre article de 2014, "La boîte à idées: Carte communale" accompagné d'un plan du village où était évoqué ce projet ainsi que quelques "idées" qui pourraient voir le jour... un jour!

Tout arrive, mais la démographie jeunesse en forte progression oblige à penser sérieusement à l'avenir.

Demain se rapproche chaque jour et c'est bien lentement que "progresse" la réalisation de cette carte communale débutée en 2005 et qui conditionne pourtant l'avenir de notre commune.

Empruntons la parole de Philippe RICHERT, Président de la Région Grand Est, qui lors d'un récent interview (voir Est Républicain du 26/02/2017) déclarait: "Il faut savoir préparer Demain".

Alors, à bientôt " Pour les dernières nouvelles de Demain".

Jean  SPAITE   Avril 2017













 

dimanche, mars 19 2017

Le facteur et les cartes postales

Timbre_facteur_1950.jpg C'est au siècle dernier que les cartes-postales ont connu leur plein d'activité.

La carte-postale est inventée en Autriche en 1865 sous la forme d'un carton léger adressé sans enveloppe avec une partie réduite réservée à la correspondance. Elle connaît un succès lors des guerres de 1870 et surtout 1914-1918. Ce système de correspondance offre un avantage énorme de contrôle des écrits par le service militaire de la Censure, familièrement dénommé "l'Anastasie" pendant les périodes de conflit. En période de paix, l'âge d'or de la carte-postale peut se situer entre 1900 et 1920. Elle présente un recto illustré par une photographie ou un dessin et un verso partagé entre un espace correspondance et la partie réservée à l'adresse du destinataire et à l'affranchissement. Le recto illustré a permis la connaissance des monuments et des sites tant de notre France que des pays étrangers. La carte-postale se révèle un vecteur efficace du tourisme.

Pendant la période de guerre des cartes-postales dépourvues d'illustration photographique ont été éditées par l'Administration des Postes. Ainsi seul le courrier y trouvait place, la photographie qui éventuellement pouvait constituer un renseignement local était exclue.

Si de nos jours la carte-postale, fortement concurrencée par les moyens modernes de transmission de message est moins utilisée qu'au siècle dernier, elle n'en a pas moins conservé son caractère de communication limité mais concret :" Tout va bien, beau soleil".

La liberté d'expression, puisque le message n'est pas caché par une enveloppe, permet une lecture facile.

Au siècle dernier, notre village était desservi par un brave facteur "Le Popaul". Pour desservir nos villages, la tâche n'était pas facile pour les fonctionnaires de la Poste étrangers au canton : Il  fallait connaître les noms et adresses exactes des destinataires; et l'absence de numérotation des domiciles se révélait une difficulté pour la distribution. Fort heureusement le Popaul connaissait tout le monde dans tous les villages desservis. Et il ajoutait à son rôle de facteur celui d'annonceur du contenu du message :

"Bonjour Alice, vous avez une carte-postale de la Marcelle. Tout va bien. Elle vient vous voir pour Dimanche. Allez, bonne journée!"

Et la bonne grand'mère n'avait pas besoin de chausser ses lunettes pour lire le courrier. Avec le Popaul elle savait tout et tout de suite.

La carte-postale avait rempli son office... mais pas dans la discrétion!!!    Sacré Popaul va!


Jean  SPAITE    Mars 2017

- page 3 de 68 -