Fréménil, un village lorrain

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, décembre 27 2016

Beaux villages lorrains

logodesbvla.jpeg"Beaux Villages lorrains" est une association de petites communes fières de leur patrimoine.

Son objectif ? Attirer les touristes.

Voici l'entrée en matière d'un article ayant pour titre "Ils sont beaux nos villages" paru dans l'Est Républicain du Dimanche 11 Décembre 2016.

Animée par Jean-Pierre COUTEAU, maire de VILLEY St ETIENNE, l'association se veut de valoriser l'identité architecturale des communes de moins de 2.000 habitants dont le bâti, privé et public local, à condition d'être rénové, peut attirer les visiteurs, voire les touristes et tout le moins de futurs habitants.

En se référant à notre patrimoine local, nous pouvons revendiquer des points dignes d’intérêt :

  • Notre église qui recèle des richesses du XVIIIe Siècle, chaire sculptée exceptionnelle, maître-autel et tableau de St Pierre es Liens (qui mérite d'être mis en valeur) classé Monument Historique.
  • Une série de linteaux de portes peu commune.
  • La présence de deux blockhaus de la première guerre mondiale (qui méritent une rénovation).
  • La réalisation récente d'une fresque murale peinte, inattendue dans un village.
  • N'oublions pas la magnifique fontaine restaurée en face de l'église ainsi que les vieux puits qui bénéficient d'une décoration florale, et ajoutons pour les pêcheurs l'existence de deux cours d'eau poissonneux : la Vezouze et la Verdurette.


Certes, pour répondre aux critères de l'Association "Beaux Villages lorrains", il faudrait que les réseaux (électricité, téléphone) soient enfouis,et, pour que la commune soit digne du titre "Beaux Villages lorrains", qu'elle dispose de sentiers découvertes, mais cela est du domaine du possible réalisable.

Autre critère indispensable d'après l'Association et pour l'instant inexistant : un point de restauration pour accueillir les hôtes. Et l'on retrouve ce café-auberge du village qui a existé jusqu'en 1972 (Café ROUSSEL,HEFTER,BENOIT,VISINE, suivi du Petit Zinc 1983-1987) qui manque encore aujourd'hui et qui est revendiqué par l'Association avec juste raison.

Voilà de quoi réfléchir pour éviter l'écueil de la désertification ou du village dortoir mais aussi rénover l'habitat existant dans le respect du patrimoine rural.

Et si notre village de FREMENIL pouvait un jour rejoindre les cinq villages pionniers du label, tous meurthe et mosellans :
VILLE s/ YRON (Pays Haut), ROZELIEURES (Lunévillois), VAUDEMONT (Saintois), BRULEY et VILLEY St ETIENNE (Toulois)...

Aux dernières nouvelles l'Association "Beaux Villages lorrains" s"agrandit en accueillant de nouveaux villages des Vosges, de la Meuse et de la Moselle.

Jean  SPAITE    Décembre 2016

Sources : le site de l'association "Beaux Villages lorrains"

Une souscription pour restaurer l'église ?...

Eglise2014_01.jpgLa lecture de l'Est Républicain nous apporte des sujets de réflexion inattendus et pourtant transposables à la vie de notre village.

Depuis de nombreuses décennies , la rénovation de notre église St Pierre es Liens est évoquée, même dans le tract des promesses à l'occasion des dernières élections municipales de Mars 2014. Il reste encore beaucoup à faire pour honorer cette "profession de foi". Le quotidien régional nous fait part de l'exemple de la commune de XEUILLEY face au même problème en y apportant sa solution :

Fondation du Patrimoine.
Lancement et souscription publique pour la restauration de l'église (toiture et intérieur de l'édifice). Le conseil donne son accord pour cette opération de mécénat populaire, en considérant que les dons perçus par la fondation du patrimoine effectués par les particuliers et entreprises donnent lieu à des déductions fiscales et que les fonds recueillis seront reversés à la commune, déduction faite des frais de gestion.
L'Est Républicain du 17/12/2016

Et si notre commune pouvait faire de même en local ?  De nombreuses communes , plus petites que XEUILLEY, n'hésitent pas à faire appel à cette efficace solution que constitue la participation effective de la Fondation du Patrimoine dans la rénovation d'église des communes concernées par ce délicat problème. D'ailleurs, la lecture du journal du 18/12/2016 nous permet d'ajouter à la longue liste des communes , grandes et petites, qui bénéficient de l'aide généreuse de la Fondation du Patrimoine la commune de ROSIERES aux Salines pour la rénovation des façades de l'église St Pierre en 2017.


La lecture du journal est utile.

La réalisation des projets doit suivre.

Jean  SPAITE   Décembre 2016

Attendez-vous à savoir...

De 1949 à 1960, on pouvait entendre sur les ondes de Radio Luxembourg une journaliste à la voix si particulière qui avait le don de prédire les événements. Sous le titre: "Les dernières nouvelles de demain", la journaliste de politique internationale Geneviève TABOUIS née Le QUESNE (1892-1985) nous annonçait avec précision les accords et les désaccords entre nations et tous les soubresauts de notre monde en plein mouvement. Elle avait des phrases devenues célèbres qui marquaient ses chapitres, ses sujets : "Attendez-vous à savoir...", "J'ai encore appris...", "Et vous saurez..."   Elle savait tenir son auditoire en haleine et toutes ses annonces se réalisaient immanquablement dans les jours ou les mois suivants. A l'issue de sa chronique toujours passionnante, elle concluait par une échappée devenue légendaire : "A dimanche prochain pour les dernières nouvelles de demain."

Pourquoi évoquer Geneviève TABOUIS la journaliste du siècle dernier qui nous annonçait les événements à venir avec tant de véracité ?

C'est la lecture de l'Est Républicain du 11 Décembre 2016 qui provoque ce rapprochement.

Sous le titre "Nos villes vont devenir invivables", c'est le cri d'alarme de l'écrivain Christian SIGNAL, dans son dernier livre "Dans la paix des saisons" (Albin Michel) les bonheurs et les souffrances de la France Rurale. Le héros du livre de Christian SIGNAL croit que le balancier de l'histoire ramènera tout le monde à la campagne parce que les villes vont devenir invivables. Et l'écrivain de conclure: "Quand la ville sera vraiment devenue insupportable, les gens, par raison, reviendront dans des lieux plus paisibles".

Et nous voici de retour dans nos campagnes, dans nos villages qui immanquablement doivent s'attendre à "un retour à la terre", non pour y exercer une activité agricole, mais bien pour y vivre au calme, loin des encombrements des carrefours des villes, de ses bouchons, de ses pollutions.

Alors, au lieu de s'enfermer dans son cocon, le monde rural se doit de préparer l'avenir.

Geneviève TABOUIS dirait : " Attendez-vous à..."

Jean SPAITE      Décembre 2016.