Val-de-fer_Entree_de_la_mine_au_temps_de_la_vapeur.jpgL'Est Républicain du 16 Juillet 2016 (il y aura bientôt un an) publie un article "Neuves-Maisons: Le tourisme industriel, une mine à exploiter". On y évoque notamment le travail historique de "l'ATELIER MEMOIRE OUVRIERE" AMO qui a abouti à l'inscription en Novembre 1992 à l'inventaire des Monuments Historiques de Lorraine de l'imposant accumulateur de grande capacité de minerai de fer construit en 1930 au Val de Fer par l'entreprise ZUBLIN, hautement spécialisée dans les ouvrages en béton armé.

De cette structure technique du Val de Fer partait une ligne de chemin de fer qui assurait l'acheminement du minerai depuis la mine jusqu'aux Aciéries de Neuves-Maisons. D'une longueur de 5,100 Km., à l'écartement de 1 m., la ligne à voie unique descendait les différences de niveaux par des alignements et des courbes bien étudiées  adoptant une pente maximum de 30 mm. par mètre. Les convois de wagons-trémies chargés de minerai, primitivement tractés par des locomotives à vapeur jusqu'en fin 1956, ont été assurés à partir de cette date par des locomotives Diesel de couleur verte de 36 tonnes et d'une puissance de 330 CV. Chaque jour, ce système de transport ferroviaire assurait une descente régulière de 6.000 tonnes de minette lorraine jusqu'aux Aciéries de Neuves-Maisons.

Rappelons que la mine proprement dite était desservie par le réseau du fond, un ensemble de voies ferrées à l'écartement de 0,685 m. partant du front d'abattage et remontant vers l'entrée de la mine où se trouvaient les installations du carreau. Les convois de berlines chargées de minerai, tirés par des petites locomotives électriques, alimentaient le concasseur et l'imposant accumulateur ZUBELIN situé en surface.

Cette évocation fait partie du passé puisque depuis le 31 Décembre 1968 la mine de Maron Val de Fer a cessé ses activités entraînant la fermeture de la ligne de chemin de fer éponyme. La minette lorraine ayant été concurrencée par le minerai mauritanien éminemment plus riche en métal et plus rentable en dépit du coût du transport.

Tout cela, c'était hier, il y a un demi siècle déjà !!

L'article de l'Est Républicain rappelé ci-avant mentionne "le projet de relancer le train du Val de Fer et intensifier les visites des mines".  Aurons-nous un jour la chance de voir circuler un train touristique transportant ses voyageurs depuis Neuves-Maisons jusqu’à la mine du Val de Fer où déjà à l'heure présente les bénévoles de l'AMO assurent la visite de la mine ?  On peut raisonnablement l’espérer.

Voici quelques photos provenant d'un article que j'avais rédigé en Janvier 1965 sur le chemin de fer minier Maron-Val de Fer

Val-de-fer_Pont_franchissant_la_RN74.jpg

1. CP 1916 - Le pont du chemin de fer franchissant la RN74 Nancy-Neufchateau

Val-de-fer_Locomotive_Diesel_No.1_quitte_le_2e_niveau.jpg

2. La locomotive diesel No.1 quitte le 2e niveau. Au fond, l'ancienne entrée de la mine servant de remise à locomotives diesel. Au dessus, les berlines du réseau de fond stationnent au 3ème niveau.

Val-de-fer_Rame_de_wagons_tremie_en_cours_de_chargement.jpg

3. Une rame de wagons-trémies en cours de chargement sous les trémies des accumulateurs du carreau de la mine.

Val-de-fer_Rame_de_minette_traversant_Chavigny.jpg

4. La rame lourdement chargée de minette va traverser la commune de Chavigny. Vue prise depuis l'ancien PS du tramway Nancy-Pont Saint Vincent

Val-de-fer_Rame_vide_remontant_a_la_mine.jpg

5. La rame vide remonte à la mine. Vue prise à Chavigny depuis l'ancien PS du tramway Nancy-Pont Saint Vincent

Pour aller plus loin :

  • "Atelier Mémoire Ouvrière AMO-Ceux du fer." Place de la gare 48bis Rue Général Thiry 54230 NEUVES-MAISONS.
  • "Le Chemin de fer minier de Maron-Val de Fer"
    La Vie du Rail N° 1030 du 23 Janvier 1966- Pages 17 à 20- Article Jean SPAITE.

Jean SPAITE   Juin 2017