Les recherches dans les archives nous apportent des découvertes qui nous amènent à une meilleure connaissance de notre village.

Notre attention a retenu le recensement de la population de 1896 soit, il y a 122 ans.

A cette date la population totale de FREMENIL s'élevait à 236 habitants, dont 226 pour le village et 10 pour La Baraque. 

Les noms attribués aux rues étaient différents de ce que nous connaissons aujourd'hui (et les dénominations des quartiers, tout comme les désignations des maisons se révèlent variables d'un recensement à un autre !!!) 

En ce qui concerne le nom des rues, on peut citer:

  1. Sur la place
    qui correspond aux maisons autour de l'église, donc une partie de la "Grande Rue" actuelle en 2018 , ainsi que le début de la "Rue de la Prairie " actuelle [soit 13 maisons dont 1 inhabitée]
  2. Rue du Puits
    qui correspond aux maisons de la "Grande Rue" actuelle partie EST, avec notamment la Mairie-Ecole [soit 21 maisons dont 3 inhabitées]. Elle doit son nom au puits banal situé au carrefour du chemin du Bois (actuellement "Rue des Violettes")
  3. Grande Rue
    qui correspond aux maisons du quartier de La Banvoire, partie NORD de la "Rue de la Prairie" actuelle, avec la maison Manonviller et sa porte monumentale [soit 17 maisons dont 2 inhabitées].  Précisons que la-dite "Grande Rue" a été la première voirie du village qui a débuté vers l'an 1.000 (voir "Depuis combien de temps notre village existe-t-il ?", article du 28 Février 2012) à proximité du Ruisseau qui permettait l'approvisionnement en eau du village.
  4. Rue du Faubourg
    elle fait suite, direction OUEST, aux maisons Sur la Place avant d'atteindre le pont sur le Ruisseau de la Maxelle [soit 7 maisons] qui correspond à la partie centrale de la "Grande Rue" actuelle.
  5. Le Faubourg
    qui correspond à la "Grande Rue" actuelle dans sa partie finale côté OUEST [soit 15 maisons].

Plan de Fremenil en 1896

La plupart des habitants exerce les professions de vanniers (56) et cultivateurs (11). On note 5 rentiers, mais mise à part Marie-Barbe MENGIN 61 ans, Rue du Puits (actuellement 8 Grande Rue) dont la famille est riche sur plusieurs générations, on peut avancer qu'il s'agit pour les autres cas de retraités vivant de leur épargne ou effectivement de leur pension pour les anciens soldats.

Pour la population féminine, une majorité d'habitantes est annoncée comme brodeuses (40). Complétons par 1 tricoteuse, 2 couturières, 2 fileuses et 1 gantière. Notons que l'on signale des domestiques dans plusieurs foyers.

Pour les autres métiers exercés, on trouve :

  • HEFTER Nicolas Adolphe 54 ans exerce avec son épouse née ROUSSEL Rose Delphine 47 ans la profession de cabaretier, Rue du Puits (actuellement 26 Grande Rue).
  • MANONVILLER Eugène 30 ans également cabaretier, Rue du Faubourg (actuellement 30 Grande Rue).
  • BENOIT Victor 38 ans boulanger, Sur la Place (actuellement 3 Rue de la Prairie).
  • ROUSSEL Auguste 66 ans menuisier, Rue du Puits (actuellement 3 Grande Rue).
  • DALENCONTE Victor 56 ans cordonnier, Rue du Puits (actuellement 11 Grande Rue).
  • VOINOT Alfred 39 ans cordonnier, Le Faubourg (actuellement 29 Grande Rue).
  • FLAVENOT Nicolas Augustin 61 ans maréchal-ferrand, Rue du Faubourg (actuellement 32 Grande Rue).
  • HOUILLON Clément 74 ans coquetier, Le Faubourg (actuellement 31 ? Grande Rue).
  • CHATEL Auguste Adolphe 52 ans marchand vannier, Le Faubourg (actuellement 44 Grande Rue). 
  • MASSON Auguste 59 ans buraliste, Grande Rue (actuellement 12 ou 13 ? Rue de la Prairie).
  • GERBÉ Aimé 46 ans berger communal, Grande Rue (actuellement ? Rue de la Prairie).
  • QUIL Joseph 46 ans agent d'assurance, Rue du Puits (actuellement 14 Ouest Grande Rue).  
  • KRETZ Joseph 41 ans instituteur, Rue du Puits, Mairie-Ecole (actuellement 22 Grande Rue).

Autre précision: Le nouveau cimetière, Route d'Ogéviller, est ouvert depuis 1887 (donc depuis 9 ans) mais il y a encore des tombes dans le cimetière primitif autour de l'église.

Ce petit voyage dans le passé, à 122 ans de distance, va peut-être vous permettre de découvrir un ancêtre, ou un homme de métier habitant au XIXe siècle la maison que vous occupez aujourd'hui.

Bonne découverte de cette page d'Histoire.     

Jean SPAITE   Avril 2018