Dans le cadre des "incroyables histoires de la Meurthe et Moselle", l'Est Républicain du Dimanche 29 Avril 2018 nous rapporte un événement qui se déroule il y a100 ans à DIEULOUARD (54) ancien site de SCARPONE.

A cette époque, c'est l'abbé Gustave CLANCHÉ qui est le curé du lieu depuis le 15 Août 1908.

L'église de style gothique est dédiée à Saint Sébastien.

Eglise_Dieulouard.jpg

La commune de DIEULOUARD, 2.397 habitants en 1906, située sur la rive gauche de la Moselle, entre NANCY au Sud à 24 Km. et PONT à MOUSSON au Nord à 7 Km., se trouve à proximité du front pendant la guerre 1914-1918. Les batailles qui s'y déroulent, occasionnant des tragédies, se traduisent par une angoisse pour le prêtre Gustave CLANCHÉ qui fait un vœu en promettant de construire un monument en l'honneur de la Vierge si DIEULOUARD est épargnée pendant la guerre.

Dans la nuit du 17 au 18 Février 1918, la commune se trouve la cible d'une attaque aérienne allemande et l'église du lieu reçoit deux torpilles à ailettes, calibre 240 pesant 130 Kg. chacune, qui tombent sur l'édifice en traversant la voûte et, MIRACULEUSEMENT n'éclatent pas. Il aurait suffi qu'une seule bombe éclate pour faire exploser l'église.

Le vœu du curé CLANCHÉ est exaucé.

Dés le lendemain, suivant son engagement, il s'emploie à recueillir les fonds pour réaliser la chapelle monument aux morts Notre Dame des Airs qui domine DIEULOUARD depuis la falaise située au Nord de la commune.

Chapelle_Notre_Dame_des_Airs_Dieulouard.jpg

Les voyageurs empruntant la ligne SNCF NANCY-METZ peuvent voir et saluer la Vierge qui a miraculeusement sauvé l'église du lieu il y a 100 ans.

La statue haute de 3 mètres est un signal pour toute la belle vallée de la Moselle.

Depuis 2016, les torpilles allemandes rendues inoffensives ont été classées en ex-voto et sont conservées dans l'église fixées à 2 piliers de la  nef.

Torpille_eglise_Dieulouard.jpg

Ainsi la chapelle Notre Dame des Airs est le monument aux morts de DIEULOUARD.

Nous ne pouvons que faire un rapprochement avec NOTRE commune FREMENIL, pourtant toute proche du front de Lorraine pendant la guerre 1914-1918 (3 Km. à vol d'oiseau) qui a eu le rôle de 1er village à l'arrière de ce front dont la population restée sur place accueillait les poilus avec générosité, soignant les blessés, abritant les hommes comme le matériel; et dans cette position dangereuse, malgré les bombardements a été relativement préservée.

Le 17 Mars 1918, la paroisse émet le vœu d'élever un calvaire devant le cimetière local si le village est épargné par une fin des hostilités. Ce vœu est exaucé le 11 Novembre de la même année et le calvaire deviendra le monument aux morts de la commune.

Fremenil_Monument_aux_Morts_02.jpgFremenil_Monument_aux_Morts_01.jpg

Ayons une pensée reconnaissante pour ces victimes qui ont donné leur vie pour la Patrie.

Le monument aux morts local constitue un rappel durable de ces tragiques événements. Il mérite le respect.

COMPLEMENT :

Nous avons maintes fois évoqué la présence sur notre commune de deux monuments datant de la guerre 1914-1918, à savoir les blockhaus EST et OUEST.

Ces édifices historiques demandent une mise en valeur précisément au moment du centenaire du premier conflit mondiale que l'on célèbre par ailleurs avec force festivités.  

ICI, on oublie ...  

Le blockhaus OUEST a eu droit à un petit panneau rappelant son existence, mais oubliant une rénovation réalisable pourtant avec un peu de bonne volonté.

A l'EST, l'ouvrage bétonné sombre dans le plus grand oubli, sous une végétation abondante, l'apport déplorable de déchets les plus divers, et...sans réaction de la part des vivants d'aujourd'hui !!  Il mérite d'être sauvé de l'abandon.

Les Poilus, nos aînés, qui de leurs mains, il y a un siècle, ont construits ces ouvrages, appellent "AU SECOURS"...

Et si des bénévoles répondaient à leur appel ?

Des scouts par exemple, ou des jeunes s'attelant à un chantier d'été ?

Pourquoi pas...

Formulons le VOEU, et attendons le MIRACLE...

Jean  SPAITE  Mai 2018