Fréménil, un village lorrain

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, juillet 15 2018

Un projet pour le blockhaus Ouest

En cette période de célébration du centenaire de la première guerre mondiale, notre participation en local s'est modestement traduite par la pose d'une petite pancarte ornée des trois couleurs nationales signalant le Blockhaus Ouest situé au voisinage immédiat du CD 19A, et accompagné d'un texte explicatif réduit.  (Voir article "Une plaque pour le blockhaus Ouest" du Mardi 17 Octobre 2017).

Quand on compare au sacrifice de nos ancêtres qui ont payé de leurs vies pour que l'on vive en Paix, la reconnaissance est manifestement limitée.

Puisque nous avons hérité en notre commune, entre autre, de ce témoignage de l'architecture militaire de la guerre 14-18, nous pourrions compléter les abords du-dit blockhaus par une illustration d'un Poilu en arme. Cela répondrait aux nombreux touristes qui pélerinent dans notre secteur du Blamontois à la recherche des vestiges militaires de la première guerre mondiale, passant du fort de Manonviller à l’hôpital souterrain de Domjevin pour rallier le cimetière militaire de Reillon par les entonnoirs de Leintrey.

Un tel panneau illustré existe depuis 20 ans déjà au bord de la D 400 (ex RN 4) sur la commune de Vitrimont indiquant la colline de Léomont, lieu de combats d’août 1914, voisinant avec le cimetière militaire de Friscati.
 
La dépense pour cette enseigne s'avère très modérée pour une tôle en métal recevant le dessin du personnage illustré, et qui pourrait être peint par nos talentueux artistes bénévoles qui ont déjà réalisé une fresque plus conséquente (Voir article " Les tableaux peints sont en place " du Dimanche 30 Octobre 2016 ).

Le panneau illustré serait fixé à deux fers cornières verticaux scellés dans un socle en béton.  Le tout présenté à l'angle de l'ouvrage militaire monument et bien visible depuis la route CD 19A. Voilà un facteur complémentaire pour faire connaître notre village qui, par ailleurs se révèle "Village Fleuri ".

Nous accompagnons le présent article d'une illustration représentant le projet :
La plaque avec son Poilu dessiné devant le blockhaus centenaire de Fréménil.

Projet Blockhaus Silhouette 2
Nous espérons qu'un tel projet verra le jour et qu'il pourra figurer dignement à la commémoration de la fin de la guerre célébrée le 11 Novembre.  
La célébration du centenaire ne doit pas être un vain mot.

Avec de la bonne volonté, OUI ça existe, on arrive à tout.

Pensons aux poilus qui ont construit de leurs mains cet ouvrage bétonné dans un environnement dangereux à proximité du front.
Ils méritent notre reconnaissance par de-là les ans qui passent.


Jean SPAITE   Juillet 2018

Les panneaux d'information font toilette

Ils sont là depuis 1998 grâce à la Communauté de communes du Blamontois qui les a installés dans chaque village avec des informations historiques, architecturales, économiques, dignes d'intérêt à voir les fréquents arrêts des touristes de passage dans la commune .

Depuis leur installation, ils n'ont bénéficié d'aucun entretien en local.
Après vingt années, les trois poteaux formant leur ossature méritaient un sérieux coup de pinceau !!!
Des peintres bénévoles ont réparé les outrages du temps en offrant une nouvelle beauté aux panneaux d'informations.   

Jean  SPAITE  Juillet 2018

Avant :

panneaux_avant.jpg

Après :

panneaux_apres.jpg

Voyage en groupe de canards

Canards_01.jpg

Quand "Maman Canard Sauvage" a décidé d'une petite promenade dominicale, elle a emmené ses sept petits canards à sa suite.
Il faisait chaud ce jour-là, le soleil brillait et donnait de tout ses feux.

"Maman Canard Sauvage" avait trouvé un coin d'ombre et ses petits savouraient leur voyage d'études.   
Nous avons eu la chance de la prendre en photo, "Elle" la Maman, et ses tout-petits.
Tableau inoubliable de ces vacanciers ailés à deux pattes, voyageant en groupe !!!

Jugeant que la curiosité de l'opérateur est un vilain défaut, "Maman Canard Sauvage" subitement pris son envol en couinant quelques syllabes dans les airs. Les sept petits canards ont bien compris le message. Après avoir évité la route et ses dangers, ils ont retrouvé le chemin de leur cachette en s'enfuyant "à la queue leu-leu".

N'ayez aucune crainte, la Maman a surveillé toute la scène et, j'en suis sûr maintenant, elle a rejoint sa petite famille : COIN-COIN, l'école est finie ...

Jean SPAITE  Juillet  2018

Canards_03.jpg

Canards_02.jpg