Fréménil, un village lorrain

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, janvier 5 2018

C'est vous qui le dites... (Janvier 2018)

L'Est Républicain nous donne chaque jour les résultats de sondages réalisés sur les sujets les plus divers.

Sous le titre " Votre avis nous intéresse " vous avez voté sur  www.estrepublicain.fr   :

  • Avez-vous constaté une dégradation des soins dans les hôpitaux publics ?
    OUI: 71%   NON: 21%   Sans avis: 8%     1.302 internautes ont voté    (ER   12/2017)
  • Téléphones portables interdits dans les écoles et les collèges dès la rentrée 2018: faut-il également les interdire dans les lycées ?
    OUI: 75%   NON: 23%   Sans avis: 3%     1.985 internautes ont voté    (ER 12/12/2017)
  • Mettre en place une chorale dans chaque collège et chaque école, est-ce selon vous une bonne idée ?
    OUI: 52%   NON: 39%   Sans avis: 9%     1.387 internautes ont voté    (ER 14/12/2017)
  • Le gouvernement doit-il enterrer le projet de l'aéroport de Notre Dame des Landes ?
    OUI: 66%   NON: 24%   Sans avis: 10%    1.704  internautes ont voté   (ER 15/12/2017)
  • Éprouvez-vous des craintes lorsque vous traversez un passage à niveau ?
    OUI: 37%   QUELQUE FOIS: 26%     NON: 35%   Sans avis:  2%    1.367  internautes ont voté   (ER 17/12/2017)
  • L'utilisation d'un avion par Edouard Philippe pour 350.000 euros vous choque-t-elle ?
    OUI: 77%   NON: 20%    Sans avis: 3%     2.046 internautes ont voté    (ER 22/12/2017)
  • Selon vous, le smartphone peut-il être considéré comme une drogue ?
    OUI: 89%   NON: 9%    Sans avis: 2%     1.374  internautes ont voté   (ER 24/12/2017)

Enfin, c'est vous qui le dites...

Jean SPAITE  Janvier  2018    

lundi, novembre 27 2017

Sourions un peu

Un rabbin et un prêtre sont dans un train.

Rabins et PretresConversation pleine d'intérêt pour l'un comme pour l'autre. On pourrait dire confraternelle.

Le temps passe, l'horloge indiquant bientôt midi, le curé sort de son sac de voyage un sandwich au jambon. Très charitablement, il propose de partager son déjeuner au rabbin. Ce dernier remercie et précise :

- Vous savez, nous n'avons pas le droit dans notre religion de manger du jambon.

Réponse du curé : - Dommage, parce que c'est bon.

Le rabbin reprend le dialogue : - Je pense c'est votre femme qui vous a préparé ce sandwich au jambon ? 

Le curé : - Vous savez , nous n'avons pas le droit dans notre religion d'avoir une femme.

Réponse du rabbin : - Dommage, parce que c'est bon. 

Entendu sur Judaïca le 12/11/2017

Jacques Chirac et les emmerdes

Chirac.jpgJacques CHIRAC, ancien Président de la République écoute avec une visible attention une personne qui lui raconte toutes les difficultés qu'elle a dû surmonter.

Compréhensif, Jacques CHIRAC la réconforte à sa manière :

- Vous savez , les emmerdes , c'est comme les avions : ça vole toujours en escadrille !!

Entendu sur RTL le 13/11/2017

Jean  SPAITE   Novembre 2017

Leçon de morale laïque...

Messe d'enterrementLe JOSEPH est mort (1).  Homme sage, c'était une référence. Quand on avait un problème on allait le voir, lui demander conseil. Il accueillait tout le monde, jeune ou vieux, riche ou pauvre, croyant ou athée. Le JOSEPH est mort et c'est son enterrement aujourd'hui.

Lui, c'était "un homme qui allait à l'église" comme on disait de lui. 

Et ce jour là, il y a beaucoup de monde dans la petite église pour lui rendre un dernier hommage au JOSEPH.

Le ciel était gris, à l'image de l'esprit des gens ici présents. En dehors de l'église, devant la porte d'entrée, il y avait un groupe qui craignait sans doute que l'église ne leur tombe sur la tête, eux qui se revendiquaient laïques, athées ou libre-penseurs.  Les prières et les cantiques ont lieu à l'intérieur de l'église pour le repos de l'âme du JOSEPH.  Dehors, on se rappelle les épisodes de la vie du défunt : Un brave homme aimé de tous.

Soudain, le temps gris devient extrêmement menaçant et se traduit par une grosse averse. Au diable la libre-pensée, le groupe se met à l'abri dans le hall d'entrée sous le clocher. "La Maison du Bon Dieu" accueille les bras ouverts les pauvres hommes déjà bien mouillés. Ces derniers, bien malgré eux, apprécient l'abri : Ils découvrent que l'église est ouverte à tous...  

Le silence qui s'ensuit est rompu par une voix qui dénonce un jeune du groupe en train de crayonner sur une affiche donnant les horaires des messes :

Oh,Oh ! Camarade ! Tu arrêtes d'écrire sur l'affiche. Chez nous, on respecte les affiches du parti. Ici, on respecte les affiches du curé. Compris ?

L'accusé a rangé son crayon en silence.

Belle leçon de morale laïque, que n'aurait pas renié le JOSEPH qui repose là, tout près, dans la nef de la petite église.

(1) Prénom changé par discrétion.

Jean  SPAITE  Novembre 2017

lundi, novembre 13 2017

Curiosité : les prénoms

Les recherches généalogiques que nous poursuivons nous amènent à des découvertes curieuses.

Souvent un patriarche NICOLAS, hommage au Saint patron lorrain, a décliné son prénom à sa descendance : fils, petit-fils, arrière petit-fils. De quoi provoquer des confusions dans l'arbre généalogique. Fort heureusement il y a les dates de naissances et décès qui éclairent le tableau. On retrouve cette situation chez les prénommés HENRI, LOUIS, et JOSEPH. 

Dans les familles royales on attribue des numéros aux HENRI, LOUIS ou JOSEPH. Mais dans nos villages, nous sommes loin des palais et nous ne pratiquons pas cette désignation.

Dans une famille fréméniloise du XXé siècle le père de famille n'a eu que des filles. Pour les prénommer, il a pris la liste alphabétique des Saintes. Son doigt est tombé sur les prénoms commençant par I. Sa progéniture a eu droit à IDA, IRENE, IRMA, ISABELLE. Ayant épuisé à son goût la lettre I il a opté pour la dernière née dans les J, et c'est ainsi qu'elle a eu droit au prénom de JEANINE.

Les noms et prénoms occasionnent quelque fois des rencontres pittoresques : Un père de famille vosgien dénommé MAIRE a fait baptiser son fils GERARD, belle référence au lac de la perle des Vosges, Gérardmer !!

Selon "l'Officiel des Prénoms" en date du Jeudi 19 Octobre 2017, voici la liste des prénoms les plus tendances pour 2018 :

  • Pour les filles  : - LOUISE, EMMA, JADE, CHLOE, ALICE, LEA , LINA, MILA, MANON, INES
  • Pour les garçons : - GABRIEL, RAPHAEL, JULES, LEO, LUCAS, ADAM, LOUIS, LIAM, ETHAN, HUGO

Nous avons connu après la deuxième guerre mondiale les PIERRE et les MONIQUE, puis sont venus les THIERRY et les SYLVIE.

Puisque tout change et que l'on revient souvent à des prénoms oubliés, nous qui explorons souvent les archives, nous vous signalons dans le passé des prénoms qui pourraient revenir à la mode :

  • Pour les filles  :  HORTENSE, CLÉMENCE, ANGÈLE, EUGENIE, HONORINE, ROSINE, PRUDENCE, MARTHE
  • Pour les garçons :  ALBERT, NICOLAS, EDOUARD, FIRMIN, ANTHELME, AMBROISE, THÉOPHILE, HYACINTHE

Et pour les enfants sages : MODESTE et PARFAIT

N'oublions pas que le choix d'un prénom est une affaire importante: Il est attaché à une personne pour toute sa vie.

En attendant : BONNE FETE A TOUS.

Jean  SPAITE   Novembre 2017


Note d'Alain Spaite :

Si vous voulez vous amuser un peu avec les prénoms, voici un site fort intéressant qui nous montre que l'attribution d'un prénom est vraiment une question de mode, d'époque : Prénoms de 1945 à 2015
Vous constaterez ainsi que les Olivier sont nés (essentiellement) en 1971, les Victor entre 1998 et 2000 etc... Des sociétés de vente par correspondance ou autres arrivent ainsi à tracer leurs prospects et envoyer une
publicité ciblée en fonction de l'âge présumé de leur "cible/victime"... Vive le big data !

samedi, novembre 4 2017

Hôpital militaire à Domjevin

HopitalMilitaireDomjevin.jpgL'Est Républicain édition Lunéville du 23 Octobre 2017 nous rapporte un écho historique de la guerre 1914-1918 sous la forme de l’hôpital militaire souterrain de DOMJEVIN. 

Construit de 1916 à 1918, latéralement à la route de MANONVILLER à DOMJEVIN, cet ouvrage important, situé à 3 Km. de la ligne du front existant au Nord et à l'Est, devait accueillir des blessés et permettre de les soigner sous abri des bombardements. L'évacuation des blessés était confiée au réseau ferré de voie de 0,60 qui œuvrait dans tout le secteur. Les petites locomotives DECAUVILLE tractaient des trains-ambulances assurant la mise en sécurité vers l'arrière des blessés ayant reçu les premiers soins. 

Longtemps oublié, l’hôpital militaire souterrain de DOMJEVIN a fait l'objet d'une rénovation ces dernières années par un groupe de bénévoles efficaces sous le patronage d'une municipalité favorable à cette résurrection. Le résultat mérite félicitations.

Bel exemple, en cette période du Centenaire de la première guerre mondiale, pour une opération semblable pour les autres ouvrages subsistants comme les différents blockhaus.

Afin de ne pas oublier ces soldats qui ont servi leur patrie au péril de leur vie... Respectons ces ouvrages militaires qui font partie de notre HISTOIRE. 

Jean  SPAITE    Novembre  2017

Crédit Photographique : Image Est-Républicain

- page 1 de 13