Maison_Pierron_04.jpg

Nous avons fréquemment l'occasion de vous informer des constructions neuves dans notre commune. L'urbanisation du village est en pleine évolution. Quelle différence avec la situation d'il y a plus d'un siècle. Les maisons des manouvriers par exemple, très réduites dans leurs dimensions, étaient l'oeuvre des propriétaires-constructeurs souvent aidés par leurs parents ou leurs amis. A cette époque, à l'instar du devenu célèbre facteur CHEVAL à Hauterive (Drôme), on construisait économiquement en récupérant les pierres qui trouvaient place dans les murs de la maison nouvelle. Les demeures plus importantes faisaient appel à des entreprises où la main-d'oeuvre locale était bienvenue. Quand en 1910 le chantier du LBB a été mis en route, la gare du tacot de Fréménil est prête pour l'ouverture grâce à l'entreprise RIZZI de Bénaménil.

Le XX° siécle, marqué par deux guerres (14-18 et 39-45), voit la reconstruction en style traditionnel lorrain. Bien souvent la porte de grange de la ferme avec un arc en "anse de panier" est sacrifiée pour laisser place à un linteau en "fer I" ou une traverse de chemin de fer réutilisée. La maison de Madeleine HOURDIAU (5 rue de la prairie) relève des prescriptions du ministère de la reconstruction après la guerre de 14 et se signale par deux corps de logis séparés par une cour d'entrée donnant accés aux dépendances agricoles (écuries, engrangements). Cette disposition avait retenu l'attention de Mr Jean PELTRE, professeur à l'Université de Nancy II, président de l'association "Les Villages Lorrains", lors de sa visite des maisons du village de Fréménil à l'occasion de l'exposition sur "Les Villages Lorrains" à la mairie de la commune le 16 Octobre 1988. Cette ordonnance architecturale a été modifiée ces dernières années.

A la fin du XX° siècle et en ce début du XXI° siècle, voici les réalisations successives faisant appel à des agences de constructions ou à des cabinets d'architectes. (Si vous avez des renseignements complémentaires, n'hésitez pas à nous signaler des oublis [bien involontaires]):

  • Maisons  SOCOPA   1977
  • Maisons PHENIX     1979
  • Maisons BATIM       1984
  • Maisons MIKIT         1987
  • Maisons NOBLESS   2006-2007
  • Maisons ECR           2011
  • M2R (cabinet Christian HENNRICH)   2011
  • Maisons KARELIS     2013
  • Maisons ABC-LANGE 2013

 Nous constatons qu'il est devenu courant aujourd'hui de choisir sa maison sur catalogue et de la faire réaliser en "pièces détachées préfabriquées". Observons que cette nouvelle façon de construire se traduit par une rapidité d'exécution: En une quinzaine de jours on peut sortir une maison hors d'eau, les aménagements intérieurs se réalisent à l'abri.

La maison rurale lorraine garde quand même tout son charme tout en méritant de bénéficier du confort moderne : Il faut vivre avec son temps.

Jean SPAITE  Novembre 2013