garde_champetre.jpgQui se souvient des élections législatives de Mai 1906 ? Comme c'est loin !...

Pourtant les affiches officielles annonçaient entre autres les candidatures pour notre département de trois futurs députés :

  • Albert LEBRUN, natif de MERCY le Haut, qui deviendra par la suite Président de la République,
  • Louis MARIN, né à FAULX, et
  • Raoul MEQUILLET, ce dernier bien connu dans le Lunévillois.

Conformément au règlement en usage, l'affichage des candidats était visible sur la porte de "la salle des pompes" et avait été réalisé par le "banwah" (1) de l'époque "le Charles Auguste GERARDIN" qui devait avoir 46 ans en ce temps-là. On l'imagine avec de grandes "bacchantes" (2) œuvrant avec application pour coller à grand renfort de coups de pinceau la grande feuille de papier officielle sur la porte du local communal. Fier de son travail accompli, il pouvait passer à autre chose, et on peut toujours l'imaginer "trôlant" (3) dans les rues du village, mais jetant un regard de contrôle chaque fois qu'il passait devant les affiches "de nos" députés ! Ah, mais, on avait un sens civique très développé en ce temps-là !...La loi, c'était la loi, et "not' garde-champêtre" était le digne représentant de la LOI !

A cette époque, ma maman était petite fille, elle allait sur ses sept ans bientôt, et elle allait à l'école. Bon élève, elle aimait bien également jouer avec ses camarades. Là aussi, on peut l'imaginer sautant à la corde, jouant à la marelle ou au chat perché. Toutes sortes de jeux correspondant à son âge.

Depuis plusieurs jours les affiches des candidats députés étaient aux prises avec des électeurs désabusés qui, en passant, hochait la tête en maugréant : "Ah, tous les mêmes, ça ne changera pas le monde dans lequel on vit, Allei!"  Et ce n'était pas tout, les affiches de papier étaient aux prises aux attaques de la pluie et du beau temps et l'une d'elle avouait un sérieux décollage avec la porte en bois.

Allez savoir ce qui se passe dans la tête des enfants : la petite fille si sage d'ordinaire a eu la curieuse idée de décoller un peu plus la feuille de papier sans arriver toutefois au décollage total car la partie supérieure résistait imperturbablement, sans doute grâce au bon travail du garde-champêtre bon colleur d'affiche.  Et quand on parle du loup... on en voit la queue.

"Oh là-là! Qu'est-ce qu'elle fait la gamine-là ? Mais c'est défendu ! Te vas avoir un procès-verbal pour avoir décollé les affiches des élections ! Non,mais des fois ! Allez, viens avec moi, on va voir ton père Albert ! Te vas voir quand je vais lui raconter ça, ça va être ta fête !"  Et la pauvre gamine, emmenée manu-militari jusqu'à la ferme de son papa Albert, obligée en larmes d'avouer publiquement son forfait a eu droit à une punition (mais sans amande sous forme de PV !).

Cette histoire "d'affiche des élections" est restée toute sa vie gravée dans sa mémoire.

Nous sommes au XXI éme siècle, où malheureusement des jeunes, mais aussi des moins jeunes, font plus qu'arracher des affiches officielles. Quelle décadence ! Il serait grand temps que l'on ait un "respect du garde-champêtre", du représentant de la loi et surtout que l'on fasse autre chose que casser, détruire, brûler.  Il faut revenir à un véritable sens civique pour jouir d'un monde meilleur pour tous. 

Jean  SPAITE     Janvier 2017


NOTES: 
(1) Banwah  -> le garde-champêtre.
(2) Bacchantes -> moustaches retombantes.
(3) Trôlant -> aller et venir, parcourant.