Nous avons déjà traité un aspect architectural de nos maisons lorraines par la publication d'un dossier sur les linteaux de portes dans notre village (article "Les linteaux de portes" du 04/04/2011).

Nous pensons aujourd'hui qu'il ne faut pas oublier  les portes de granges et plus particulièrement le linteau en forme cintrée venant coiffer  l'ouverture qui autrefois laissait passage au chariot lorrain chargé de foin ou de paille. En ce XXIème Siècle, la maison lorraine n'a plus cette destination agricole, et la grange est devenue garage pour la voiture automobile. Il n'en reste pas moins que le linteau cintré au caractère peu banal mérite une attention particulière, surtout doit être conservé, et ne doit pas laisser place à un linteau horizontal en béton armé ou en "fer I" comme malheureusement c'est le cas bien souvent. Et pourtant le CAUE 54 (Conseil Architecture Urbanisme et Environnement) ne cesse de rappeler qu'il faut conserver ces linteaux régionaux. Ils peuvent présenter deux aspects : soit la forme plein cintre ou courbe en partie d'arc, soit la forme anse de panier. Réalisés en pierres de grès taillés sur mesure avec une clé de voûte centrale marquée souvent de l'année de construction. Les jambages latéraux étaient protégés en partie basse par des pierres taillées de protection ayant office de chasse-roues.

Mieux qu'un long exposé, nous avons choisi de publier des photos prises dans le village de Fréménil de portes de granges dont les linteaux ont été conservés et mis en valeur, mais aussi d'autres portes qui ont été complètement modifiées par la suppression de ce qui faisait son style régional caractéristique.

Disparition regrettable de ces vestiges du passé, pages d'Histoire rejetées dans l'oubli.

Le permis de construire ne devrait pas être le permis de détruire.

Il y a des transformations réussies, d'autres plus discutables.

A vous de juger.

Jean SPAITE Septembre 2017

GrangeFremenil01.jpgGrangeFremenil02.jpgGrangeFremenil03.jpgGrangeFremenil04.jpgGrangeFremenil05.jpgGrangeFremenil06.jpg