Voici une page dédiée surtout aux amateurs de chemin de fer. Ceux que le sujet intéresse moins peuvent consulter d'autres thèmes, soit sur notre site: histoire, personnes, monuments, etc...soit ailleurs.

Nous avons déjà parlé des trains, des gares et des cheminots.

En entrant dans l'entreprise ferroviaire on est surpris de découvrir un esprit corporatif étonnant qui fait la force de la maison, marquée par une histoire née au XIX éme siècle et qui s'est poursuivie au siècle suivant. L'embauche dans le métier du rail était convoitée. On enviait l'emploi stable, rémunéré régulièrement.

La confiance en l'entreprise ferroviaire a été telle que depuis de longues années "on entrait au chemin de fer" de père en fils. Le système complexe de l'entreprise, mais d'un ordre exemplaire, aux rouages basés sur la discipline, la régularité, a fait impression sur le reste de la population qui a vécu à l'heure des trains dans tout le pays. C'était l'époque de la vapeur où les machines de grosses dimensions étaient confiées à une équipe titulaire, laquelle était fière de l'engin mis à sa disposition, qui allait jusqu'à faire reluire ses cuivres avec le "Miror" du ménage !!

141-R.jpgCette époque de la vapeur prend fin avec les 141 R, ces "Mikado" construites en Amérique et qui ont permis avec bonheur au chemin de fer de se relever après la deuxième guerre mondiale.   Tous les membres de la famille du rail, aux métiers de toutes disciplines, présentaient un corps professionnel d'une grande valeur.

A l'époque des Compagnies avait succédé la Société Nationale.

Au cours des ans, face à la concurrence de la route et de ses autoroutes, l'entreprise ferroviaire s'est lancé avec succès dans le "Train à Grande Vitesse" le TGV et ses lignes à Grande Vitesse, en oubliant les lignes classiques bénéficiant pourtant souvent de l'électrification.

Depuis une trentaine d'année, tout ce qui n'est pas ligne principale est menacée : pour raison économique, faute d'entretien, on s'accorde une baisse notable de la vitesse qui crée la fuite de la clientèle avec comme conséquence la fermeture d'une infrastructure héritée de nos ancêtres talentueux, que l'on aurait du au contraire moderniser à l'exemple de ce qui se fait partout ailleurs et notamment en Suisse et en Autriche.

Il serait grand temps de redresser une situation alarmante en prévision d'une progression démographique toute proche qui impose une desserte transport conséquente.    

Nous avons découvert sur internet un texte qui date de quelques années, mais qui présente le métier ou plutôt les métiers des cheminots au service de l'entreprise ferroviaire:

Le chemin de fer, c'est aussi des hommes et des femmes qui permettent son fonctionnement 24H/24 et 365 jours par an.

Le mécanicien est emblématique, début et fin de service à toute heure, de jour et de nuit, la solitude, même à deux, la responsabilité de la vie de "ses" voyageurs. Et, il y a les autres aussi , dans les postes d'aiguillages, les gares, dans les trains, et ceux qui assurent l'entretien de l'infrastructure, du matériel, et ceux qui étudient ces infrastructures et ce matériel, et ceux qui assurent la logistiques pour que tout cela fonctionne. Dans cette structure complexe, chacun à sa place, à son rôle, sa responsabilité qui crée un esprit de corps, d'appartenance.

Ces mécaniciens ont œuvré pendant 30/35 ans de leur vie au service d'une entreprise, d'un concept dont ils ont été un maillon, les héritiers d'une lignée de prédécesseurs qui qui remontent à la première moitié du XIXème siècle puis ont transmis les commandes aux plus jeunes qu'ils ont contribué à former en transmettant le savoir, qui eux même...

L'agent de conduite d'aujourd'hui aux commandes d'une 27000 porte l'héritage de ces hommes, ses anciens, et chaque cheminot a conscience de cette situation, il n'est qu'un maillon indispensable.  Les choses évoluent, les finalités restent.

L'aiguilleur dans un poste, manœuvre des leviers qui ont été manœuvré des milliers de fois par des collègues qui sont passés par ce poste étudié des dizaines d'années auparavant par un agent d'étude dans un bureau.

L'agent d'étude, gratte un calque (même si c'est sous autocad) qui a été établi par un autre agent bien avant lui, avant qu'il soit né peut-être.

Il n'y a pas beaucoup d'entreprise comme celle-ci....

EC 64 Octobre 2009

Complétons ce texte par un autre écrit :

Il y a eu une école difficile d'hommes qui vivaient pour autre chose que pour l'argent et qui n'ont jamais rien regretté.

Ces hommes étaient des cheminots et cette autre chose, c'est le le chemin de fer.

                   Jean GILLOT  auteur de "Les locomotives à vapeur de la SNCF-Région EST"

Merci aux Lecteurs de cet article.

Merci aux Amateurs de Chemin de Fer.

Jean  SPAITE   Février 2018

Crédit photographique : Wikimedia - Par Didier Duforest — Travail personnel, CC BY 2.5,