Fréménil, un village lorrain

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - militaria

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, octobre 17 2017

Une plaque pour le blockhaus Ouest

Que de fois sommes-nous intervenus sur le site fremenil.com pour signaler l'abandon des blockhaus héritages du passé militaire de notre village, plus exactement au cours de la guerre 14-18.

L'actualité récente se traduit par l'installation d'un poteau support d'une pancarte signalant le blockhaus OUEST, ouvrage latéral au CD19A .

PanacarteBlockhausOuest02.jpgPanacarteBlockhausOuest01.jpg

Dans le cadre du centenaire de la date de construction de cet ouvrage fortifié, c'est la moindre des choses. 

Monsieur le Maire nous a promis de compléter cette innovation par l'installation sur le montant du poteau support d'une plaquette imprimée avec le texte suivant :

Le blockhaus OUEST a été construit en 1917 par l'armée française.
Cette fortification en béton armé est constituée de deux chambres cubiques abritant chacune une mitrailleuse lourde.
Cet ouvrage était destiné à assurer la protection du village face à une attaque éventuelle de l'ennemi venant du NORD :
BLEMEREY- VEHO où se situait le front.
Un ouvrage identique destiné aux mêmes fonctions a été construit côté EST.

Souhaitant une réalisation prochaine d'un tel programme qui serait intéressant d'associer à un nettoyage de l'environnement : tonte du gazon, propreté de la partie supérieure de l'ouvrage.

N'oublions pas le blockhaus EST.

Peut-être que la première étape concernant le blockhaus OUEST incitera-t-elle à sauver également son frère fortifié côté EST...

Jean  SPAITE    Octobre  2017

mercredi, juillet 26 2017

Pour les amoureux des trains (Juillet 2017)

Des Nouvelles de La Suzanne.

La belle revue bimestrielle de la FACS (1) "Chemins de Fer Régionaux et Tramways" en son N° 382- Juillet/ Août 2017 nous donne des nouvelles du Chemin de Fer Historique de la Voie Sacrée [CFHVS] (2) à BAR le DUC et tout particulièrement de la "Suzanne".

LaSuzanne.jpg

Cette locomotive à vapeur 031T Corpet nous est montrée en page 21 à l'état d'épave telle qu'elle fut récupérée par le CFHVS chez le ferrailleur VAILLANT à St VALERY s/ SOMME. A la page 22 nous voyons la Suzanne complètement restaurée et prête à circuler sur la voie métrique de 4,200 Km en cours de travaux. Celle qui appartenait au chemin de fer Meusien sous le N° 26 (CM26) après avoir connu les dures épreuves de la 1ère guerre mondiale pour la desserte du front de VERDUN, après avoir connu l'oubli chez le ferrailleur, est ressuscitée maintenant et a même été classée Monument Historique en 2008.  Le travail exemplaire de l'Association du Chemin de Fer Historique de la Voie Sacrée ne s'est pas limité à la résurrection de la locomotive "La Suzanne" mais s'est poursuivi par la récupération et la remise en état d'une rame historique comprenant notamment une voiture salon du Meusien dite "Poincaré" utilisée notamment par la-dite personnalité. En complément, une animation par des bénévoles en costumes d'époque donna une ambiance digne d'intérêt lors des manifestations commémoratives du centenaire de la guerre 14-18. Rendez-vous prévu en 2018 à BAR le DUC où la Suzanne et son train historique vont circuler sur la voie métrique totalement terminée. De belles heures pour les amoureux des trains, mais de belles heures aussi pour les amateurs de l'Histoire.

  (1) FACS >  Fédération des Amis des Chemins de fer Secondaires.
              Gare de l'Est - BP 20292 - 75463 PARIS Cédex 10
              htt :/www.trains-fr.org

  (2) CFHVS > Chemin de Fer Historique de la Voie Sacrée.
                                          55    BAR le DUC

A propos du Tour de France.

Comme rappelé dans notre dernier écho (De tout, un peu), le Tour de France cycliste est l'occasion de voir à la télévision des images formidables de notre beau pays. Si nous découvrons des châteaux, des églises et des monuments les plus divers, notre œil avisé d'amoureux des trains sait découvrir dans le paysage des lignes de chemin de fer, qu'elles soient à grande vitesse ou des lignes classiques de notre réseau national. Ce n'est pas sans tristesse que nous retrouvons des ouvrages d'art abandonnés, des viaducs imposants aux signatures célèbres qui, aujourd'hui hélas, ne voient plus passer de trains pour lesquels ils ont été conçus. Quelques trains touristiques répondent encore "présent", relevant fièrement leur active trace par monts et par vaux. Marque d'espoir, témoignage d'une mémoire industrielle qui ne veut pas s'effacer ?...

N'oublions pas qu'au fil des ans, des Romains à nos jours, l'Histoire de notre pays est vécue par les monuments qui nous restent.

A l'occasion du passage dans notre région de la troisième étape du Tour (MONDORF les BAINS-VITTEL), la vue aérienne de l’aqueduc romain de JOUY aux ARCHES nous parle d'une époque à l'architecture audacieuse en marche vers l'avenir, au même titre que la ligne à grande vitesse PARIS-EST-EUROPEEN qui franchit la vallée de la Moselle à VANDIERES par un ensemble d'ouvrages d'art successifs dont le viaduc de 1.500 mètres à CHAMPEY s/ Moselle au-dessus du cours d'eau, le plus long viaduc de la ligne.

Aqueduc_Jouy_aux_Arches.jpgViaduc_Champey.jpg

Comme quoi l'Histoire s'écrit aussi dans notre paysage. A chacun de savoir la lire...

Jean  SPAITE  Juillet 2017

Crédit photo : L'image de la Suzanne provient du site Verdun-Meuse.fr
La photo de l'aqueduc de Jouy du site tourisme-lorraine.fr
Celle du Viaduc de Champey provient de Wikipedia

jeudi, juin 1 2017

Sauvons le blockhaus Est

Non, ce n'est pas la première fois que nous vous parlons des blockhaus situés sur notre commune et tout particulièrement du Blockhaus Est qui gît en plein abandon.

Blockhaus_Est_2017_01.jpg

Blockhaus_Est_2017_02.jpg

Depuis notre dernier article en date de Dimanche 9 Avril 2017, illustré par une photo montrant l'état d'envahissement par la nature de l'ouvrage militaire centenaire, nous sommes retournés sur place le Samedi 13 Mai. Constat : Un dépôt de terre important tente de faire écran au blockhaus Est abandonné. Une manière de dire sans vergogne : "Loin des yeux, loin du coeur ". La dernière photographie est affligeante. En un mois de temps, on affiche encore plus son mépris en occultant le sujet. Ces deux vestiges militaires font partie du Patrimoine et ont droit à un respect légitime par une mise en valeur.

Blockhaus Est, Facade Nord, 1979

Rappelons Edmont DELORME, Historien érudit, Président fondateur de l'Association des Amis des Beaux Arts et des Arts Industriels de l'Arrondissement de Lunéville, dans son ouvrage "Lunéville et son Arrondissement" 1927-Tome 2- Pages 202-203 : "Village ...(où l'on ) retrouve la plus curieuse des constructions blindées que cette guerre a laissées dans notre région". Suit la description des ouvrages bétonnés.

Blockhaus_Est_Delorme.jpg
Plus près de nous, le site de la Communauté de Communes de la Vezouze rappelle dans son inventaire des monuments intéressants de la Vallée de la Vezouze (Rubrique:Zoom Communes: Fréménil)...les blockhaus de Fréménil. Il convient donc de préserver ces témoins du passé.   

De notre coté sur notre site nous avons fait paraître de nombreux articles appelant au sauvetage et à la mise en valeur de ces monuments. En voici le rappel :

  • 25 Mars     2006   >  Monuments.
  • 30 Octobre  2008   >  11 Novembre 1918-11 Novembre 2008: 90 ans déjà.
  • 14 Février  2009   >  Réquiem pour un blockhaus.
  • 31 Mai      2013   >  Souvenirs de 14-18: 100 ans, un anniversaire.
  • 15 Décembre 2013   >  Centenaire de la guerre 14-18.
  • 12 Mai      2014   >  Blockhaus à l'abandon.
  • 11 Juillet  2015   >  Les maisons nouvelles.
  • 23 Février  2016   >  Le blockhaus Ouest.
  • 4 Aout     2016   >  Préservation du Patrimoine.
  • 9 Avril    2017   >  Le blockhaus Est.

Voilà plus de 10 Ans que nous appelons AU SECOURS, sans résultat.

Quelle ingratitude vis à vis de ces poilus, nos aînés, qui ont construit de leurs mains il y a un siècle ces ouvrages de défense destinés à protéger notre village et ses habitants.  L’œuvre de nos aïeux ne doit pas tomber dans l'oubli.

 Ah ! Si tous les gars du monde voulaient se donner la main...

Renouvelons notre APPEL AU SECOURS, en espérant , enfin, en une réalisation de la mise en valeur des blockhaus de Fréménil, dans le respect de ceux qui nous ont précédés. N'oublions jamais que les générations à venir jugeront sans pitié les générations précédentes. Le mépris du Patrimoine témoin de l'Histoire sera traduit comme une faute impardonnable.

Jean  SPAITE     Mai 2017  

dimanche, avril 9 2017

Le blockhaus Est

NON, ce n'est pas la première fois que nous vous parlons des monuments militaires, témoins de la première guerre mondiale, implantés à chaque extrémité de notre commune. Déjà,  à la veille de la commémoration du centenaire, nous avions fait paraître un article souhaitant réveiller en local la fibre patriotique ( Souvenirs de 14-18: 100 ans un anniversaire )

Seul geste, le dégagement de la partie supérieure du Blockhaus OUEST (côté Domjevin-Bénaménil) qui a eu droit au désherbage des chardons et des orties poussant sur un dépôt inapproprié de terres (article "Blockhaus Ouest" ).

Le Blockhaus Est dit du Cimetière (côté Ogéviller) particulièrement négligé se trouve asphyxié par la végétation laquelle, oubliée de tout entretien depuis de nombreuses années, se traduit notamment par la présence d'arbres qu'il est grand temps de transformer en bois de chauffage, ce qui n'est pas un chantier insurmontable.

A l'occasion du Centenaire du premier conflit mondial, en mémoire de nos ancêtres, ces braves Poilus qui ont construit avec sueur, avec fatigue, avec peine ces monuments peu communs de la stratégie militaire, les deux blockhaus de FREMENIL doivent être sauvés et mis en valeur. Le devoir de mémoire passe par cette étape. C'est un acte de respect envers nos soldats, une preuve que leurs sacrifices n'ont pas été vains.

Nous publions une photo récente du Blockhaus Est vue partie arrière avec les deux porches d’accès, mais entouré d'une végétation abondante et indécente.

Blockhaus_Est_2017.jpg
En saisissant "Blockhaus" dans le champ "Rechercher" et en cliquant sur "ok" vous pourrez consulter tous les articles concernant les Blockhaus de FREMENIL.



Jean  SPAITE   Avril 2017

jeudi, mars 16 2017

Photo de la 2éme DB de Leclerc, prise à Fréménil

Nous vous avons récemment présenté une photographie de notre village vieille de plus d'un siècle ( article du 25/02/2017: Vieille photo de la maison de Camille MANONVILLER ). Poursuivons notre quête dans l'Histoire.
CharShermannFremenil441107.jpg
Nos recherches dans le temps passé nous amènent à vous présenter une belle photo prise au cours de la deuxième guerre mondiale dans notre village.  Nous sommes le Mardi 7 Novembre 1944 dans le quartier du Faubourg. Le photographe militaire, le Lieutenant Michel de MISCAULT, doit se positionner à proximité du N° 33 de la Grande Rue (là où habite actuellement Mr et Mme Philippe DOIZENET). Il tourne le dos à BENAMENIL et regarde vers le centre du village où l'on reconnaît le clocher de l'église St Pierre qui dépasse de l'ensemble des toitures. Un char SHERMAN est bien visible sur la droite, près du N° 31 (là où habite actuellement Mr et Mme Patrick LOUIS-CASTET). Sur la partie gauche de la Grande Rue, un autre char SHERMAN est stationné entre les N° 34 et 36.

Que nous apprend ce document historique ?

  • Depuis le Mardi 3 Octobre 1944, la population de FREMENIL a été évacuée, chassée de son village par ordre des Allemands. Les pauvres "Piquants" sont partis du côté de BLAMONT et de CIREY sur Vezouze, laissant la place à la WEHRMACHT qui résiste face à nos Libérateurs. Les habitants ne pourront retrouver leur village enfin libéré mais meurtri, pillé, que le Vendredi 24 Novembre 1944.
  • Mardi 31 Octobre 1944 la 2ème DB libère BACCARAT.
  • Mercredi 1er Novembre 1944, prise de PETTONVILLE puis d'HERBEVILLER.
  • Vendredi 3 Novembre, le 4éme escadron de la 2ème DB se porte à l'Ouest de FREMENIL.
  • Mardi 7 Novembre l'escadron est cantonné dans la partie Ouest du village, donc le quartier du Faubourg. A cette même date, de l'autre côté de la Vezouze, le village de DOMJEVIN est tenu par les Américains, cependant que toujours chez nous à FREMENIL il tombait une ou deux fois par jour quelques obus allemands surtout sur la place de l'église. On peut situer les impacts de ces bombardements sur les maisons de la Grande Rue N° 28 (maison Camille MANONVILLER-aujourd'hui Marcel HENRY) et N° 20 (maison HUMBERT puis Henri VOUAUX - aujourd'hui Yan LECLERC).

Le lendemain Mercredi 8 Novembre vers 11 H 30, trois ou quatre obus ennemis tombent encore sur la place de l'église causant la mort du sous-lieutenant VAUTRIN. On peut penser que ce sont ces bombardements successifs qui ont occasionné la destruction par les déflagrations de tous les vitraux de l'église St Pierre. Et en ces journées de Novembre 1944, les soldats de l'armée LECLERC notent le débordement de la Vezouze dans la prairie, phénomène que nous connaissons encore de nos jours.

Et la marche victorieuse s'est poursuivie en direction de STRASBOURG libérée effectivement le Jeudi 23 Novembre 1944.  C'était HIER....


Une nouvelle fois, la découverte d'une photographie nous a permis de faire un voyage dans le passé et a mieux connaître l'histoire de notre village.


Jean  SPAITE     Mars 2017

Crédit photographique : Cette photo est issue d'un récit illustré de la campagne 44 du Lieutenant Michel de MISCAULT (12e RCA / 4e escadron / 3e peloton de la 2e DB) publié sur le site 2db.forumactif.com 

Nous n'avons retenu que la photo concernant Fréménil mais je vous encourage vivement à consulter ce passionnant journal de marche qui vous conduira de Bournemouth, en Angleterre le 24/7/1944 jusqu'en Allemagne (Schondorf-am-Amersee) le 10 mai 1945. Le Colonel Michel de Miscault s'est éteint le 11 mai 2015.

- page 1 de 10