Sous le titre “Un calvaire et une Pietà de plus de 300 ans“, à la rubrique “Histoire”, l’Est Républicain du Dimanche 27 Octobre 2019, édition de Lunéville, publie un article digne d’intérêt.

D’habitude les lecteurs ont droit au traditionnel méchoui, quand ce n’est pas la chronique des chiens écrasés.

Aujourd’hui, nous avons plaisir à souligner la parution d’une page d’histoire relative à la Pietà sise au pied du calvaire daté de 1705. Ce monument encastré dans le mur soutenant l’ancien cimetière qui entourait l’église jusqu’en 1887 est souvent appelé “ le calvaire de l’église”.

La page d’histoire du quotidien régional évoque l’église abritant le tableau représentant Saint Pierre, patron de la paroisse ainsi que la chaire à prêcher du XVIIIe siècle avec les mobiliers classés monuments historiques.

La visite du village permet de citer la porte monumentale rue de la Prairie endommagée au cours de la première guerre mondiale ainsi que “les blockhaus , vestiges des fortifications militaires de la grande guerre“.

N’hésitons pas à féliciter le journaliste auteur d’un tel écho inattendu qui offre l’occasion de découvrir les richesses historiques de notre église , mais aussi les témoignages architecturaux de notre village qui méritent grandement une mise en valeur.

Jean SPAITE Octobre 2019