Fréménil, un village lorrain

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, novembre 3 2019

Le blockhaus Ouest a retrouvé sa pancarte historique

Nous vous avions informés (article du 17 Octobre 2017) de l’installation d’un poteau support d’une pancarte signalant le blockhaus OUEST ouvrage latéral au CD19 A.

Cette innovation a été complétée par l’installation sur le montant du poteau support d’une plaquette imprimée donnant l’historique de l’ouvrage.

Les nombreux visiteurs des vestiges de la première guerre mondiale appréciaient les renseignements fournis.

Début Octobre 2019 nous avons constaté la disparition regrettable de cette plaquette.

Nous ne pouvions pas laisser l’espace vacant.

BlockhausOuest1910.jpg, oct. 2019

Fort heureusement, une nouvelle plaquette vient d’être reproduite et installée sur son support pour la satisfaction des visiteurs de l’ouvrage fortifié, en conservant fidèlement le souvenir des Poilus de 14-18 .

Jean SPAITE Octobre 2019

mercredi, octobre 30 2019

Bientôt les élections municipales

Les élections municipales ont eu lieu en Mars 2014 (23 et 30 Mars 2014) pour un mandat de six ans.

Les prochaines élections auront lieu en Mars 2020 (15 et 22 Mars 2020)

En Mars 2014 deux listes se sont présenté au suffrage des électeurs :

  • la liste “Expérience et mixité” menée par Patrick LOUIS-CASTET qui a obtenu 8 élus.
  • la liste “ Pour une dynamique nouvelle” menée par Eric MALGRAS qui a obtenu 3 élus

C’est donc un conseil municipal de 11 élus qui a oeuvré pendant un mandat de 6 années.

Comme il est de tradition, la campagne électorale de 2014 a fait l’objet d’une présentation sous la forme d’un tract “profession de foi “ que les anciens qualifiaient de “promesses électorales “.

Nous avons retrouvé ce tract et nous vous le présentons à 5 mois des prochaines élections qui engagent l’avenir d’une commune .

Document-PLC-2019.jpg, oct. 2019

Pour compléter ce document, voici le "trombinoscope" des 11 candidats de l'époque dont 8 seront les heureux élus.

                  (7)    (8)     (9)    (10)   

                                                      (11)

  (1)     (2)    (3)    (4)    (5)    (6) 

1 -  Françoise NEUMANN       34 ans     Secrétaire
2 -  Marie-Claire DOIZENET   48 ans      Employée de maison
3 -  Nicole MILLBACH             48 ans      Aide soignante
4 -  Jacky FLEURY                  52 ans     Artisan publicitaire
5 -  Patrick LOUIS-CASTET    60 ans     Retraité- Ancien cadre technique
6 -  Yvon RAMOS                    73 ans     Retraité
7 -  Pascal NEIGE                    40 ans     Responsable d’agence bancaire
8 -  Olivier RAINVILLE             43 ans     Chef d’équipe
9 -  Florent BRUNETTE           42 ans     Conducteur PL- Co-gérant EIRI
10- Fabrice THURIOT              43 ans     Employé commercial
11- Elodie LEFEVRE                37 ans    Conseillère financière

Jean SPAITE Octobre 2019

jeudi, septembre 26 2019

Un beau village... et son auberge

Déjà en 2017 nous avions évoqué l’association “Beaux Villages Lorrains” regroupant de petites communes fières de leur patrimoine ( Voir nos articles “Beaux Villages Lorrains” du 27 Décembre 2017 et du 15 Avril 2017 ainsi que "Les commerces et les services à Fréménil" du 11 Juin 2017 ).

Rappelons que nous avons un patrimoine local non négligeable qui mérite d’être connu :

  • Notre église qui recèle des richesses du XVIIIe siècle, chaire sculptée exceptionnelle, maître autel et tableau de St Pierre aux liens (qui mérite d’être mis en valeur) classé Monument Historique.
  • Une série de linteaux de portes peu commune.
  • La présence de deux blockhaus de la première guerre mondiale (qui méritent une rénovation).
  • La réalisation récente d’une fresque murale peinte, inattendue dans un village.
  • N’oublions pas une magnifique fontaine restaurée en face de l’église ainsi que les vieux puits qui bénéficient d’une décoration florale, et ajoutons pour les pêcheurs l’existence de deux cours d’eau poissonneux : la Vezouze et la Verdurette.

Pour répondre aux critères de l’Association “Beaux Villages Lorrains”, il serait nécessaire de mettre en souterrain les lignes aériennes d’électricité et de téléphone, ainsi que de créer des sentiers de découvertes. Cela est réalisable.

Autre critère retenu comme indispensable: un point de restauration pour accueillir les hôtes ! Il a existé jusqu’en 1972 (Café Benoit-Visine) suivi du Petit Zinc en 1983-1987.

A ce sujet, nous faisons écho d’un article de l’Est Républicain du 11 Août 2019 ayant pour titre “ Des propositions concrètes pour sauver nos campagnes” où l’on mentionne une proposition remise le 26 Juillet 2019 à Mme Jacqueline GOURAULT, ministre de la cohésion des territoires, ayant pour objet l’idée de soutenir la création de 1000 cafés dans les campagnes dans le but de redonner du dynamisme aux centre-bourg. Ces cafés décrits comme des “espaces de convivialité multiservices” bénéficiant du soutien du gouvernement correspondent tout à fait à la résurrection du Café-auberge que Fréménil attend depuis de longues années.

La condition pour être classé dans “Les Beaux Villages Lorrains “ est de présenter un lieu de restauration, une auberge, un endroit où l’on peut s’arrêter pour manger et pourquoi pas séjourner; donc le gîte et le couvert.

La règle du jeu est de créer un local correspondant à l’usage.

Il reste à trouver la maison qui se prête à une telle transformation.

Dans ce lieu de restauration, il faut présenter des produits locaux provenant de nos artisans tout proche.

Nous pouvons proposer les producteurs suivants:

  • Pour le PAIN, au GAEC des Grands Prés à VÉHO (54450) nous avons :
    Lorène RENARD qui produit un pain fabriqué à la ferme avec farine bio, au levain naturel et cuit dans un four à bois. Sur commande par mail ou par sms au minimum 24H à l’avance pain 500 gr nature 2,50 Euros, pain 500 gr 4 graines 3,20 Euros
    Retrait les jeudis et vendredis à la ferme entre 17H et 19H,
    Lorène RENARD Tél. 06.13.91.66.59
    desgrandsprés54@gmail.com
    Faubourg St André 54450 VEHO
  • Pour les VIANDES et la CHARCUTERIE, plusieurs producteurs locaux:
    La FERME FAGNOT (Eric FAGNOT) à LEINTREY (54450)
    Viande et charcuterie de la ferme (Gaec des Fleurs)
    40 Rue des entonnoirs
    Tél.03.83.71.20.61

    Le FUME LORRAIN ( HAFFNER ) à MONTIGNY (54450)
    10 Grande Rue
    Tél. 03.83.42.10.13

    La FERME de la ROUGE MAISON ( DEDENON ) à AUTREPIERRE (54540)
    2 Route de Blamont
    Tél. 06.40.29.04.05

  • Pour les FRUITS et PRIMEURS :
    MIRO-PRIMEURS (Dominique MIRO) à LAMATH et CHANTEHEUX
    4 Rue de la Mairie 54300 LAMATH
    Tél. 08.92.97.63.36

  • Pour les FROMAGES :
    La FROMAGERIE de la MEIX ( GAEC ) à REILLON (54450)
    2 bis Grande Rue
    Tél. 03.83.42.45.01

  • Pour la BIÈRE et les BOISSONS :
    Mr BECKER à DOMJEVIN (54450)
    qui produit de la bière artisanale
    68 Grande Rue
    Tél. 09.79.19.93.98

    Les CAVES Saint CHARLES ( MEYER ) à MARAINVILLER (54300)
    nous offrent un choix de boissons diverses et réputées
    10 Rue Charles Chatton
    Tél. 03.83.42.90.05

Cette évocation, non limitative, nous permet d’avancer une solution pour répondre à ce voeu d’avoir enfin sur place, un lieu de convivialité offrant le gîte et le couvert, entrant dans une démarche de mise en valeur de notre patrimoine local, tout en faisant travailler de nombreux producteurs voisins de notre commune.

Et si la visite est satisfaisante, pourquoi pas prolonger le séjour et venir demeurer dans notre village ?...

Le recensement de la population locale en date de 2016 annonçait 235 habitants( 2017 > 238 habitants ). Les prévisions énoncées dans l’enquête de la carte communale envisagent le chiffre de 300 habitants en 2030. Et c’est bientôt…

Alors BIENVENUE AU PAYS DES PIQUANTS !.....

PS: A la lecture de ce texte, vous observerez que nous avons abordé plusieurs sujets qui se révèlent d’actualité :

  • Les Beaux villages.
  • Notre patrimoine local.
  • Le café du village et sa résurrection; on en parle beaucoup dans les médias avec la délivrance de nouvelles licences IV .
  • Les produits que l’on pourra trouver au café-auberge et ses fournisseurs locaux.
  • L’invitation à la visite de notre village et la possibilité d’y habiter.
  • Les prévisions démographiques définies par la municipalité à l'horizon 2030.

Voilà un vaste programme qui implique la mise en oeuvre d’énergies nouvelles.Faisons confiance à la jeunesse qui sait se montrer active.Espérons en l’avenir d’un BEAU VILLAGE LORRAIN .

Jean SPAITE Octobre 2019

samedi, août 17 2019

Guerre 14-18 : Ne tournez pas la page d'histoire des poilus !

On vient de marquer le centenaire de la fin de la guerre 14-18.

Un discours, une marseillaise, et un vin d’honneur pour clôturer l’histoire !

Et maintenant, REPOS ?...

ILS sont venus des quatre coins de l’hexagone, même on a , dans notre village ,accueillit un soldat venu de la lointaine Nouvelle Calédonie, là-bas, dans le Pacifique.

Avec leur accent, ILS ont parlé de leur province, de leur village des Alpes, du Béarn ou de la Franche-Comté.

Avec leur courage, ILS ont affronté l’ennemi sur le front tout proche, à VEHO, à LEINTREY.

ILS ont laissé leur sang sur le champ de bataille et sont depuis couchés au cimetière de REILLON.

Les survivants de cette sanglante épopée sont aujourd’hui tous morts…..

Sur notre territoire ILS ont construits deux ouvrages en béton armé : les blockhaus Ouest et Est, avec même du sable et du gravier de chez nous.

Ces deux ouvrages font partie de notre Patrimoine local.

Très souvent, nous déplorons sur notre site l’état d’abandon de ces vestiges stratégiques.

Tout au plus le blockhaus Ouest a eu droit à une petite pancarte d’identification.

A l’Est, c’est en état de sinistre regrettable.

L’ouvrage encore visible en Avril 2017 (voir notre article “Sauvons le blockhaus EST” du Jeudi 1er Juin 2017, avec photos) a subi sans réaction des dépôts inappropriés. Les derniers en date concerne des dizaines de souches d’arbres.Et la nature bien vivante cache cette scène d’un décor végétal.

Comme ON ne voit plus l’ouvrage sinistré, ON se retranche derrière une conclusion: “ON ne peut plus rien pour lui !!!” Alors n’en parlons plus…

A l’époque où l’on parle de retourner une deuxième fois sur la lune, à l’époque où dans notre village on voit évoluer des engins à forte possibilité : Tractopelle, Manitou, etc… ON pourrait avec un peu de bonne volonté procéder à une remise à niveau dudit ouvrage.

En mémoire des Poilus...qui sont venus ici construire ces fortifications.

De grâce, ne tournons pas la page d’histoire des Poilus.

L’ingratitude et l’oubli ne doivent pas être la marque de ce XXI e siècle.

Pensons au jugement des générations futures sur l’héritage que notre siècle leur laissera.

L’Histoire s’écrit aujourd’hui pour être lue demain.

PS: Et SI une personne influente: un député, un sénateur, un ministre, un de nos élus régionaux ou locaux, avait l’occasion de lire cet article…

Et SI elle décidait de sauver le blockhaus de FREMENIL, le travail bétonné des Poilus de 14…..

Alors là, le MIRACLE aurait lieu !

Espérons.

Jean SPAITE Août 2019

mardi, août 13 2019

A la mi-août, c'est la fête des matous !...

A la campagne , nombreux sont-ils nos amis à quatre pattes.

Il y a les “chats choyés“ qui ont un domicile fixe où ils sont à l’abri.

Iliah.jpg, août 2019

Mais il y a aussi des “ chats en liberté “ qui vont à leur guise d’une maison à l’autre, d’un jardin à l’autre, et qui trouvent refuge dans une grange ou un grenier.

ChatFremenil01.jpg, juin 2019ChatFremenil02.jpg, juin 2019

Certes, ils sont amateurs de souris, mais ils ne dédaignent nullement les croquettes manufacturées à l’occasion.

ChatFremenil03.jpg, août 2019

Notre objectif a saisi quelques artistes à quatre pattes bien sympathiques dont nous vous faisons profiter pour la fête des matous à la mi-août.

Jean SPAITE Août 2019

dimanche, août 11 2019

Nouvelles de chantiers... (Août 2019)

Sous le titre “A l’Est, à la Borre” , nous avons publié un article le 2 Juin 2019 montrant le chantier de réalisation du plan d’eau de Mr Damien MALGRAS.

Le propriétaire constructeur a profité de la période caniculaire pour effectuer le terrassement du plan d’eau projeté en réalisant le remblai en pourtour de l’étang, tout en réservant une petite île au centre du lieu.

En attente de la pluie qui devrait remplir cette réserve pour lui donner sa raison d’être, les amateurs de pêche rêvent à taquiner le goujon ou la carpe depuis cet îlot central à l’abri d’un parasol !

EtangBorre-1908.jpg

Nul doute que ce rêve va bientôt se concrétiser .

Alors: bonne pêche !

En attendant, notre village évolue. A nous d’écrire son histoire au fil des jours….

Jean SPAITE Août 2019

lundi, juillet 22 2019

Le pont de La Banvoire remis en service

LE PONT DE LA BANVOIRE, remis en service, sous le signe de la discrétion…

Nous vous avons tenu régulièrement au courant, photos à l’appui, de l’histoire récente du pont de la Banvoire, depuis la destruction de son tablier [très discrète...] en 2017 et 2018, jusqu’aux travaux de reconstruction (31 Mai 2019).

Une nouvelle visite sur place (20 Juillet 2019) nous a permis de constater la remise en état de l’ouvrage, sans cérémonial, toujours dans la plus grande discrétion...

PontBanvoire_190720_2.jpg

PontBanvoire_190720_1.jpg

Il reste à souhaiter que désormais le pont soit sauvegardé de toute dégradation,ce qui suppose une vigilance suivie de son maintien en état,une surveillance du trafic routier empruntant l’ouvrage,même avec la plus grande discrétion…

N’oublions pas que sa remise en état est financée par les contribuables locaux.

Cette évidence reste pour longtemps un très mauvais souvenir dans la mémoire des contribuables locaux, même s’ils se montrent toujours discrets….

Et le pont de la Banvoire fait partie intégrante de notre patrimoine local qu’il faut impérativement préserver.

Jean SPAITE Juillet 2019

lundi, juillet 15 2019

De cause... à effet

Depuis longtemps déjà, le mauvais état de la toiture de l’église a été signalé; ce qui se traduit par des dégâts au plafond de la nef.

Une solution économique, en première étape, consistant en un nettoyage de la couverture tuile pour la débarrasser de ces mousses, avec éventuellement un remplacement de 10, 20 ou 30 éléments a été formulé, sans aucun écho.

EgliseFremenilArbre.jpg

La présence des mousses sur les tuiles est la conséquence de la proximité de trois arbres contre l’édifice. En effet, ces arbres émettent une production végétale qui se dépose sur la toiture engendrant un amas de mousses. Notons que les branchages arrivent à la hauteur des gouttières du bâtiment église.

La suppression de ces trois arbres permettrait :

  • de dégager l’environnement de l’édifice,
  • arrêtera la pollution de mousses sur l’édifice et particulièrement sa toiture,
  • facilitera l'accès des véhicules des entreprises funéraires.

Nous sommes pourtant favorable à la présence des arbres sur le territoire communal, mais absolument pas à proximité immédiate du bâtiment église avec les conséquences évoquées. Il y a d’autres emplacement à arboriser.

On peut envisager des arbres le long des routes. La commune voisine de Domjevin l’a réalisé depuis plus de dix ans sur les côtés de la route Domjevin-Blémerey D 163.

Et ces arbres pourraient être fruitiers: pommiers ou poiriers avec adjudication annuelle de la récolte.

Espérons en une solution de ce problème de toiture en mauvais état. Un exemple flagrant “ de cause à effet”... avec des suites préoccupantes.

L’église Saint Pierre aux liens de Fréménil qui abrite du mobilier classé “ Monument Historique “ mérite un sérieux entretien depuis plusieurs années. Notre devoir collectif est la sauvegarde impérative du patrimoine local.

Voir article “De Tout, un peu (Novembre 2018) du 2/12/2018” relatif à la toiture de l’église.

Jean SPAITE Juin 2019

dimanche, juin 9 2019

De tout un peu... (Juin 2019)

A L’OUEST : Au FAUBOURG (Suite)

La maison de Mr et Mme HAISSAT a reçu sa “robe de mariée” en l'occurrence les enduits extérieurs de couleur claire qui en fait vraiment une maison élégante. La mise en oeuvre de ce travail terminal n’a pas été une tâche aisée puisque marquée par un violent orage en cours d’exécution le Lundi 3 Juin à 13H.

Laissons maintenant les propriétaires-constructeurs poursuivre leur oeuvre en leur souhaitant bon courage.

Vraiment l’entrée Ouest de notre village affiche une “bonne mine”...

MaisonFaubourg_2019-02.jpgMaisonFaubourg_2019-03.jpg

Et si on s’occupait aussi (et enfin) de la rénovation, de la mise en oeuvre définitive du blockhaus Ouest tout proche, mémoire des Poilus de la première guerre mondiale?...

Une présentation décente s’impose depuis un bon moment déjà.

Nous sommes porteurs d’une Mémoire qui ne doit pas s’éteindre .

Notre devoir est de ne jamais oublier nos Aînés de la guerre 14-18 en ce blockhaus de Fréménil.

Voir également notre article du 31/05/2019 “Questions-->Réponses : Les constructions militaires.

NOTRE PATOIS LORRAIN

Notre modeste contribution à la connaissance du patois lorrain trouve un écho dans “le monde spécialiste” des langues régionales.

Le site Lexilogos ouvert au grand public s’est donné pour thème : les mots et merveilles d’ici et d’ailleurs.

Dans la référence “Dictionnaire lorrain” on y trouve notamment en bonne position

  • Patois lorrain de Fréménil (pays de Lunéville) par Jean SPAITE
  • ainsi que Patois lorrain et français régional (Lunévillois) par Christian HERBÉ

Le site Lexilogos est une source de références sur les dictionnaires de patois régionaux.

VISITES DU SITE PAR LES INTERNAUTES (Suite)

Notre Article du Lundi 20 Mai 2019 relatif à la visite de notre site a surpris pas mal de personnes du lieu.

Mais oui, par de nombreuses visites sur internet, notre petit village est mieux connu en France et à l'Étranger, et les sujets de recherches se révèlent assez variés tant en Histoire (guerres 14-18 et 39-45) que Monuments (église, blockhaus, calvaires) , patois, personnages (maires, instituteurs, curés, Mlle MENGIN, Marie COLIN, le père DENIS), les ponts (Banvoire, Chemin du cimetière), l’arrivée de l’électricité, les concerts, pour les amoureux des trains, le tacot, les livres, l’école, les linteaux de portes, le Patrimoine, etc…

Nous reviendrons de temps en temps sur ces visites qualifiées d’étonnantes par nos interlocuteurs.

Et si on s’occupait AUSSI de rendre notre village encore plus accueillant dans sa présentation, dans son image, dans son embellissement, dans son travail de Mémoire ?...

ACCÈS PMR

Ils l’ont fait … Eux !!!

L’Est Républicain du 1er Juin 2019 nous informe qu’à “ REPAIX l’église sera bientôt accessible à tous “.

La commune de REPAIX , 94 Habitants au recensement 2016, située à 2,15 Km. de BLAMONT, possède la belle église Saint Paul datée du XVIIIe siècle, construite sur un petit promontoire accessible par un cheminement en pente de 9% posant de véritables problèmes aux personnes handicapées et à leur fauteuils roulants.

Comme pour la plupart des églises de nos villages, il n’y a certes pas des messes tous les dimanches, mais même si les cérémonies ne sont pas nombreuses il existe une loi à laquelle il faut se conformer relative aux normes d’accessibilité des personnes à mobilité réduite (PMR) aux édifices publics.

L’église du village fait partie de ces édifices et doit obligatoirement répondre à cette obligation.

La commune de REPAIX a fait réaliser par l’entreprise NITTING de BLAMONT les travaux d’un accès dont la déclivité maximale autorisée est de 5%.

En local, FREMENIL 223 Habitants au recensement 2016, malgré l’annonce le 8 Avril 2016 par Mr le maire en personne de la mise en conformité de l’accès PMR de notre église Saint Pierre aux liens N'EST TOUJOURS PAS RÉALISÉ.

L’église est un établissement ouvert au public et la commune doit en assurer le libre accès notamment pour les fauteuils roulants pour handicapés.

Souhaitons une prochaine réalisation de ce projet.

Rappelons que la Loi PMR date du 11 Février 2005 est applicable depuis le 1er Juillet 2007 aux établissements recevant du public.

FREMENIL est en retard !!!

Voir nos articles des 21/07/2016 et 28/03/ 2018.

Le PONT de la BANVOIRE

Une visite sur le chantier nous a permis de voir le pont équipé de ses glissières de sécurité installées… Affaire à suivre.

TravauxPontBanvoire_05.jpgTravauxPontBanvoire_06.jpg

Jean SPAITE Juin 2019

jeudi, juin 6 2019

Fibre à Fréménil : les travaux ont commencé

Vous l'avez sans doute remarqué : depuis une quinzaine de jours, des ouvriers tirent des câbles aériens, posent des armoires sur les poteaux de l'éclairage public... Il s'agit des tous premiers travaux témoignant de l'arrivée prochaine de la fibre à Fréménil.

Celle ci s'inscrit dans le projet Losange, soutenu par la région Grand-Est, après l'Alsace (projet Rosace). La région a financé et déployé un RIP (Réseau d'initiative Publique) fibre destiné à apporter la fibre dans les communes rurales. Sur le site de Losange, on apprend que la fibre arrivera à Fréménil en 2020-2021. Ces travaux de Mai 2019 sont ils le signe d'une accélération du projet ? ...ou les prémices d'un lent déploiement ? C'est le 13/09/2018 qu'a été installé à Manonviller le NRO (Noeud de Raccordement Optique) qui alimentera notre village ainsi que 22 autres communes dont Ogéviller, Bénaménil ou Domjevin. En tout, 4400 prises (foyers raccordables) qui devraient voir le jour d'ici 2021 !

Comment cela va-t-il se traduire sur un plan pratique ?

Il y a tout d'abord cette longue phase de travaux : aujourd'hui la fibre est tirée entre les poteaux du village. Il reste à relier les coffrets de distribution sur chaque poteau qui permettront de desservir les logements à équiper. Il faudra aussi une armoire de distribution quelque part dans le village : je n'en ai pas vu trace. Il faudra également relier le village au NRO de Manonviller : j'ai juste vu une (grosse) bobine de fibre à proximité de Chimirec. S'agira-t-il d'un cheminement aérien ou souterrain ? Je l'ignore. En ville, le déploiement souterrain est privilégié, pas dit qu'à la campagne ce soit le parti adopté.

Une fois la fibre arrivé au coffret de distribution en face de chez vous, il faudra l'amener à votre domicile. Aujourd'hui vous êtes reliés à Internet par une technologie "câble cuivre" qu'on appelle l'ADSL. Personnellement, c'est Free qui me fournit ce service. Mais, pour certains d'entre vous, c'est Orange, Bouygues ou SFR. Avec Free, j'obtiens un débit d'environ 12 Mbps, Grande Rue, ce qui est amplement suffisant pour surfer sur Internet ou regarder la télé, y compris en Haute Définition (HD). Le NRA (l'équivalent du NRO pour l'ADSL) se trouve à Ogéviller. Avec la fibre, vous pourrez espérer des débits jusqu'à 1Gbps (presque 100 fois plus rapide) selon les offres de vos opérateurs. Si le débit actuel vous suffit, vous pourrez rester en ADSL; choisir la fibre ne sera pas une obligation ! 

Dans un premier temps, seul Bouygues semble avoir un partenariat avec Losange et pourrait donc commercialiser son offre fibre aujourd'hui, mais on peut pense que d'ici la fin du déploiement, les grands opérateurs auront eux aussi, conclu des partenariats vous permettant de conserver votre fournisseur actuel. En attendant, sur la page des partenariats opérateurs de Losange, on retrouve Nordnet (filiale d'Orange) ou Altitude (qui a conclu des accords avec Free). La fibre fréméniloise n'en est qu'à ses balbutiements et on peut espérer qu'à l'issue du projet, la plupart des opérateurs seront disponibles. Je ne manquerai pas de vous tenir informé de l'avancée du projet sur notre site.

En attendant, voici quelques photos du poteau à proximité de mon domicile : le coffret de distribution est présent mais pas encore relié (boucle autour du coffret) et la fibre court sans s'arrêter d'un bout à l'autre du village... au pied de chaque poteau équipé du coffret de distribution, un marquage au sol permet son repérage provisoire.

fibreFremenil_02.jpgfibreFremenil_04.jpgfibreFremenil_03.jpg

C'est vraiment sympa de savoir que notre village va, d'ici quelques mois, vivre à l'heure du THD (Très Haut Débit)

A bientôt pour la suite des aventures,

Alain Spiate - Juin 2019

dimanche, juin 2 2019

Nouvelles de chantiers...

A l’Ouest : Au FAUBOURG

MaisonFaubourg_2019.jpg

C’est au N° 50 de la Grande Rue que se situe la nouvelle maison de Mr Julien HAISSAT et de son épouse Estelle. Il s’agit d’une “ Maison Futée, élégante et pratique” comme l’annonce le permis de construire délivré le 9/7/2018. Les travaux ont débuté en Janvier 2019 et ont été rondement menés puisque fin Mai la maison est construite, couverte, hors d’eau et que les travaux d’équipements intérieurs sont en cours pour la plus grande satisfaction des propriétaires-constructeurs. Il ne restera que les enduits extérieurs à réaliser.

Avec la maison de Mr Raphaël HANZO et de sa compagne Emilie située en face au N° 45 de la Grande Rue, construite déjà depuis Novembre 2010, l’entrée Ouest de la commune se trouve particulièrement rajeunie concernant les habitations.

Il reste encore des terrains à bâtir dans ce secteur qui pourront accueillir de nouveaux habitants.

Soulignons à nouveau la rapidité de construction de la maison de Mr et Mme HAISSAT, soit 5 mois.

A l’Est : A la BORRE

PlanEauLaBorre.jpg

Nous nous trouvons sur la route d’Ogéviller, à 300 m. à l’Est de notre village.

Des travaux de terrassement de grande envergure sont en cours de réalisation par Mr Damien MALGRAS qui crée un plan d’eau au lieu-dit “Le Grand Journal” parcelle 42, Section ZC, sur une surface de 2000 m2. Ce plan d’eau sera alimenté par les eaux de ruissellement et a reçu un accord de la DDT 54 en date du 28/9/2018.

Avant de voir évoluer les poissons dans ce bel étang projeté, il reste un gros travail à effectuer. Mais on peut faire confiance au constructeur pour être mené à bien.

Dans les temps anciens, on a donné pour nom “La BORRE” à ce secteur, car il était situé à l’écart du village, “en bordure”,et il devait accueillir les malades gravement atteint, les lépreux par exemple.

Au Nord : À la BANVOIRE

TravauxPontBanvoire_01.jpg

La dernière fois que nous avons donné des nouvelles du pont de la Banvoire date du Lundi 15 Octobre 2018 avec des photos illustrant le mauvais état de l’ouvrage présentant de grosses ouvertures de la chaussée et sanctionné par une interdiction de passage avec affichage de l'arrêté municipal à l’appui.

Depuis début Mai, les travaux de reconstruction du pont de la Banvoire ont débuté avec l’exécution des deux culées latérales en béton armé. C’est l’Entreprise DERAPPE de Lunéville qui réalise ce travail.

Pour l’instant, le chantier présente une impossibilité d’accès entre les deux rives du ruisseau dans lequel ( ironie du sort ! ) le panneau avec le disque “Baignade interdite” se trouve noyé dans les eaux de la Verdurette ( ruisseau d’Alhan ) dans une indifférence totale… dans l’attente de la suite des événements .

Ce texte faisait suite à une visite sur place le 19 Mai.

Ce jeudi 30 Mai nous avons fait une nouvelle visite du chantier du pont de la Banvoire.

TravauxPontBanvoire_02.jpg

La situation évolue avec deux engins de l’entreprise qui ont mis en place un tablier métallique en forme de coffrage équipé de treillis métal formant l’armature en attente de remplissage de béton. Sur les parties latérales du tablier sont soudés les logements en attente des poteaux supports des gardes-corps.

Nous sommes rassurés : le panneau avec disque “Baignade interdite” a terminé son bain, il se dresse bien propre à son emplacement initial !!!

Comme annoncé précédemment, nous attendons la suite des événements dont nous vous ferons part fidèlement sur notre site <fréménil, un village lorrain>.

Nous poursuivons notre reportage sur la reconstruction du pont de la Banvoire ce Vendredi 31 Mai.

TravauxPontBanvoire_03.jpg

Aux premières heures de la matinée le chantier à été approvisionné par deux toupies de béton qui ont été déversées dans le tablier en attente.

Nous avons eu la chance de voir au cours de cette matinée deux ouvriers de l’entreprise réalisant le régalage du tablier en lui donnant une surface de roulement très précise. Le personnel nous a précisé que le temps de séchage était de 21 jours et que les gardes-corps seraient installés à cette échéance. Précisons que les “glissières de sécurité type autoroute” qui existaient auparavant seraient réutilisées; assez curieux comme équipement dans un environnement plutôt champêtre !!!

Et en fin de soirée de ce Vendredi 31 Mai à 17 H,00 nous sommes retournés sur le chantier pour pouvoir vous présenter la photographie du tablier du pont entièrement terminé. Rendez-vous pour la phase finale dans 21 jours.

TravauxPontBanvoire_04.jpg

En souhaitant sincèrement que l’ouvrage qui donne accès à la prairie de la Vezouze soit respecté par les engins qui l’empruntent. N’oublions pas que ce n’est pas tous les jours qu’on refait le “ Pont de la Banvoire”.

Jean SPAITE Juin 2019

Visite du Jardin (Edition 2019)

Déjà l’an passé, ils nous avaient invités à la visite de leur jardin.

JardinHautdesMeix_2018_02.jpg

C’était le Dimanche 28 Mai 2018 que Nicole et Michel MILBACH avaient fait une “ Porte ouverte” du jardin du Haut des Meix, chemin de la Maxelle à FREMENIL.

Nous avions conclu par “ Un exemple à imiter : il fait bon vivre dans un village fleuri “.

JardinHautdesMeix_2018_01.jpg

Cette année 2019, le Samedi 23 Mars, à l’initiative de Nicole MILBACH qui avait contacté “ l’Association des Croqueurs de Pommes”, un atelier de toute la journée s’était donné comme thème “ la taille et la greffe des arbres fruitiers “ qui avait obtenu un succès mérité.

Infatigable, le couple MILBACH nous invite le 10 Juin 2019 à son opération “ Portes ouvertes “ de leur jardin du Haut des Meix, plusieurs fois primé par le Conseil Départemental. Le public pourra découvrir des plantations remarquables, des arbres, des fruitiers, des fleurs, et même accompagné d’une dégustation de boissons préparées par Nicole.

Bonne visite de son coin de paradis.

Jean SPAITE Mai 2019

vendredi, mai 31 2019

Décès de Jacques Vouaux

JacquesVouaux2019.jpg

Ne soyez pas étonné si l’on vous parle aujourd’hui du décès d’une personne du village d’à côté : Jacques VOUAUX , notre ancien boulanger d'OGÉVILLER nous a quitté à la veille de ses 91 ans. Il s’est éteint le 21 Mai 2019 alors qu’il était né le 28 Juin 1928 à OGEVILLER après y avoir passé toute sa vie.

Comme son père Raymond et son grand-père Joseph il a rempli la lourde tâche d’être boulanger, celui qui a assuré le pain quotidien à toute une contrée. A ce titre, il faisait partie de la vie de notre village.

Il était connu dans la vallée de la Vezouze et les environs, non seulement pour ses compétences professionnelles, mais aussi pour son caractère sérieux, son amabilité, sa gentillesse. Il a exercé son art jusqu’en 1989, ce qui a posé des regrets pour sa fidèle clientèle.

On se souviendra évidemment de sa célèbre tarte aux amandes appréciée des connaisseurs, mais aussi de ses nombreux gâteaux savoureux. Avec son épouse Gisèle née MALO, elle aussi Ogévilloise, ils ont exploité leur magasin d'OGÉVILLER qui faisait épicerie, un commerce renommé, assurant le pôle actif du village.

Avec sa camionnette il était connu de toutes les communes environnantes.

Nous avons eu l’occasion de lui demander des renseignements sur OGEVILLER dont il conservait toute l’histoire.

La célébration religieuse de son départ a eu lieu le Samedi 25 Mai en l’église Saint Georges d'OGÉVILLER rassemblant une importante assistance émue et pleine de souvenirs.

Signalons la délicate attention de sa famille qui a déposé sur son cercueil un pain rond fabriqué avec la recette de Jacques, ainsi qu’après la bénédiction la distribution de morceaux de pain à toutes les personnes présentes.

Quel bel hommage à notre ami Jacques, le boulanger d'OGÉVILLER , l’artisan de talent que nous regrettons.

Nous présentons à sa famille nos sincères condoléances.

Jean SPAITE Mai 2019

Crédit photographique : L'Est-Républicain - Edition de Lunéville du 24/05/2019

Questions - Réponses (Mai 2019)

Les terrains de jardin.

 Une habitante du village a posé cette question inattendue :

Question :  Pourquoi la profondeur de mon jardin situé derrière ma maison est plus petite que celle de mon voisin qui va nettement plus loin ?

Réponse :  Rappelons que la fondation  de notre village remonte aux environs de l’an 1000. Cette fondation débute avec la rue actuelle de la Prairie (qui a été baptisée à l’époque Grande Rue ) suivie de la partie Est de la Grande Rue actuelle (baptisée initialement  Rue du Puits ). Les maisons se sont construites sur les terrains bordant les rues ; ces terrains étant différents tant dans leurs dimensions que ce soit en longueur comme en largeur. Nos ancêtres étaient plus ou moins riches d’où les maisons de fermiers-laboureurs côtoyant les maisons plus modestes des manouvriers avec évidemment des terrains correspondants à usage de jardin .    Au fur et à mesure des années qui s’écoulent, des siècles nombreux ont vu des modifications, des changements dans les propriétaires successifs des maisons et de leurs jardins. Des fortunes diverses, des successions se traduisent par des héritages, des ventes, des achats. Et en 1000 ans on trouve des propriétés dites “normales” et des propriétés “nettement plus grandes”.

Voilà pourquoi, Madame , il y a des jardins qualifiés de “petits” et d’autres “plus grands”.

A titre indicatif, on trouve une égalité relative dans les maisons et jardins des cités-ouvrières bâties au XIXe siècle à l’ère industrielle illustrée par les cités des “wagons” à Lunéville, les “cités Solvay” à Dombasle, ou les lotissements ouvriers des cités des employés des Chemins de fer de la Cie de l’Est à Blainville, sans oublier les cités-ouvrières du Pays Haut berceau de la Sidérurgie ou des Mines.

Qu’il soit petit ou qu’il soit grand, il fait toujours bon dans son jardin….

Les constructions militaires.

Question : Pourquoi les blockhaus de notre village sont-ils construits “à cheval” sur deux propriétés différentes ?

Réponse :  Il nous faut remonter à la période de la guerre 14-18.

Comme dans tous conflits, une règle dominante apparaît :

La priorité est donnée à l’autorité militaire; l’autorité civile: maire et conseillers s’effacent devant l’armée.    C’est ainsi qu’apparait les réquisitions de tout espace libre dans les habitations pour abriter les soldats, les chevaux et le matériel, mais également des terrains.

Rappelons que dans les temps anciens, l’armée vivait sur les vivres des habitants : le pain, les saucisses, les jambons et le vin étaient réquisitionnés !!!...

Au cours de la première guerre mondiale l’intendance militaire suivait et était souvent partagée avec les populations occupées.

Revenons au positionnement des blockhaus.

Le village et sa population étant gardée en place, est occupé par la troupe. L’autorité militaire décide, face au voisinage tout proche du front (Blémerey, Vého, Leintrey ) de protéger efficacement cet espace habité par la population locale et par ses troupes.

Le commandement décide en 1916 la construction de deux blockhaus, un à l’Est l’autre à l’Ouest du village sous la forme de fortification en béton armé abritant chacune deux chambres équipées de mitrailleuses lourdes avec meurtrières orientées vers le Nord face à une éventuelle attaque ennemie. Entre ces deux fortifications,  toujours côté Nord du village, on trouve des tranchées occupées par la troupe prête à la défensive.

C’est le commandement en place qui décide du positionnement des blockhaus. 

C’est là et pas ailleurs !   Sans aucun respect du cadastre et des propriétaires des terrains ! 

 Pour justifier toute décision, on entendait souvent cette formule “ A la guerre, comme à la guerre” qui ponctuait fermement l’ordonnance. 

 Seule la topographie du lieu décide du positionnement le plus opérationnel.

Et nous voici au XXIe siècle, héritiers de ces constructions stratégiques qui méritent une mise en valeur 100 ans après les événements.

Depuis fort longtemps une décision civile aurait put être prise pour régler la situation .

Constatons l’inutilité d’un tel ouvrage bétonné à des fins agricoles pour le terrain occupé.

Le respect que l’on doit à nos aînés qui ont laissé leur vie au cours de ce meurtrier conflit devrait nous conduire à la conservation de ces témoignages fortifiés.

La solution est dans la cession à la commune de la partie construite sur terrain privé pour l’Euro symbolique avec une bande de terrain en périphérie de 1,50 m. environ.  

Cette opération notariale a été réglée par de nombreuses communes qui désormais en assure la complète conservation par une mise en valeur.

C’est ainsi que l’on écrit l’histoire , par des actes.

Il est toujours temps de commémorer le Centenaire de la première guerre mondiale.

Jean  SPAITE   Mai 2019

samedi, mai 4 2019

Prochains concerts à Leintrey et Blâmont

Concert190602.jpg

Madame Darmoise nous informe des deux prochains concerts de la chorale Clef de Choeur.

Ils auront lieu les dimanche 11 mai à Leintrey, concert avec des enfants : Carmina Burana (Horaire à préciser par Madame Darmoise) et le dimanche 2 Juin à 15h en l'église de Blâmont.

Il reste 200 places, et vous êtes fortement encouragés à réserver...

Plus d'information auprès de Madame Darmoise

Un poteau de directions...

Poteau des directions.jpgUn poteau de directions ? Et pourquoi pas !

Nous avons connaissance des poteaux MICHELIN :nous avons la chance d’en conserver un exemplaire qui date d’environ 1930. Il fait partie de notre patrimoine local après avoir passé des années de guerre au cours desquelles il fut blessé grièvement.

Les panneaux indicateurs normalisés implantés le long de nos routes fournissent d’utiles renseignements pour nos parcours.

Nous connaissons aussi les trop contestables panneaux publicitaires qui, souvent par leurs nombres et leurs dimensions, défigurent notre environnement.

Et un poteau de directions ? Pourquoi pas ?

Tout d’abord il compléterait le panneau d’informations installé en 1998 grâce à la Communauté de Communes du Blâmontois.

Fort utile, ce panneau donne des informations historiques, architecturales, économiques, dignes d'intérêt, à voir les fréquents arrêts des touristes de passage dans la commune.

Mais souvent nous sommes témoins de visiteurs de notre village qui posent cette question : Où se trouve le cimetière ?

Simple interrogation qui traduit l’absence d’une indication permanente.

Son positionnement pourrait être à l'extrémité gauche du massif fleuri près de la boîte aux lettres.

Sa réalisation pourrait relever du travail des jeunes dans le cadre des “chantiers argent de poche “.

La dépense concernant le matériel nécessaire à la réalisation serait limitée :

  • Un poteau de récupération de 2m50 environ
  • Des planches récupérées sur des palettes de chargement (souvent vouées au brûlage !) façonnées en forme de flèches, puis poncées et mises en peinture.
Les inscriptions :
  • En écriture droite : les références nationales→ distances Paris, Strasbourg, Nancy.
  • En écriture penchée : les références locales → mairie, église, cimetière, blockhaus, porte.

Le travail serait exécuté sous la direction compétente de Mr l’ouvrier intercommunal.

Il nous faut remonter au 15 Août 2016 pour retrouver sur notre site un article relatif à “ Fréménil- Chantier argent de poche 2016”

Si ce projet de poteau de directions pouvait se concrétiser, nous serions heureux d’en informer, photo à l’appui, nos visiteurs internautes.

J'espère...

Jean SPAITE Mai 2019

jeudi, mai 2 2019

L'incendie de Notre Dame de Paris... et nous

C’était le 15 Avril 2019, un incendie d’une grande violence a ravagé la cathédrale Notre Dame de Paris causant un véritable désastre. Spontanément la France, et le monde entier participe financièrement à la réparation de ce chantier de reconstruction. Parallèlement, les instances sécuritaires nationales ont évoqué un examen sérieux de l’application des normes de prévention des incendies dans tous les monuments.

Toute proportion gardée, en local, nous ne sommes pas en face d’un monument de l’importance de Notre Dame de Paris , mais pourtant notre église St Pierre aux liens abrite du mobilier classé Monument Historique et mérite une attention particulière.Depuis Février 2014, l’installation du chauffage électrique rayonnant a été réalisé par l’entreprise ALIZON 54540 Badonviller ( montant 4375 Euros HT)

Outre l’installation d’une rampe de radiateur de chauffage de 2000 W supportée par deux équerres métalliques fixées de part et d’autre du couronnement de la chaire à prêcher datant du XVIIIe siècle, classée monument historique, et venant rompre l’esthétisme de l’ensemble sculpté, nous constatons l'existence de trois rampes de chauffage de 2000 W positionnées entre les tableaux peints des stations de chemin de croix dans la proximité immédiate des croix en bois desdits tableaux. Il s’agit-là un risque d’incendie déjà signalé à la DRAC de METZ le 31 Mars 2014..

CheminCroixChauffage_1905.jpg

L’incendie dramatique de Notre Dame de Paris constitue un rappel ,à la vigilance et impose une application scrupuleuse des normes de prévention des incendies.Espérons en une prise en compte rapide du problème par les instances responsables de cette sécurité.

Jean SPAITE   Mai 2019

mercredi, février 20 2019

La carte communale

Carte_communale_Fremenil.png

La mise à l’enquête publique de la carte communale est décidée.

Vous pouvez consulter en ligne le dossier de révision de la carte communale de Fréménil en cliquant ici...

Nous en informons nos amis internautes en publiant ci-joint l’avis d’enquête publique qui se déroulera à la mairie de Fréménil du Jeudi 28 Février 2019 au Lundi 1er Avril 2019 aux jours et heures habituels d’ouverture de la mairie.

Pour éclairer nos concitoyens précisons que la révision de la carte communale fait l’objet d’un gros dossier dont la pièce essentielle est la présentation d’une nouvelle carte indiquant les emplacements des terrains à bâtir permettant d’obtenir un permis de construire. (Utilisez le lien çi-dessus pour le consulter en ligne)

Avis donc aux propriétaires de terrains à bâtir définis par la carte, Avis également aux candidats constructeurs d’une maison  sur ces emplacements, candidats qui souhaitent devenir de nouveaux habitants de Fréménil.

D’ores et déjà nous leur souhaitons bienvenue.

Jean  SPAITE     Février 2019

lundi, janvier 14 2019

Un fréménilois nous a quittés : Yvan Henry

Il était le fils de nos amis Marcel et Suzanne HENRY.

Âgé  de 56 ans , il avait eu la malchance d’être victime d’un accident de mobylette à l’âge de 10 ans.

YvanHenry2018-12.jpg

Depuis le 14 Juin 1972, après une période de 8 mois de coma, il était devenu poly-handicapé, perdant l’usage de ses jambes et d’un bras. Pendant 46 ans il a connu les hôpitaux de Nancy puis la maison des grands handicapés: l’ALAGH   (Association Lorraine d’Aide aux personnes Grandement Handicapées) où grâce à son tempérament jovial et sa constante bonne humeur, il s'était fait de nombreux amis. Pendant ces longues années, ses parents venaient le chercher pour passer un week-end sur deux dans la maison familiale à Fréménil. Son bonheur était alors de saluer les personnes du village depuis son fauteuil roulant placé devant la maison. Il s’est éteint le Vendredi 4 Janvier 2019.

YvanHenry2002-09.jpg

Nous pensons bien à toi YVAN, sans oublier tes parents qui restent dans la douleur.

La cérémonie funéraire a eu lieu le Mercredi 9 Janvier à Fréménil où il repose désormais.

L’église de Fréménil était doublement pleine avec une assistance obligée de rester à l’extérieur par une température hivernale.  Nous noterons la présence de plusieurs personnalités de l’ALAGH dont 5 handicapés en fauteuil roulant. L’accès PMR de l’église n’étant  toujours pas opérationnel à ce jour a montré la nécessité de réaliser cet équipement pour un bâtiment communal accueillant du public.   

Jean  SPAITE  Janvier 2019

Crédits photographiques : 

  • L'Est Républicain - Décembre 2019
  • Alain Spaite - Rallye à Fréménil - Septembre 2002

Quand le bâtiment va tout va (Janvier 2019)

En ce début Janvier 2019 le panneau d’annonce d’un permis de construire a été apposé au Faubourg.

Une nouvelle maison verra le jour au futur N° 40 de la Grande Rue. Les propriétaires-constructeurs  sont Mr et Mme HAISSAT. La publicité nous précise qu’il s’agit d’une “Maison Futée, élégante et pratique”. D’ores et déjà , souhaitons la bienvenue à ces nouveaux habitants.

Ainsi donc, on bâti dans notre commune, puisque Rue des Violettes côté Buriville, une maison est en cours de construction depuis courant 2018.

Signalons également que dans le domaine immobilier, deux maisons sont en vente dans le village. En la matière, ça bouge dans notre commune et l’on peut bien dire “quand le bâtiment va, tout va”.  Il reste aussi des terrains à bâtir, de quoi renforcer la démographie de notre village.

Jean  SPAITE  Janvier  2019

- page 1 de 8