Delestre_-_Liberation_des_camps_2015.jpg

Le 27 Janvier 2015, une cérémonie internationale s'est déroulée pour le 70 éme anniversaire de la libération du camp d'AUSCHWITZ- BIRKENAU (Pologne). Il faut rappeler que le 27 Janvier 1945, c'est l'armée soviétique qui a découvert l'effroyable camp d'extermination là où environ 1,1 million de personnes dont 1 million de juifs ont été victimes de la barbarie nazie.

Notre petit village a le triste privilège de compter parmi ses habitants trois déportés qui périrent dans ces camps dont deux au sinistre camp d'Auschwitz.

  • René HENRY   (29/11/1914-1944)  Mort en déportation à 30 ans à AUSCHWITZ
    Cultivateur habitant avec sa mère Alice HENRY née GLAUDEL au 17 Grande rue. Il avait été exempté du service militaire pour mauvaise vue. Il fut arrêté par les allemands alors qu'il tentait de rejoindre les américains qui étaient déjà à Bénaménil le 6 Octobre 1944. Il est mort en déportation à l'âge de 30 ans.
    Le 21 Octobre 1944 il est interné au camp de DACHAU sous le matricule 117.409, puis il part le 24 Novembre 1944 au camp d'AUSCHWITZ où il disparaîtra.
    Henry.Rene.jpg
  • André DELONNOY (13/5/1926-1945)  Mort en déportation à AUSCHWITZ.
    Sans profession, célibataire, il habitait chez ses parents au 11 Rue de la Prairie. Arrêté lui aussi le 6 Octobre 1944 dans les mêmes circonstances, il est interné le 21 Octobre 1944 au camp de DACHAU sous le matricule 117.403, puis il part comme René HENRY le 24 Novembre 1944 au camp d'AUSCHWITZ où il disparaîtra âgé de seulement 19 ans.
    Delonnoy.Andre.jpg
  • Marcel BUSSELOT (8/12/1920-1945)  Mort en déportation à 25 ans à AUGSBURG- HAUSTETTEN.
    Cultivateur, célibataire, il habitait chez ses parents dans la maison aujourd'hui disparue située entre le 5 bis et le 6 Rue de la Prairie. Arrèté par les allemands le 6 Octobre 1944 en voulant rejoindre les américains qui étaient à Bénaménil. Le 21 Octobre 1944 il est interné au camp de DACHAU sous le matricule 117.308. Il est envoyé au commando de travail d'AUGSBURG- HAUSTETTEN où il sucombera d'épuisement.
    Busselot.Marcel.jpg

Gardons en mémoire le souvenir de ces trois fréménilois morts en déportation, victimes de la cruauté d'une idéologie à réprouver à jamais.  Nous illustrons cet hommage souvenir avec les photos de ces trois martyrs, ainsi que le dessin de Philippe DELESTRE paru dans l'Est Républicain du 28 Janvier 2015. Avec une sobriété émouvante, il évoque la douleur poignante de ces millions de victimes enfermées derrière les barbelés et dont la seule fin était le four crématoire.

Ne les oublions jamais.

Jean SPAITE         Janvier 2015

Crédit Photographique : Dessin de Delestre paru dans l'Est Républicain du 28.01.2015 et Images d'archives personnelles