Il y a longtemps que nous n’avons pas parlé de notre patois.

En cette période inédite de confinement, nous avons encore fait des recherches de mots patois.

Armés de notre râteau, nous avons « ratissé » à droite et à gauche : notre récolte n’est certes pas importante aujourd’hui, mais elle est une preuve que ces mots traduisent notre région, notre province lorraine.

Ils font partie de notre patrimoine; il ne faut pas l’oublier.

Ces mots exhalent un parfum qui nous est sympathique ; il nous fait respirer l’air de chez nous par delà les ans qui passent, et par delà les distances puisque nous sommes confinés à cause de ce « sacré » virus !

Alors, profitez-en pour vous souvenir et souhaitons que, vous aussi, vous retrouviez des mots de chez nous, que vous nous les envoyiez et que nous les fassions partager à « notre Famille Lorraine » dont vous faites partie.

En attendant: bonne lecture à toutes et à tous.

  • BISQUER Verbe : Regretter
  • Une GUENICHE Nom commun : Une poupée de chiffon, une fille de mauvaise présentation
  • La DÉGAINE (dégaine) N.C. : l’allure
  • “Il n’en mène pas large” Expression : Être honteux
  • ZOQUER V. : Frapper, donner un coup
  • Une BROUATTE N.C. : Une brouette
  • BEURIOTER V. : Être occupé à un travail ingrat ou caché, ou de moindre importance
  • Une ENGEANCE N.C. : Une famille, une descendance
  • “Se faire sonner les cloches”, "Se faire remonter les bretelles” : Expression sanctionnant une remontrance. (Passé dans le langage courant)

Et en cette fête de Saint Jacques, le 28 Novembre :

  • JACQUETER: V. : Bavarder sans arrêt.

Jean SPAITE Novembre 2020