La Vie du Rail N° 3768 en date du 21 Février 2020 vient de consacrer 6 pages au cas décevant de la ligne Belfort-Delle avec pour titre :

“Comment rattraper le loupé de Belfort-Delle.
“Un an après, le constat est sans appel : la réouverture de la ligne entre Belfort et Delle,
“à la frontière suisse, est un bide monumental. Afin d’étudier un remède à cette
“situation, les acteurs français et suisses se sont réunis .”

Rappelons brièvement le cas évoqué.

La ligne TGV Rhin-Rhône croise la ligne Belfort-Delle frontiere suisse. A ce croisement ferré, création d’une gare TGV à Meroux baptisée Belfort-Montbéliard qui aura le gros avantage de desservir la clientèle française de Belfort et la clientèle suisse par la ligne Delle-Brienne.

Belle opportunité de réveiller cette ligne Belfort-Delle en sommeil depuis 26 ans à la réouverture le 9 Décembre 2018 et de lui redonner vie par une rénovation complète.

Beau programme pour une desserte d’une grande banlieue belfortaine dont une partie de clientèle est constituée d’habitants de proximité, de scolaires, de navetteurs français travaillant en Suisse, s’ajoutant à la clientèle TGV française et suisse par la gare TGV/TER de Belfort-Montbéliard située à Meroux.

Mentionnons en parallèle sur ce même itinéraire franco-suisse une route surchargée et à la sécurité défaillante.

Initialement on se montrait optimiste sur cet équipement transport nouveau.

Que croyez-vous qu’il arriva ???

Les belles automotrices françaises affectées à Belfort-Delle via un arrêt à Meroux sont peu nombreuses et n’assurent pas toujours les correspondances avec les TGV Rhin-Rhône : cadencement improbable. De leur côté les non moins belles automotrices suisses venant de Brienne sont limitées volontairement à Meroux et n’ont pas accès à Belfort alors qu’elles le pourraient techniquement. Des horaires incohérents, des correspondances défaillantes, des parcours limités et des tarifs exagérés ont pour résultat un loupé caractérisé.

En dépit de son trafic surchargé et dangereux, il est plus rapide actuellement d’emprunter la route parallèle sur ce parcours.

Résultat de cette ligne Belfort-Delle: Mauvaise desserte ferroviaire, clientèle inférieure aux prévisions, rentabilité défaillante !!

Comment sortir de ce mauvais pas ?

Des trains sans rupture de charge: les automotrices modernes venant de Suisse doivent assurer la totalité de la partie française avec des Brienne, Delle,gare TGV/TER à Meroux et Belfort. C’est la solution logique, rationnelle qui doit remporter l’adhésion d’une clientèle en attente d’une desserte innovante. Ajoutons à ce remède une publicité efficace pour faire connaître cette liaison ferroviaire nouvelle assortie d’un prix de billet compétitif.

Une réunion franco-suisse avec 5 groupes de travail s’est tenue le 17 Décembre dernier à Delle ayant pour but le lancement de la gouvernance de la ligne transfrontalière Belfort-Delle-Brienne. Donc à l’heure actuelle on cherche la solution au problème.

Formons le vœu de réussite pour ce cas franco-suisse qui n’intéresse pas seulement la clientèle régionale immédiate mais également les voyageurs en correspondance de et vers Epinal moyennant une rénovation de la ligne Nancy- Épinal-Belfort avec une desserte étudiée. La Région Lorraine est particulièrement interessée par une relation ferroviaire rationnelle vers le Sud de la France par la ligne Grande Vitesse Rhin-Rhône.

PS : On nous a signalé que des habitants de Danjoutin (90) se sont opposés au réveil de la ligne Belfort-Delle en déposant une plainte contre la SNCF pour raison de nuisance !!!

C’est curieux de voir comme on se montre si tolérant pour la route voisine…

On aura tout vu…

Jean SPAITE Mars 2020