Fréménil, un village lorrain

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - transports

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, mai 2 2017

Pour les amoureux des trains : des livres

Test

Lire la suite...

dimanche, avril 30 2017

Pour les amoureux des trains : des livres

Ils sont toujours nombreux "les Amoureux des trains" à venir visiter notre site. Et nous sommes toujours heureux de les accueillir. Pour eux, nous avons retenu trois titres de livres au thème ferroviaire.

Les trains des stations thermales EST et Auvergne



Le premier se rattache à notre région sous bien des aspects. Il a pour titre: "Les trains des stations thermales EST et Auvergne" par Paul Henri BELLOT et Didier LEROY. Partant de PARIS "les trains des eaux" desservaient en direct sans changement les villes thermales de l'EST : VITTEL, CONTREXEVILLE, MARTIGNY les Bains, PLOMBIERES les Bains, BOURBONNE les Bains, LUXEUIL les Bains, ainsi que les sites de cures thermales d'Auvergne : VICHY, La BOUBOULE- St NECTAIRE.  

Déjà dans les années trente, avant même la création de la SNCF, les compagnies de l'EST et du PLM avaient innové avec la création d'une liaison estivale METZ- CLERMONT FERRAND connue sous le nom du "Train des eaux". Cette relation exceptionnelle perdurera jusque dans la seconde moitié du XXe siècle avec la SNCF. Et puis tout s'arrête, les curistes préfèrent la voiture automobile, certaines stations thermales ferment même leurs activités comme MARTIGNY les Bains. Aujourd'hui nous assistons à une reprise des cures thermales dans plusieures stations. Les "Trains des eaux" appartiennent à l'histoire après avoir rendu d’éminents services à une clientèle qui lui était fidèle.

L'ouvrage "Les trains des stations thermales EST et Auvergne"
Éditions La Vie du Rail - Référence 110356  Prix 49 Euros + 7 Euros Port
Commandez en cliquant ici

Le Guide 2017 des trains touristiques de France

Avec la saison d'été toute proche, vous envisagez de faire une petite visite à un "Train touristique" qui va vous permettre de faire une découverte de nos paysages grâce à la voie ferrée. Que ce soit avec une locomotive à vapeur, un autorail, une loco diesel ou même un tramway, votre train des vacances vous laissera un souvenir durable. Votre visite vous fera découvrir une petite armée de bénévoles, personnels passionnés qui aiment les trains pour votre plaisir de touristes.

"Le Guide 2017 des trains touristiques de France" est paru.
L'ouvrage Éditions La Vie du Rail - Référence 110371 Prix 19 Euros + 7 Euros Port
Commandez en cliquant ici

Atlas Ferroviaire de la France - Tome 1- NORD


Enfin, vous pouvez aussi enrichir votre bibliothèque du nouvel "Atlas Ferroviaire de la France - Tome 1- NORD"
Éditions SCHWEERS+WALL mais en vente à La Vie du Rail - Référence 121542 Prix 34 Euros + 7 Euros Port
Commandez en cliquant ici

Tous ces livres peuvent être commandés à :
La Vie du Rail- Service Commandes - CS 70074- 59963 - CROIX Cedex
http://www.boutiquedelaviedurail.com/

Mais vous pouvez consulter votre libraire habituel qui se fera un plaisir de vous les livrer.

Bonne lecture à tous et....Bon Voyage !


Jean  SPAITE    Mai 2017

mercredi, novembre 2 2016

Pour les amoureux des trains... (Novembre 2016)

L'Est Républicain du Lundi 31/10 2016, page Région RL021, sous la rubrique "Les coulisses de la politique" nous donne des informations intéressantes :

VANDIERES: Masseret épinglé par la FNAUT au Congrès National.

On connaissait le "carton rouge" au football et le "prix citron" en politique.

Voici, en matière de transport cette fois le "ticket rouge" attribué par la FNAUT (Fédération Nationale des Usagers des Transports) à Jean-Pierre Masseret.
Lors du congrès national à STRASBOURG le 23 Octobre, les oreilles de l'ancien président du conseil régional de Lorraine ont sifflé vertement. Monsieur Masseret a ainsi été épinglé par le mouvement. "Il a fait échouer par son comportement irresponsable le projet de la gare TGV-TER de VANDIERES alors qu'il avait promis la réalisation à maintes reprises et avait en mains tous les moyens pour le faire aboutir".  
2016-11-02-102817_471x252_scrot.png

Après SCHENGEN, PERL réclame aussi VANDIERES.

Les courriers des mairies de Lorraine et d'ailleurs réclament que la gare d'interconnexion de VANDIERES soit réalisée, continuant de s'accumuler chez les défenseurs du projet. Mais pas seulement. Dernier en date, celui du maire de PERL (Allemagne) qui rejoint l'avis de la commune de SCHENGEN. Un courrier développant le "plein soutien" pour VANDIERES "composante majeure pour la réalisation d'un réseau d'infrastructures accessibles à tous". Rappelons que, dans le Grand Est, la Lorraine, pourtant plus peuplée que l'Alsace et la Champagne-Ardenne, est la seule à ne pas avoir de gare d'interconnexion sur son territoire.

Attendons la suite...

Jean  SPAITE  Novembre 2016.

lundi, octobre 31 2016

Pour les amoureux des trains (Encore...)

Décidément, il n'y en a que pour les trains dans ce pays-là !!!

PanneauGareTacot.jpg
Et pourtant il nous a quitté depuis 1942 mais quel souvenir il a laissé sur un air de regrets dans toute la région desservie qui se transmet même dans les générations qui ne l'on pas connu. A tel point que pour la réalisation de la fresque constituée par des tableaux peints exposés au centre du village, le PREMIER à être réalisé a été "la gare LBB de FREMENIL avec l'arrivée du TACOT".

Les collectionneurs de cartes postales reconnaîtront facilement l'ancienne photographie réalisée par Monsieur BASTIEN libraire-éditeur à LUNEVILLE en 1911 peu après l'inauguration de la ligne, qui a servi d'inspiration au groupe d'amateurs talentueux du club de peinture local. Sur la carte postale d'origine figuraient : au centre, Mademoiselle Germaine KREMER, "la première Chéfesse de gare" avec son tablier blanc, avec à gauche Monsieur Adolphe HEFTER, le patron du café du village également boulanger, qui vouait une profonde admiration pour le TACOT, symbole de l'ère moderne.

Nous sommes certains que des "Amoureux des Trains" voudront faire une petite visite à notre village lorrain pour, eux aussi, voir encore " LE TACOT " .

Jean  SPAITE     Novembre 2016

jeudi, octobre 20 2016

Pour les amoureux des trains (Octobre 2016)

Il n'y a pas longtemps, le 31 Aout 2016, nous faisions un petit écho pour inviter à profiter des beaux jours pour faire encore une visite à des lignes de chemin de fer géré par des bénévoles qui méritent votre rendez-vous. Parmi les réseaux évoqués, nous avions en tout premier lieu signalé le Chemin de fer du Val de Passey à CHOLOY-MENILLOT près de TOUL.

ColetteMaginot.jpgA chaque ouverture de l'exploitation au public, on avait l'habitude de la voir, toujours active et souriante, la Présidente de l'Association du Chemin de Fer du Val de Passey, Madame Colette MAGINOT veuve du fondateur du réseau Jacques MAGINOT qui nous avait quitté en 1998. Pendant plus de 40 ans, épaulant son mari grand amoureux des trains, le couple ferrophile avait apporté beaucoup de joie aux milliers de voyageurs venus découvrir les belles locomotives à vapeur Simone et Charles tractant leurs rames en parfaite finition. Madame Colette MAGINOT vient de s'éteindre le 27 Septembre 2016 à l'âge de 83 ans.

Toute l'équipe du site fremenil.com, ainsi que tous les amoureux des trains qui le fréquentent, présentent à son fils Patrick et à sa famille nos condoléances émues.

Jean SPAITE    Octobre 2016.

Source : Article de l'Est Républicain - Photo Est Républicain

Pour les amoureux des trains... et des tramways

TramwayStrasbourg.jpgL'Est Républicain du 17 Octobre 2016 nous informe :

En réponse à un sondage proposé aux lecteurs de l'édition de Nancy sur le site Web de l'Est Républicain :

Pensez-vous qu'un tram sur rails soit une bonne solution pour remplacer le Bombardier en fin de vie sur la ligne 1 ?

Sur 675 réponses,
  NON à   26 %
  OUI à   66 % 
  Sans opinion  8 %

La réponse est claire : il y a une majorité 66 % de votants favorables à la solution d'un vrai tramway circulant sur des rails pour desservir la métropole nancéienne.

Attendons la suite car la décision officielle définitive doit être publiée prochainement.

Jean  SPAITE  Octobre 2016

Illustration : Une photo du Tramway de Strasbourg (Source: Wikimedia) en attendant de pouvoir afficher une photo du tramway de Nancy...

mercredi, août 31 2016

Pour les amoureux des trains (Août 2016)

Nous avons eu l'occasion de vous informer des lieux où vous pouviez profiter de l'exploitation d'une ligne de chemin de fer par une poignée d'amateurs souvent bénévoles qui apportent une animation bienvenue dans une région [voir notre article "Pour les amoureux des trains (Avril 2016 )"  avec une liste d'une vingtaine de réseaux].
 
Par ailleurs, on nous signale cette année que le tourisme en notre pays est en baisse. Ce constat affecterait tous les domaines et les lignes de chemins de fer touristiques font partie de cette baisse de fréquentation.

Si vous voulez épauler les associations qui assurent la vie de ces lignes ferroviaires sans toutefois vous ruiner, n'hésitez pas à venir rendre visite à des exploitations près de chez vous. Nous vous donnons trois destinations, mais vous pouvez aller plus loin : les petits trains valent le déplacement. Vous ne le regretterez pas. Pourquoi pas le but d'une prochaine sortie en famille ?

Faites-vous plaisir en aidant ces bonnes volontés, dont on a besoin pour un tourisme en bonne santé.


Jean SPAITE    Août 2016.


Crédit photographique : Site du chemin de fer du Val de Passey

dimanche, avril 24 2016

Pour les amoureux des trains (Avril 2016)

Tout récemment, le Dimanche 17 Avril 2016, sous le titre "Des Forts et des Trains ", nous évoquions des réseaux ferroviaires animés par des Associations de bénévoles pour la desserte des forts de VILLEY le SEC (54), UXEGNEY (88), sans oublier le formidable réseau souterrain du fort du HACKENBERG (57) ligne Maginot.

TrainThurDoller.jpg

Coïncidence, le dernier numéro de La VIE du RAIL (N° 3568 du 22Avril 2016) nous présente le Guide 2016 des Trains Touristiques, dont la 1ère partie comporte les réseaux existants sur notre région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. En voici la liste publiée:

  1. Chemin de fer touristique du RHIN- 12 Km. Voie normale- Vapeur- Diesel- VOLGELSHEIM (68)
  2. Train THUR-DOLLER-ALSACE - 14 Km. Voie normale- Vapeur- Autorail- CERNAY (68)
  3. Les Cyclo draisines du Grand MORIN - 8,5 Km. + 9 Km. Voie normale - ESTERNAY (51)
  4. Chemin de fer touristique du Sud des Ardennes - 10 Km. + 30Km. Voie normale- Autorails- ATTIGNY (08)
  5. Chemin de fer de la vallée de la CANNER - 12 Km. Voie normale- Diesel- Autorail- VIGY (57)
  6. Chemin de fer du Val de PASSEY- 1 Km. Voie 0,60- Vapeur-  CHOLOY-MENILLOT (54)
  7. Petit train de l'ouvrage du FERMONT Ligne Maginot- 1,2 Km. Voie 0,60- Locotracteurs électriques- LONGUYON (54)
  8. Petit train de l'ouvrage du HACKENBERG Ligne Maginot- 3,5 Km.- Voie 0,60- Locotracteurs électriques- VECKRING (57)
  9. Chemin de fer forestier d'ABRESCHVILLER- 6 Km. Voie 0,70- Vapeur- Diesel- ABRESCHVILLER (57)

A cette liste, nous nous permettons d'ajouter:

Ajoutons également les réseaux de tramways qui relèvent du transport public :

  • Tramway de STRASBOURG-       Voie normale-  STRASBOURG (67)
  • Tramway de SARREGUEMINES-SARREBRUCK- Voie normale-  SARREGUEMINES (57)


Par delà les frontières (virtuelles) du Grand Est- Région Alsace Champagne Ardennes Lorraine, mentionnons tout près de nous le magnifique Train "Le CONI'FER" voie normale- vapeur- Les HOPITAUX NEUFS (25), "Les Vélos-Rail de VESOUL"- 4,5 Km. Voie normale- VESOUL (70); et les très nombreux réseaux animés par des bénévoles qui présentent une belle image du rail en régions Bourgogne-Franche Comté, Nord-Pas de Calais, en Belgique, Luxembourg, Allemagne et Suisse.

Pour couronner ce panorama ferroviaire situé dans l'Est du pays, une visite au Musée "Cité du Train" (Musée des Chemins de fer) à MULHOUSE(68) s'impose.

Bonne visite à Tous dans le Monde des Trains.


PS.  Complèment- Il est petit, si petit que nous allions l'oublier :
     C'est le "Tortillard de PLAINE"- 1,650 Km. Voie 184 mm. Vapeur-  PLAINE (67420)
     Il est temps de l'accrocher à la liste des trains (oubliés).

Nous avons essayé, chaque fois que c'était possible, de vous fournir un lien vers le site Internet du chemin de fer ou de l'attraction. Si certains liens sont inactifs, ou si vous souhaitez nous signaler un lien plus pertinent, merci de nous le faire savoir.

Jean SPAITE    Avril 2016

Crédit photographique : Site Officiel du Petit Train Thur-Doller (R. Renauld, S. Chevalier, A. Herrgott)

dimanche, avril 17 2016

Des forts et des trains...

L'Est Républicain du Jeudi 31 Mars 2016 nous présente en page "Région- Associations" sous le titre "Les acteurs du vivre ensemble" un aspect historique de préservation des forts de VILLEY le SEC (54) et d'UXEGNEY (88).

C'est l'association "La CITADELLE" qui assure la rénovation et l'animation du site de la fortification Séré de Rivières de VILLEY le SEC à deux pas de TOUL. La circulation du train voie de 0,60 dans l'enceinte fortifiée constitue un attrait ferroviaire non négligeable assurant une fréquentation toujours en hausse.

Element344_Villey_le_sec.jpg

Non loin d'EPINAL, les forts d'UXEGNEY et du BOIS l'ABBE sont gérés par "l'ARFUPE" (Association pour la Restauration du Fort d'Uxegney et de la Place d'Epinal) qui entretient et modernise ces lieux chargés d'histoire. La partie militaire est remise en état et s'inscrit déjà à l'inventaire des monuments historiques. Mais un aspect très intéressant est révélé par la reconstruction complète de la voie ferrée de 0,60 reliant les deux forts . La réception récente de voitures permettra une visite ferroviaire facile de l'ensemble fortifié.

Locotracteur_Uxegney.jpg

Au Nord de la région lorraine, nous trouvons le fort du HACKENBERG (57). Cet important ouvrage militaire de la ligne Maginot, présente lui aussi un aspect ferroviaire très intéressant puisqu'il est parcouru par un chemin de fer électrique voie de 0,60 offrant une visite aisée de l'ouvrage fortifié de la deuxième guerre mondiale.

Nous constatons que le patrimoine lorrain ne manque pas de richesses que ce soit sous l'aspect historique militaire ou sous la présence très active d'une desserte ferroviaire.  La visite touristique que vous pourrez prochainement faire à ces trois sites peut même s'accompagner d'une action constructive en venant épauler les équipes de bénévoles qui se dévouent pour conserver et animer ces fortifications étonnantes et leurs trains plein de charme présentant ainsi ces lieux d'histoire en mémoire vivante de notre pays.

Jean SPAITE   Avril 2016

Crédit photographique :

mardi, mars 15 2016

Pour les amoureux des trains : Les wagons de Lunéville

C'est en Mai 2015 qu'a été édité un livre qui intéresse les amoureux des trains, mais également les amateurs de l'histoire régionale et tout particulièrement du Lunévillois.

 Titre        : La SOCIETE LORRAINE de LUNEVILLE
                Une odyssée industrielle 1880-2013
 Auteur       : Jean-Michel BEITSCHER
 Edition      : L'Atelier de la Mémoire
                5 Route de Merrey
                88120 GERBAMONT 
 Vente        : Librairie QUANTIN
                68 Rue de la République
                54300 LUNEVILLE
 Présentation : 143 pages, illustré, couverture cartonné, format 26cm.x 24,5cm.
 Prix         : 30 Euros (+ frais de port)

les_wagons_luneville.jpg

Connue sous l'appellation locale "Les Wagons", la Société Lorraine des anciens établissements De DIETRICH et Cie avait une importante usine à Lunéville où elle produisait du matériel ferroviaire : wagons, voitures à voyageurs tant pour les compagnies nationales en France et à l'étranger, que pour les compagnies secondaires ou privées. Elle a poursuivit ses activités au fil des ans sous des appellations diverses : CIMT, TAILOR, pour terminer une vie industrielle en 2013 en produisant des semi-remorques routières. Cette entreprise a procuré du travail à plusieurs générations d'ouvriers et d'employés, assurant une économie durable en local. L'activité industrielle s'est accompagnée de construction de cités ouvrières, jardins ouvriers, groupe scolaire, école ménagère, salle de réunions, crèche, restaurant d'entreprise, stade de sports, associations diverses dont la Société Musicale. Une véritable ville dans la ville présente pendant plus d'un siècle assurant une activité sociale indéniable.

De_Dietrich_Luneville.jpg
L'ouvrage richement illustré nous présente de nombreuses productions ferroviaires qui ont fait connaître "LUNEVILLE" aux quatre coins de la terre.   Souvenir personnel : Lors d'un voyage au Maroc, c'est avec surprise et émotion que j'ai découvert une voiture voyageurs, avec sa plaque "Sté Lorraine LUNEVILLE", en stationnement sur une voie de la gare de MARRAKECH. C'était un peu de la Lorraine à des milliers de kilomètres de l'usine des "Wagons".

Cet ouvrage, d'une belle présentation, peut satisfaire l'amateur de trains, mais aussi bon nombre d'anciens ouvriers et d'employés qui ont œuvré dans la grande usine dotée d'un équipement impressionnant et moderne de machines-outils, sise entre la RN 59 dite de Nancy à St Dié et la ligne EST (devenue SNCF) de Lunéville à St Dié.

L'auteur Jean-Michel BEITSCHER, ancien collaborateur des "Wagons", nous présente une documentation importante et une somme remarquable  d'informations

Bonne lecture .

Jean SPAITE    Mars 2016

dimanche, janvier 24 2016

Pour les amoureux des trains : Le tramway de la Schlucht

Nous avons récemment reçu un message amical (Merci M.G.) accompagné d'une série de documents photographiques sur le tramway de la SCHLUCHT. Il nous est apparu intéressant d'en faire bénéficier nos amis internautes, amoureux des trains et plus particulièrement des tramways.

Bref rappel de ces transports et de leurs environnements

Le massif montagneux des Vosges, orienté Nord-Sud, sépare l'Alsace à l'Est et la Lorraine Vosgienne à l'Ouest. Cette montagne est marquée par plusieurs cols qui constituent autant de passages d'un versant à l'autre. Le col de la Schlucht fait partie de ceux-ci et culmine à 1.139 m.

A l'Ouest, c'est à partir de 1897 qu'un tramway est établi au départ de Gérardmer jusqu'à Retournemer soit sur 10,502 Km. Ce parcours est prolongé en 1904 par une seconde ligne en correspondance Retournemer-La Schlucht avec un embranchement desservant le Hohneck. Cette seconde ligne présentera une longueur de 6,373 Km. Au total, en comprenant l'embranchement du Hohneck, le tramway de Gérardmer à la Schlucht comptera 19,500 Km. L'ensemble établi en voie métrique sera équipé en 1904 et en 1932 d'une électrification en 600 V. courant continu. Il comportera un tunnel de 14 m. La fin de service de ce tramway vosgien aura lieu le 28 Aout 1940.

A l'Est, sur le versant alsacien est établi un autre tramway, de Munster à la Schlucht en 1907. Cette ligne à voie métrique aura une longueur de 10,800 Km., sera électrifiée en 750 V. courant continu, comportant une rampe importante à gravir elle sera équipée sur cette partie d'une crémaillère STRUB. Elle comptera également un tunnel de 22 m. de longueur. La fin de service de ce tramway alsacien se terminera en 1914 avec le début de la 1ère guerre mondiale.

De nos jours, au XXIe siècle

Ces deux tramways n'existent plus. Ils ont été victimes des guerres, notamment le tramway de Munster à la Schlucht qui ne se relèvera pas de la guerre 14-18. Le tramway de Gérardmer à la Schlucht après bien des vicissitudes a perduré jusqu'en 1940 tout en étant mobilisé par l'armée française au cours de la première guerre mondiale. Du versant lorrain comme du versant alsacien on peut encore retrouver sur place des vestiges de l'époque du tramway apportant la preuve que nos ancêtres avaient su réaliser un outil de transport que l'on peut regretter aujourd'hui. "Gérardmer, la perle des Vosges" avec son lac  pourrait en bénéficier de même que la belle vallée de Munster toute proche.

Nous ne sommes pas en Suisse, pays où les montagnes helvètes, semblables à nos Vosges, sont équipées de tramways modernes et confortés, entretenus au fil des ans , pour la satisfaction des promeneurs, des alpinistes, des touristes. Nos voisins ont su garder un équipement précieux qui fait référence. Hélas, en constatant cette différence de conception, nous ne pouvons qu'entonner "La valse des Regrets" en feuilletant cet album des photos-souvenirs du tramway de Munster à la Schlucht.

Tramway_Schlucht__-_Inauguration_tramway_electrique_1907.jpg

Tramway_Schlucht_-_Automotrice_Depot_Munster.jpg

Tramway_Schlucht__-_Depart_de_Munster.jpg

Tramway_Schlucht__-_Poste_frontiere.jpg

Tramway_Schlucht__-_Gerardmer_1904.jpg

Tramway_Schlucht__-_Tunnel.jpg

Savez-vous que le parc d'automotrices électriques du tramway vosgien de Gérardmer à la Schlucht comprenait notamment trois automotrices qui avaient été construites dans l'usine de Lunéville de la Société Lorraine De Diétrich ? Voilà encore un souvenir qui nous rattache à ce chemin de fer touristique que l'on peut regretter encore de nos jours.

Jean SPAITE         Janvier 2016

samedi, janvier 23 2016

Le char à bancs

C'était dans le temps!...

A l'époque où, quand on parlait "voiture", cela ne se traduisait pas par "automobile" comme c'est le cas aujourd'hui!

Nous remontons dans l'histoire, au XIX° siècle.

Char_a_bancs_01.jpg

Certes, on pouvait emprunter les diligences qui existaient depuis 1691, mais leur service concernait le ville à ville et les longues distances. La diligence Paris-Strasbourg ne prenait pas le voyageur de nos campagnes qui allait de son village vers le chef-lieu de canton. L'objet de notre exposé relève du transport individuel ou familial.

Pour se déplacer, en ce temps-là, dans nos campagnes, le moyen le plus courant était d'utiliser le chariot lorrain qui servait prioritairement aux activités agricoles. Moyennant un toilettage sommaire, il était présentable pour aller au marché de Lunéville par exemple, et on pouvait y transporter moult bagages : il y avait de la place. Mais il n'était pas toujours disponible : "d'abord les travaux des champs!" proclamait le chef de famille. D'où son utilisation exceptionnelle en dehors de ce programme. Le paysan plus aisé avait fait l'acquisition d'un moyen de transport plus souple: "Le char à bancs".

Char_a_bancs_02.jpgCe véhicule hippomobile à quatre roues, relativement léger, se présentait avec une banquette transversale avant pour le conducteur et son passager et, en sa partie arrière, avec un espace muni de bancs longitudinaux; le plancher servant de porte-bagages (entre les pieds des voyageurs éventuels). Le char à bancs bénéficiait d'amortisseurs à lames d'acier sur chaque essieux ce qui lui conférait un certain confort comparativement au chariot agricole. Il était équipé d'un frein à manivelle manœuvrable par le conducteur et agissant sur les roues arrières. Il comportait également un éclairage sous la forme de lanternes latérales extérieures. Dans sa présentation initiale, le char à bancs n'a pas d'abri pour le conducteur et son passager; en somme c'est la formule été ou plein air. Mais pour affronter des temps moins favorables, la pluie, la neige,  par exemple, il peut être équipé d'un abri repliable assurant alors la protection avec, en complément, une capote relevable pour garantir les pieds et les jambes des occupants avant des inconvénients de la pluie, de la neige et du vent. Le "moteur" de cette voiture, c'est le cheval qui est attelé dans les brancards. Dans nos régions, c'était le cheval ardennais qui jouait ce rôle moins pénible que le travail des champs.

Pendant longtemps, on trouvait encore à Lunéville, sur certaines maisons ayant servi d'auberges ou de tavernes, un anneau scellé au mur. Il servait à accrocher une chaîne ou une courroie du cheval en arrêt pendant que son maître se désaltérait à l’intérieur. Voilà comment, en ce temps-là, on réglait le problème du stationnement des voitures... à cheval.

Pendant la deuxième guerre mondiale, j'ai vu des cousins de Lucien Carmentré venir lui rendre visite à Fréménil depuis les environs de Baccarat, avec un char à bancs tiré par un cheval. Souvenir personnel qui remonte aux années 1940-1943.


Jean SPAITE    Février 2016

En Souvenir du Tacot

Le Tacot fait de la Pub

Nous avons retrouvé une annonce publicitaire intitulée "Pizza de la Gare".

Pizza_de_la_Gare.jpg

Le dessin pittoresque nous montre un pizzaiolo à moustaches présentant sa pizza appétissante devant un train évoquant le Tacot LBB. Situé 2 Rue Rivolet à Lunéville, l'établissement occupe en effet l'ancienne gare "Lunéville-Est" du bon vieux tacot qui a terminé sa carrière en 1942. Sa proximité avec la gare du grand réseau Est, devenu en 1938 SNCF, permettait une correspondance facile. Après la disparition du Tacot, c'est la "Société Routière Lorraine" SRL qui a longtemps occupé les locaux pour la remise des colis et des messageries. Et puis est venu la "Pizza de la Gare" qui a repris ce lieu stratégique et commercial pour la satisfaction des amateurs gourmands.

Après la vitesse "raisonnable" du Tacot, nous voici à la restauration "rapide". Alors, dans le souvenir du Tacot: Bon appétit.

Qui aurait cru qu'un jour le Tacot aurait fait de la Pub!!

Jean SPAITE    Janvier 2016

PS : On retrouvera sur le site de la Pizza de la Gare une animation du tacot... et une carte bien fournie !

samedi, janvier 16 2016

Les vrais trams ! C'était hier...

Pour les Amoureux des Trains.

Nous avons eu l'occasion de présenter des articles relatifs aux tramways et plus particulièrement à ceux de NANCY. Les tramways urbains ont circulé jusque fin 1958 (2/12/1958).
Tram_Nancy_Ligne14.jpg
Le tramway suburbain Nancy- Pont St Vincent L14 a circulé jusque fin 1952. Cette ligne de 15 Km. prenait son départ à Nancy rue des 4 églises, empruntait la rue du Montet (aujourd'hui avenue Général Leclerc) , puis à partir du Vélodrome de Vandoeuvre grimpait allègrement les lacets de la RN 57 pour atteindre le plateau de Brabois puis continuer vers l'Ouest en direction de Chavigny, Neuves-Maisons et Pont St Vincent son terminus. La ligne 14 Nancy-Pont St Vincent présentait un parcours pittoresque des plus touristiques. Le matériel électrique livré en 1933-1934 par le constructeur SATRAMO, très moderne pour l'époque, s'affranchissait aisément d'un parcours pentu et avec de nombreuses courbes. Nos ancêtres techniciens, ingénieurs, exploitants, avaient réussi un moyen de transport efficace et que l'on peut regretter encore aujourd'hui.

Nos archives nous permettent d'illustrer le présent article avec la motrice SATRAMO N° 116 de la ligne 14, prise vers 1950 dans le secteur de Chavigny- La Forestière, accouplée avec une remorque.
 
Voilà de quoi faire revivre bien des souvenirs et apporter la preuve que le tramway d'antan savait grimper les côtes.
 
Cet article est particulièrement destiné à nos amis internautes du monde entier qui fréquentent notre site à la rubrique des tramways en les remerciant de leurs visites .

Rappel : - Ligne 10  Nancy - Pompey   (11 Km.)
              - Ligne 12  Nancy - Dombasle (17 Km.)


Autres articles sur les tramways sur le site :


Jean SPAITE        Janvier 2016

samedi, novembre 7 2015

Domjevin : la gare du Tacot... pendant la 1ère guerre mondiale.

C'est grâce aux recherches historiques de Mr René LOUBETTE de Bénaménil que nous pouvons vous présenter une photographie de la gare LBB de Domjevin prise pendant la guerre 14-18. Ce cliché a été réalisé par un photographe militaire le 14 Décembre 1916. Il nous montre la voie principale présentée en diagonale de la photographie avec le branchement de la voie d'évitement sur laquelle stationne un wagon tombereau chargé de bois. On reconnait ensuite le bâtiment de la gare proprement dite avec son édicule WC. Tout au fond, en arrière plan, un rideau de camouflage a été planté, masquant à l'ennemi la vue sur la gare et son trafic militaire. Ce camouflage prend naissance à gauche depuis la route de Fréménil (aujourd'hui CD 19A) et doit couper la voie du Tacot vers Fréménil, puisqu'à cette date le trafic avait été interrompu. Le document présenté permet de mesurer la position délicate de notre village Fréménil avec ses habitants dans le théâtre des opérations militaires. A la droite du cliché, on note la présence du calvaire de Domjevin élevé en 1791 au carrefour des routes de la Baraque (CD 19) et de Bénaménil à Fréménil (CD 19A).

Gare_Tacot_Domjevin_1916.jpg

Si le calvaire pouvait parler, il en raconterait des choses qui se sont déroulées dans ce carrefour stratégique. Il nous parlerait certainement de la construction du Tacot inaugurée en 1911, mais aussi des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945 avec la disparition du bâtiment voyageurs de Domjevin en 1944 sous les obus de l'artillerie de l'US ARMY, et plus près de nous la construction du centre de déchets toxiques devenu CHIMIREC-Est.

Afin de ne pas oublier la présence en ce lieu du Tacot Lunéville-Blamont et Badonviller qui a rendu tant de services à la population de la vallée de la Vezouze, nous présentons une reproduction de la carte postale ancienne de la gare de Domjevin. Le cliché date de 1911 peu après l'inauguration de la ligne.

Gare_Tacot_Domjevin_1911.jpg

Jean SPAITE  Novembre 2015

Crédit photographique :

  • Cliché militaire de 1916 - Ministère des armées
  • Carte postale de 1911 : Cliché Octave - Maxéville-Nancy - Edition Paciet


samedi, juillet 11 2015

Pour les amoureux des trains (Juillet 2015)

Un nouveau réseau : LE TORTILLARD à PLAINE 67420

  • C'est un petit train à petit écartement : 184 mm soit 7 " 1/4.
  • Il est situé à PLAINE dans le Bas-Rhin. Il présente un parcours de 1.650 m. avec une belle rampe de 500 m. et 15 m. de dénivelé. Baptisé "Le TORTILLARD", vous aurez la chance d'être tracté par une locomotive à vapeur type MALLET qui vous étonnera par la découverte de ce nouveau venu dans le monde des petits trains. Profitez des journées "Portes ouvertes" des 1er et 2 Aout 21015. Contact : Le Tortillard, Ch. des Mougeolles 67420 PLAINE Tel. 06.34.56.33.11. Email : letortillard@yahoo.fr Internet: www.letortillard.fr

Et comme nous sommes en période estivale, profitez des vacances pour rendre visite aux petits trains près de chez nous :

Et toujours pas loin de chez nous, n'oubliez pas

Ils sont tout près de chez nous, ils sont sympathiques, ils ont bien besoin d'être soutenus, venez leur rendre visite. Et vous serez sûr de passer un bon moment dans une ambiance ferroviaire.

Jean SPAITE         Juillet 2015

mardi, mai 19 2015

En passant par la Lorraine avec l'ABFC

Article paru dans la "Vie du Rail" du 15/05/2015

Sortie_AFBC.jpgSur deux jours, samedi 6 et dimanche 7 juin, l'objectif est d'emprunter la plupart des lignes de Meurthe-et-Moselle qui innervaient les bassins de mines de fer et de sidérurgie avec, en bonus, la ligne de Conflans à Verdun.

Programme :

Samedi, Dijon-ville(7h45) - Chalindrey - Toul - Pagny sur Moselle - Metz-Sablon - Remilly - Bening - Sarreguemines - Thionville (17h19). Hébergement prévu à l'hôtel Kiriad-Prestige et dîner.

Dimanche, Thionville (8h25) - Uckange - Hagondage - Rombas - Conflans-Jarny - Verdun - Conflans-Jarny - Baroncourt - Longuyon - Longwy - Longuyon - Audun le Roman - Hayange - Hagondange - Metz (Repas libre) - Onville - Lérouville - Toul-Racco - Chalindrey - Dijon-ville (19h19).

Arrêts photos sur le parcours. Tarif tout compris (sauf dimanche midi) 190 €. Supplément chambre individuelle 26 €. Formule sans hébergement et dîner du samedi soir : 120 €. Non adhérent + 8€

Renseignements: ABFC 20 D de Bellevue 21000 Dijon

Site ABFC


dimanche, mai 3 2015

Pour les Amoureux des trains (Mai 2015)

Le chemin de fer ABC (Avricourt-Blamont-Cirey) en fête :

Il y aura bientôt un demi siècle, la Fédération des Amis des Chemins de fer Secondaires (FACS) avait organisé un train spécial sur la ligne Avricourt-Blamont-Cirey. Tractée par la locomotive à vapeur semi-articulée 020+020T type Mallet, ABC N°2 baptisée "Cirey", une rame composée de deux voitures voyageurs à essieux type EST, ainsi que d'un fourgon à bagages, le convoi transportant les amateurs ferroviaires a eu un beau succès sur tout le parcours de la ligne. Les gares, les maisons de garde des passages à niveau, tout était décoré, fleuri, pavoisé et même salué par une fanfare locale.

Rappelons que la ligne ABC a été inaugurée en 1870. Partant d'IGNEY-AVRICOURT, elle passait à FOUCREY, GOGNEY, BLAMONT, FREMONVILLE, CIREY sur un parcours de 17 Km. Son rôle principal était la desserte marchandise des Glaceries Saint GOBAIN à CIREY sur VEZOUZE. La locomotive ABC N°2 construite par HENSCHEL à CASSEL (Allemagne) en 1911 est la dernière locomotive type Mallet voie normale existant en France. Elle a été sauvée par l'Asociation du Chemin de fer forestier d'Abreschviller en 1970. Elle a été confiée au Chemin de fer Touristique de la vallée de la Doller (Cernay-Sentheim) et classée monument historique (AM du 30/10/1987).

Nous avons la chance d'illustrer cet article avec trois photographies prises par la FACS le 12 Juin 1966. En gare d'IGNEY-AVRICOURT nous avons une vue générale du train spécial entouré d'une foule d'admirateurs ainsi qu'une photographie de la fanfare en pleine prestation. Nous retrouvons ensuite le convoi arrêté au PN de BLAMONT sur la RN4. Là aussi, nombreux sont les amateurs venus pour marquer l’événement. Beaucoup se reconnaîtront et nous avons même notre webmaster qui était présent.

FACS_ABC_01.jpgFACS_ABC_02.jpgFACS_ABC_03.jpg
Il nous reste de cette journée d'exception le souvenir de la locomotive Mallet astiquée, bichonnée par l'équipe de conduite, animant par ses sifflets, ses échappements de vapeur et ses volutes de fumée, toute cette région du blamontois. Il nous reste aussi ces visages joyeux des voyageurs privilégiés, ces yeux plein d'émotion des témoins de la vie de ce train qui animait ce parcours ferré et son environnement. Et puis cette conscience que l'ABC, maintes fois menacé de fermeture, avait devant lui un avenir incertain !...

Le train spécial ABC organisé par la FACS a eu lieu le 12 Juin 1966, trois ans avant la fermeture de la ligne. Peut-être qu'un sauvetage de cette ligne eut été possible en la transformant en chemin de fer touristique, en suivant l'exemple du Chemin de fer forestier d'Abreschviller qui a toujours un certain succès. Gardons le souvenir du train spécial ABC qui reste en mémoire de beaucoup de personnes qui ont assisté à ce parcours exceptionnel par un beau jour de fête.

Jean SPAITE    Mai 2015

samedi, décembre 20 2014

Les tacots de la guerre 14-18

On en parle si peu qu'il nous semble légitime de rappeler leur rôle précieux et efficace : Les petits trains à voie de 0,60 de la guerre 14-18, appelés également les "Decauville" ou les "Tacots".

Fort heureusement , l'Est Républicain du 10 Novembre 2014 dans sa rubrique Dombasle sur Meurthe nous fait l'apport d'un écho du mini-réseau ferroviaire voie de 0,60 qui s'est implanté sur son territoire communal transportant matériel et munitions pour approvisionner les forces militaires françaises sur le front du Grand Couronné. A l'époque l'usine PERBAL, spécialisée dans la construction d'appareils de levage, fut convertie en usine de fabrication d'obus. Le petit tacot assurait efficacement le transport de ces munitions. L'article de l'Est Républicain est illustré d'une photo d'une locomotive "Péchot-Bourdon" 020+020 telle que celles qui ont circulé dans notre région, sans oublier les "Decauville" 030T sur le chemin de fer de la forêt de Mondon sur le parcours Ménil-Flin / Domjevin et Fréménil / Blémerey / Reillon. (voir notre article).

Tacot_Dombasle.jpg

Au cours de cette terrible première guerre mondiale, il n'y a pas eu que les taxis de la Marne pour assurer les transports militaires. Les petits trains, tout comme les grands des Compagnies de l'époque, ont pris une part importante à cet effort de guerre à leur manière.

Il est temps de s'en souvenir en rendant hommage à tous les cheminots-soldats de même qu'aux cheminots en activité mobilisés pour assurer les convois militaires bien souvent sous le feu de l'ennemi.

Jean SPAITE Décembre 2014

Crédit Photographique : L'Est Républicain du 10/11/2014

dimanche, octobre 19 2014

Pour les Amoureux des trains (Octobre 2014)

Nous avons eu l'occasion dans nos articles précédents de vous parler des trains touristiques de la région Nord-Est. Nous pouvons aujourd'hui vous donner des nouvelles de deux réseaux en pleine mutation.

1) L'association du Chemin de fer Historique de la Voie Sacrée

verdun_suzanne.jpg

L'association poursuit son travail de réalisation du futur parcours. Les travaux de profilage de la nouvelle plateforme sera suivi de la pose de la voie ferrée métrique. La locomotive Corpet-Louvet qui répond au prénom de "La Suzanne" est prête à remorquer sa rame historique dont une voiture à voyageurs type Chemin de fer Meusien modèle 1887. Le convoi sera complété par une voiture salon en cours de réalisation. Félicitations aux membres du CFHVS pour le travail déjà accompli en attendant les prochains tours de roues du train l'année prochaine sur un parcours chargé d'histoire.

Pour plus de renseignements :
CFHVS, 55ter Rue de St MIhiel, 55000 BAR le DUC. Tél. 03.29.79.04.17
Email    - cfhvs@hotmail.fr
Internet - www.traintouristique-lasuzanne.fr

2) Fort d'UXEGNEY - Chemin de fer des Forts

L'association s'est donné comme projet la réhabilitation du fort d'UXEGNEY et du fort du BOIS l'ABBE (fortification Séré de RIVIERES) sous leur aspect militaire : Remise en état des tourelles à éclipse, armement et locaux souterrains font partie du programme. Ce travail très important s'accompagne du rétablissement du réseau ferré voie de 0,60 qui unit les deux fortifications et de son exploitation. La reconstruction complète du nouveau dépôt pour abriter le matériel moteur, les wagonnets et l'outillage est bien avancée puisque le bâtiment est entièrement fermé et couvert. Beau résultat qui force l'admiration que ce nouveau bâtiment du dépôt ferroviaire mais également la voie ferrée impeccable avec ses alignements parfaits, bien dressés, ainsi que ses courbes fort bien réalisées. Un travail d'amateurs passionnés et avertis pouvant servir de modèle.

Pour plus de renseignements :
Fort d'UXEGNEY, ( Association ARFUPE. Association pour la Restauration du Fort d'UXEGNEY et de la Place d'Epinal), Rue des Forts -88390 UXEGNEY. Tél. 03.29.38.32.09
fort-uxegney@orange.fr


Jean SPAITE    Octobre 2014


Crédit photographique : verdun-meuse.fr

- page 2 de 4 -