Fréménil, un village lorrain

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, avril 12 2021

C'est vous qui le dites... (Avril 2021)

Pour le mois de Mars nous avons retenu 18 votes :

  • Est-il souhaitable de rouvrir prochainement les restaurants ?
    OUI: 67% NON: 27% Sans opinion: 6% 4016 votes ER du 2/3/2021
  • Covid-19: tenir 4 à 6 semaines, cela vous paraît-il raisonnable ?
    OUI: 53% NON: 39% Sans avis : 8% 3255 votes ER du 3/3/2021
  • Obésité et Covid-19: avez-vous pris du poids depuis le début de la crise sanitaire ?
    OUI: 46% NON: 51% Sans opinion: 3% 3062 votes ER du 5/3/2021
  • Covid-19: faut-il rendre obligatoire la vaccination des soignants ?
    OUI: 59% NON: 36% Sans avis: 5% 981 votes ER du 8/3/2021
  • L’écriture inclusive doit-elle devenir la norme ?
    OUI: 9% NON: 80% Sans avis 11% 2787 votes ER du 9/3/2021
  • Avez-vous épargné plus que d’habitude depuis la pandémie de Covid ?
    OUI: 31% NON: 65% Sans opinion: 4% 3172 votes ER du 10/3/2021
  • Vous sentez-vous concerné par la loi Climat ?
    OUI: 35% NON: 55% Sans avis: 10% 2385 votes ER du 11/3/2021
  • Etes-vous favorable à la création d’un musée du terrorisme en France ?
    OUI: 7% NON: 87% Sans avis: 6% 3112 votes ER du 12/3/2021
  • Covid-19: faut-il (aussi) vacciner les enfants ?
    OUI: 36% NON: 49% Sans avis: 15% 2655 votes ER du 13/3/2021
  • Covid-19: gardez-vous confiance dans le vaccin d’AstraZeneca ?
    OUI: 39% NON: 52% Sans opinion: 9% 3653 votes ER du 14/3/2021
  • Par peur du Covid-19, avez-vous négligé le suivi de votre santé ?
    OUI: 30% NON: 67% Sans opinion: 3% 3129 votes ER du 16/3/2021
  • Avez-vous déjà été victime de harcèlement scolaire ?
    OUI: 29% NON: 66% Sans avis: 6% 2591 votes ER du 17/3/2021
  • Faites-vous confiance au gouvernement pour endiguer les violences urbaines?
    OUI: 8% NON: 88% Sans avis: 4% 3344 votes ER du 19/3/2021
  • Covid-19: le déploiement des vaccinodromes en France est-il une bonne chose ?
    OUI: 70% NON: 21% Sans opinion: 9% 2804 votes ER du 24/3/2021
    Pensez-vous que l’est de la France va être re-confinée ?
    OUI: 72% NON: 22% Sans opinion: 6% 4253 votes ER du 25/3/2021
  • Supermarchés: utilisez-vous davantage le drive depuis la Covid-19 ?
    OUI: 20% NON: 78% Sans avis: 2% 3554 votes ER du 26/3/2021
  • Les nouvelles annonces du gouvernement sont-elles suffisantes selon vous pour lutter contre la Covid-19 ?
    OUI: 14% NON: 78% Sans avis: 9% 3068 votes ER du 27/3/2021
  • Loi Climat: êtes-vous favorable à une “écotaxe “ régionale pour les poids lourds ?
    OUI: 69% NON: 25% Sans avis: 6% 3279 votes ER du 30/3/2021

ENFIN, c’est vous qui le dites…

Jean SPAITE Avril 2021

jeudi, avril 8 2021

Nettoyage de printemps

Sous le titre: “Les bonnes volontés à l’oeuvre pour nettoyer les espaces publics”,l’Est Républicain, edition de Lunéville en date du 25 Mars 2021, nous présente un bel article accompagné d’une photographie avec au premier plan une dizaine de sacs de déchets triés et bien rempli par 12 jeunes du village encadrés par 6 adultes, dont Nicole MILBACH Maire et Virginie MARCEL première adjointe.

L’opération nettoyage de printemps s’est déroulée le mercredi 24 Mars après-midi par un beau soleil avec une équipe motivée âgée de 3 ans à 17 ans, avec un résultat impressionnant fait de bouteilles vides, de plastiques, de ferraille et même de vieilles chaussettes !!! dans une joyeuse ambiance.

Nettoyage Printemps Fremenil 210324.jpg, avr. 2021

La propreté de l’espace public a été assurée par de jeunes bonnes volontés, en révélant à tous une leçon de propreté.

Mais d’ores et déjà, consciente qu’il faut sans cesse se remettre à l’ouvrage, Madame la Maire a promis de renouveler une telle opération dans le courant de l’année.

Un beau village est l’affaire de tous : jeunes et moins jeunes !

Jean SPAITE Avril 2021

Crédit photographique:  L'Est Républicain

mercredi, avril 7 2021

Visite du site par les internautes (Année 2020)

C’est devenu une interrogation courante:

  • Combien de visiteurs du site “Fréménil, un village lorrain“ ?
  • Qui peut bien s’intéresser à un petit village comme le nôtre ?
  • D’où viennent-ils ces visiteurs internautes ?

Nous avons déjà présenté des réponses pour l’année 2019 par notre article en date du 25/1/2020.

Sans rentrer dans les détails et afin de conserver une certaine discrétion vis à vis de nos visiteurs internautes, nous pouvons annoncer :

  • Pour l’année 2019 nous avions eu 3.430 visites
  • En 2020 ce furent 6.860 visiteurs recensés sur le site
  • Et déjà 1454 pour ce 1er trimestre 2021

Nous venons de traverser le week-end de Pâques.Pour ces 3 journées, nous avons relevé :

  • Samedi 3/4/2021 -------> 26 visites dont 21 visites provenant de France et 5 du reste du monde :
    - USA ----> MOUNT HOLLY 2 visites
    - Chine----> BEIJING 2 “
    - Pays Bas ---> ETTEN 1 “
  • Dimanche 4/4/2021( jour de Pâques) ---> 11 visites provenant uniquement de France
  • Lundi 5/4/2021 (jour férié) ---------> 18 visites dont16 visites provenant de France, avec 2 visites de longue durée :
    L'une d' 1 Heure 3 minutes et l'autre de 13 minutes
    et 2 visites provenant de pays étrangers :
    - Suisse ---> CHATELAINE 1 visite
    - Chine -----> SHANGHAI SHI 1 “

Nos visiteurs internautes, avec une majorité de Français résidant aux quatre coins de l’hexagone, proviennent également des quatre coins du monde avec les USA, le Canada (Québec), la Chine (Putian), la Belgique, la Suisse, la Corée du Sud, l’Espagne, la Roumanie, etc…

Les centres d’intérêt sont toujours aussi variés :

  • Les monuments, l’église, les cloches, les blockhaus, le cimetière
  • La vie du village, les maisons nouvelles (très demandé)
  • L’histoire, la guerre 14-18 et la 2éme guerre mondiale
  • Le patois lorrain, les linteaux de portes
  • Les transports, les trains, les tramways .

Bienvenue amis internautes sur notre site qui existe depuis 2006 déjà.

Saluons chaleureusement nos nombreux visiteurs internautes qui viennent sur notre site pour un instant amical ou pour la quête d’un renseignement introuvable ailleurs.

Notre petit village est ainsi mieux connu de par le monde.

Bonne raison pour s’en montrer digne par une présentation locale toujours en amélioration.

Jean SPAITE Avril 2021

samedi, avril 3 2021

Les maisons neuves

Il est intéressant de constater l’évolution du patrimoine immobilier local sur une période de plusieurs années , en l'occurrence sur presque un demi siècle.

Après la deuxième guerre mondiale qui a vu la disparition de quelques maisons et la reconstruction de toutes les maisons endommagées (période 1945-1950), il nous faut attendre l’année 1974 pour voir s’édifier la première habitation toute neuve.

C’est donc depuis cette date, jusqu’à la période actuelle (2021), soit 47 ans que nous avons fait le relevé des maisons nouvelles de notre village sous la forme d’un plan.

En sont exclus les hangars agricoles, la salle polyvalente située dans le jardin de la mairie communale qui a été édifiée en 1984 et qui est une reconstruction d’une école préfabriquée provisoire récupérée à Blainville.

Pour information, signalons que l’école communale a été fermée en 1963.

La salle de classe a été transformée en salle du conseil municipal et salle de réunion.

L’ancienne grange est devenue local administratif et siège du secrétariat.

Le logement de l’instituteur au premier étage a été converti en 3 logements locatifs.

Précisons également comme faisant partie du patrimoine communal l’achat par la commune de la maison de l’ancien maire Yves ADAM , 1 Rue de la Prairie, qui y a créé 6 logements locatifs et a fait l’objet d’une inauguration le 19 Mai 2010. Cet immeuble ne fait pas partie des maisons neuves.

La présente étude concerne uniquement les maisons nouvelles construites depuis l’année 1974.

Toutes les maisons existantes avant cette date, rénovées ou modernisées pour la plupart, constituant l’ancien village, ne font pas partie de ce décompte.

Nous avons figuré chaque maison neuve par un rectangle de couleur avec la date de construction et les initiales du premier constructeur-propriétaire (qui peut être différent du propriétaire actuel).

Le résultat de cette étude nous amène à 33 maisons nouvelles de 1974 à 2021 soit sur 47 ans ; avec une projection à venir de 5 Habitations Nouvelles.

Le patrimoine privé de maisons neuves individuelles est en expansion continue.

Il a pour corollaire une évolution démographique positive.

Rappel de cette évolution:

  • Max ---> 312 Hts en 1836
  • Mini ---> 110 Hts en 1966

Derniers recensements :

  • 208 Hts en 2013
  • 223 Hts en 2016

Le dossier de la carte communale ayant annoncé comme objectif de la municipalité le chiffre de 300 habitants pour l’année 2030, il convient de se préparer à cette prévision.

C’est bientôt !! C’est dans 9 ans.

Jean SPAITE Avril 2021

mardi, mars 9 2021

Pour les amoureux des trains (Mars 2021)

Dans le cadre de notre article “Pour les amoureux des trains (Janvier 2021)”, nous vous avons informés notamment de la création de Railcoop : du nouveau dans le monde ferroviaire.

Suivant l’actualité, voici :

Des nouvelles de RAILCOOP

La société coopérative RAILCOOP, basée à Cambes à côté de Figeac, a franchi le cap du 1,5 millions d’Euros de capital social à la fin du mois de Février 2021. Elle pourra ainsi faire circuler ses premiers trains dès l’automne 2021.

Depuis le début de l’année, le nombre de sociétaires a doublé, passant de 3.000 à 6.206 au 28 Février 2021. Beau résultat.

PROJET FRET : Toulouse St Jory, Capdenac et Viviez Decazeville sera inauguré à l’ automne 2021.

PROJET VOYAGEURS : Bordeaux -Lyon qui devrait être ouvert en Juin 2022.

Objectif de rentabilité: 690.000 voyageurs par an entre Bordeaux et Lyon.

Après Bordeaux-Lyon, Railcoop voudrait aussi relier Toulouse à Rennes, ainsi que Lyon à Thionville, donc une relation qui nous intéresse.

Rappelons les étapes de la création de Railcoop:

  • Février 2019 : naissance de l’idée
  • Avril 2019 : création de l’association de préfiguration de Railcoop
  • Novembre 2019: création de Railcoop en tant que première coopérative (SCIC) dédiée au ferroviaire
  • Juin 2020 : notification des premiers services de l’Autorité de régulation des transports
  • Décembre 2020: Ouverture totale à la concurrence du transport ferroviaire en France
  • Mi-2021 : obtention de la licence ferroviaire et du certificat de sécurité
  • Dernier trimestre 2021 : lancement de la Première OFFRE DE FRET
  • Mi-2022 : lancement de la Première LIGNE DE VOYAGEURS

LE TRAMWAY DE NANCY

En suivant l’actualité, nous n’avons pas de bonne nouvelle concernant le projet du nouveau tramway de Nancy. La crise sanitaire a mis à mal les finances de la ville!

La question budgétaire est cruciale pour la réalisation du choix du tramway fer pour équiper le réseau de transport nancéien. Le coût du tramway fer largement souhaité dépasse le financement possible. Le TVR actuel reste officiellement en service pour l’année 2021 grâce aux éléments de remplacement pris sur les ex-TVR de Caen ! Une solution de dépannage continu !..

Pour l’avenir, on reste en attente des décisions municipales qui devraient être prises en fin d’année.

Jean SPAITE Mars 2021

dimanche, mars 7 2021

Enfin, voilà la gazette...

Depuis 2018, nous étions orphelins du bulletin municipal édité chaque année qui nous apportait des nouvelles de la vie communale.

C’est le Dimanche 28 Février 2021 , soit après 3 ans de silence, que le bulletin est réapparu sous le titre “La Gazette des Piquants”, sous la forme illustrée d’une douzaine de pages recto verso, riches de renseignements.

Le comité de rédaction actuel est le suivant :

  • Nicole MILBACH par ailleurs , maire de la commune
  • Virginie MARCEL “ 1re adjointe
  • Francis CROUZIER “ 2e adjoint
  • Adrien CROUZIER “ conseiller municipal

Nous souhaitons une longue vie à la Gazette qui constitue un vecteur précieux entre l’équipe municipale et les habitants.

Jean SPAITE Mars 2021

Notre patois lorrain (31ème partie)

Patois_Lorrain.gif, janv. 2015

Nous avons retrouvé des mots et expressions de chez nous…

  • CACHE-COL ---> Un foulard
    “Par le temps-là, mets un cache-col autour de ton cou pour pas avoir froid !”
  • CACHE-NEZ ---> Une écharpe.
    Même usage que ci-avant mais en couvrant le visage.
  • BON CHAUD ---> expression pour “bien chaud”
    “Il fait bon chaud chez vous“
  • UN TEMPS DE CHIEN ---> mauvais temps (pluie-neige- vent !)
    “Aujourd’hui, on a un temps de chien“
  • CULOT ---> * audace “ Il a un sapré culot le gars-là !”
    * fond de récipient “ le culot d’une bouteille”
  • BLANC COMME NEIGE ---> * expression pour innocent
    “De ce procès, il en sort blanc comme neige”
  • FONDRE COMME NEIGE AU SOLEIL --->
    * expression pour qualifier un nettoyage rapide “ Ca va fondre comme neige au soleil ! “
    * dépensier, panier percé “Chez ces ces gens-là, l’argent fond comme neige au soleil ! “
  • UNE MERE MACRELLE ---> femme de mœurs légères, patronne de filles de joies qui se prostituent dans une maison close : un bordel.
  • BORDEL DE BORDEL ! ---> injure correspondant à “non de non” mais plus vulgaire.
  • METTRE OU FAIRE LE BORDEL ---> expression vulgaire correspondant à créer le désordre.
  • FAIRE TOUT UN PLAT ---> expression : traduire un événement en exagérant les faits
    “Il a oublié sa clé : y a pas à en faire tout un plat. Ça arrive à tout le monde !”
  • ÊTRE AUX CENT COUPS ---> expression : être inquiet par un événement
    “Son gamin a d’la fièvre : la v’la aux cent coups !”

Jean SPAITE Mars 2021

mercredi, mars 3 2021

C'est vous qui le dites... (Mars 2021)

Pour le mois de Février, nous avons retenu 18 votes.

  • Approuvez-vous la fermeture des centres commerciaux de plus de 20 000 m 2 ?
    OUI: 65% NON: 26% Sans avis: 9% 3575 votes ER du 1/2/2021
  • Comprenez-vous , en pleine pandémie, l’augmentation de l’enveloppe de frais des députés de 2750 euros ?
    OUI: 3% NON: 95% Sans opinion: 2% 4492 votes ER du 2/2/2021
  • Couvre-feu : comprenez-vous le tour de vis des contrôles policiers ?
    OUI: 71% NON: 25% Sans opinion: 4% 3492 votes ER du 3/2/2021
  • Pensez-vous que chaque Français qui le souhaite aura été vacciné d’ici la fin de l’été comme assuré par Emmanuel Macron ?
    OUI: 22% NON: 74% Sans opinion: 4% 3839 votes ER du 5/2/2021
  • Covid-19 : faut-il rendre le télétravail obligatoire lorsqu’il est possible ?
    OUI: 62% NON: 32% Sans opinion: 6% 3180 votes ER du 6/2/2021
  • Bonne pour la mémoire et le cœur, anti-stress… Êtes-vous adepte de la sieste ?
    OUI: 66% NON: 32% Sans avis: 2% 2745 votes ER du 8/2/2021
  • Politique, censure, dérapages… faut-il mieux contrôler les réseaux sociaux ?
    OUI: 85% NON: 11% Sans avis: 4% 2639 votes ER du 9/2/2021
  • Covid-19 : faut-il annuler la dette des pays de l’Union européenne ?
    OUI: 60% NON: 31% Sans avis: 9% 2389 votes ER du 11/2/2021
  • Covid-19 : pensez-vous que la France fait mieux que le reste de l’Europe dans la lutte contre la crise sanitaire ?
    OUI: 21% NON: 69% Sans avis: 10% 3389 votes ER du 12/2/2021
  • Covid-19 : êtes-vous pour la fermeture des écoles dans les départements où les variants circulent rapidement ?
    OUI: 67% NON: 26% Sans opinion: 7% 3199 votes ER du 14/2/2021
  • La Saint Valentin représente-t-elle une fête importante à vos yeux ?
    OUI: 14% NON: 82% Sans opinion: 4% 3368 votes ER du 15/2/2021
  • Covid-19 : êtes-vous favorable à des re-confinements locaux ?
    OUI: 69% NON: 26% Sans avis: 5% 3109 votes ER du 22/2/2021
  • Êtes-vous favorable à des menus sans viande dans les cantines scolaires ?
    OUI: 18% NON: 79% Sans avis: 4% 4182 votes ER du 23/2/2021
  • Avez-vous confiance en la téléconsultation médicale ?
    OUI: 22% NON: 69% Sans avis: 9% 2076 votes ER du 24/2/2021
  • L’offre ferroviaire en Lorraine et en Franche-Comté vous convient-elle ?
    OUI: 12% NON: 59% Sans opinion: 29% 1597 votes ER du 25/2/2021
  • Avez-vous confiance en la protection des données de santé sur Internet ?
    OUI: 10% NON: 85% Sans opinion: 5% 2331 votes ER du 26/2/2021
  • Covid-19: craignez-vous un re-confinement local le 6 mars prochain ?
    OUI: 57% NON: 37% Sans opinion: 6% 3549 votes ER du 27/2/2021
  • Feriez-vous confiance à un chien renifleur pour détecter le Covid-19 ?
    OUI: 71% NON: 22% Sans opinion: 7% 2899 votes ER du 28/2/2021

ENFIN, c’est vous qui le dites…

Jean SPAITE Mars 2021

vendredi, février 26 2021

On construit au faubourg... et ailleurs

Le 20 Décembre 2020 nous faisions l’écho de la construction d’une nouvelle maison au Faubourg démarrée le 2 Novembre 2020 et propriété de Mr et Mme Christophe M. sise au N° 48 de la Grande Rue.

Maison Raphael H. 01 210226.jpg, fév. 2021

Au quartier du Faubourg, à l’entrée Ouest de notre village, la Grande Rue est le théâtre d’actions constructives privées successives :

  • En 2010, Mr et Mme Raphaël H. construisent leur maison au N° 45
  • En 2019, Mr et Mme Julien H. construisent  au N° 50
  • Rappelons qu’en Décembre 2020, c’est le démarrage de la maison de Mr Christophe M. au N° 48, chantier en cours.

Nous voici le samedi 20 Février 2021, jour du premier coup de pelle pour les terrassements d’une nouvelle maison au N° 47 propriété de Mr et Mme Joffrey H.

Maison Raphael H. 01 210226.jpg, fév. 2021

Nous observons que cette présente construction s’effectue pour Joffrey H. 11 ans après celle de son frère jumeau Raphaël après d’interminables discussions administratives. Nous souhaitons au jeune constructeur bien du courage et la bienvenue méritée comme nouvel habitant de Fréménil .

Pour être complet sur ce quartier du Faubourg, plein de vitalité, signalons que l’ancienne maison de Jeanine CARMENTRÉ née VOINOT, décédée le 9 Avril 2020, vient d’être vendue. Le nouvel acquéreur, et sa famille, va devenir un nouvel habitant après avoir fait une rénovation des lieux.

Ainsi le quartier du Faubourg est en pleine mutation grâce à une succession d’opérations privées.

Par ailleurs, on nous a dit qu’au chemin de la Maxelle, de nouvelles constructions étaient en projet.

  • Côté Sud du village, à l'extrémité de la Rue des Violettes, une maison est en cours de construction depuis 2017.
  • Côté Est du village, sur la route en direction d’Ogéviller, nous remarquons un gros travail de déboisement de l’ancienne carrière de sable et gravier. Cette carrière déjà signalée pour avoir servi à la reconstruction après la première guerre mondiale, des maisons détruites dans les communes de Blémerey, Vého, Leintrey, s’est trouvée abandonnée pendant près d’un siècle. Une végétation sauvage faite de ronces, de broussailles et d’arbres torturés a régné en toute liberté dans un creux qui atteint 5 mètres par endroit. Un travail de bûcheronnage et de nettoyage intensif a lieu au cours de cet hiver.

Saluons les ouvriers de cette tâche énorme qui est loin d’être terminée.

Une mise en valeur par comblement devra suivre et s’échelonnera au cours des ans.

Si nous poursuivons notre route en direction d’Ogéviller, nous avons sur notre droite une belle réalisation d’un étang clôturé avec une maisonnette servant d’abri. Nul doute que de belles journées de pêche en plein air sont prévues dans cet environnement bucolique et reposant.

Comme nous pouvons le constate r: notre village change.

Jean SPAITE Février 2021

samedi, février 13 2021

C'est vous qui le dites... (Février 2021)

Pour le mois de Janvier nous avons retenu 19 votes :

  • Allez-vous participer au dry january, le mois sans alcool ?
    OUI: 18% NON: 74% Sans avis: 9% 2744 votes ER du 3/1/2021
  • Faut-il mettre en place un protocole sanitaire renforcé dans les écoles ?
    OUI: 61% NON: 30% Sans opinion: 9% 3061 votes ER du 5/1/2021
  • Faut-il encore repousser la date de réouverture des restaurants et lieux culturels?
    OUI: 38% NON: 74% Sans opinion: 8% 3775 votes ER du 6/1/2021
  • Allez-vous partager la galette des rois en famille cette année ?
    OUI: 39% NON: 56% Sans opinion: 5% 2816 votes ER du 7/1/2021
  • Comprenez-vous la volonté du gouvernement de répartir en région les demandeurs d’asile pour désengorger l’Ile-de-France ?
    OUI: 21% NON: 72% Sans avis: 7% 3149 votes ER du 8/1/2021
  • Les précisions apportées par Jean Castex sur la campagne de vaccination vous rassurent-elles ?
    OUI: 21% NON: 70% Sans avis: 9% 2842 votes ER du 9/1/2021
  • Avez-vous respecté la consigne pour prévenir les coupures de courant et réduit votre consommation d’électricité ?
    OUI: 35% NON: 59% Sans opinion: 6% 2904 votes ER du 10/1/2021
  • Covid-19: faut-il, selon vous, fermer les cantines scolaires ?
    OUI: 37% NON: 54% Sans opinion: 9% 3337 votes ER du 14/1/2021
  • Covid-19: le gouvernement devrait-il prendre davantage de mesures pour venir en aide aux étudiants ?
    OUI: 69% NON: 20% Sans avis: 11% 2627 votes ER du 15/1/2021
  • Covid-19: les nouvelles mesures annoncées permettront-elles d’éviter un reconfinement ?
    OUI: 22% NON: 67% Sans avis: 12% 2946 votes ER du 16/1/2021
  • Les protections menstruelles doivent-elles être remboursées selon vous ?
    OUI: 33% NON: 56% Sans avis: 11% 2124 votes ER du 17/1/2021
  • Envisagez-vous d’investir dans les cryptomonnaies ?
    OUI: 5% NON: 90% Sans avis: 5% 2551 votes ER du 18/1/2021
  • Covid-19: faut-il maintenir les jeux olympiques de Tokyo cette année ?
    OUI: 19% NON: 73% Sans opinion: 8% 3244 votes ER du 20/1/2021
  • Accès aux grandes écoles: le mérite scolaire devrait-il selon vous primer face aux déterminants géographiques ou sociaux ?
    OUI: 78% NON: 14% Sans avis: 8% 2189 votes ER du 21/1/2021
  • Pensez-vous que la carrière politique de Donald Trump est terminée ?
    OUI: 66% NON: 27% Sans avis: 7% 3545 votes ER du 22/1/2021
  • Covid-19: un troisième confinement vous semble-t-il inévitable ?
    OUI: 70% NON: 24% Sans opinion: 6% 4214 votes ER du 23/1/2021
  • L’incertitude autour des mesures sanitaires à venir pèse-t-elle sur votre moral ?
    OUI: 70% NON: 27% Sans avis: 3% 2683 votes ER du 27/12021
  • Craignez-vous une pénurie de vaccins ?
    OUI: 63% NON: 27% Sans opinion: 10% 2400 votes ER du 28/1/2021
  • Etes-vous prêt à respecter un reconfinement strict ?
    OUI: 62% NON: 34% Sans avis: 4% 4106 votes ER du 31/1/2021

ENFIN, c’est vous qui le dites….

Jean SPAITE Février 2021

Source: Ces données sont issues d'une compilation de la rubrique "C'est vous qui le dites" du quotidien "L'Est Républicain"

mercredi, février 10 2021

Un peu d'humour...

C’est une histoire vraie , avec une personne qui a bien existé dans les années 1930-1940.

Il s’agit de Monsieur BEAUREGARD (ça ne s’invente pas !! )

Il habitait chemin des AVEUGLES à Nancy

Et il a construit sa maison avec la loi LOUCHEUR

Avouez que ça méritait bien un CLIN d’OEIL souvenir en cette période de pandémie COVID19 qui rend si morose… Alors souriez !!!

Jean SPAITE Février 2021

mercredi, février 3 2021

Le cimetière et l'abbé Hatton

On ne peut aborder l’histoire du “Cimetière de Fréménil” sans rappeler un personnage érudit qui s’est manifesté en ce lieu de repos en Juillet 1936.

Ce personnage inattendu dans le monde religieux, c’est l’Abbé Emile HATTON un curé archéologue.

Mais avant de venir s’illustrer au cimetière de Fréménil en 1936, faisons un rapide retour sur sa vie antérieure.

Cure_Haton.jpg, déc. 2009

Le professeur éminent

L’abbé Emile HATTON relève d’une famille lorraine puisqu’il est né le 13 Mai 1882 à Saint Clément (54)

Il est ordonné prêtre le 8 Juillet 1906 à l’âge de 24 ans. Remarqué par l’administration diocésaine pour son érudition, il va être amené à consacrer 19 années, coupées par son service militaire et la grande guerre, à l’enseignement professoral. Le 1er Octobre 1906 il intègre l’Ecole des Hautes Etudes, on le retrouve Docteur ès lettres de l’Université de Nancy. Le 1er Octobre 1908 il est nommé professeur au Collège St Pierre Fourrier de Lunéville, puis 2 ans plus tard, professeur au Petit Séminaire de Bosserville le 1er Octobre 1910 . Il y aura donc l’interruption de la 1ère guerre mondiale suivie de son affectation comme professeur à St Sigisbert à Nancy à partir du 12 Février 1922, puis la même année à dater du 1er Octobre 1922 au Collège de La Malgrange à Jarville.

Ce long périple d’enseignement l’épuise et l’a tenu à distance de son rôle sacerdotal qui est sa véritable vocation.

Sa demande est acceptée par sa hiérarchie qui lui attribue la desserte des paroisses de Domjevin et Fréménil, son presbytère étant fixé à Domjevin.

Le curé de campagne

On le retrouve donc à l’âge de 43 ans curé de Domjevin et Fréménil à dater du 8 Août 1925. Prêtre imprégné de son rôle pastoral il étonnait son auditoire par ses prêches d’un haut niveau religieux. Il réussissait à captiver ses fidèles peu habitués à une qualité oratoire qui en surprenait plus d’un. Il est vrai que le desservant de la paroisse pouvait se déclarer professeur d’histoire, membre de l’Académie Stanislas, et se révélait être un archéologue averti ayant exploré les divers sites de la région: routes et vestiges romains notamment.

En prenant la suite de son prédécesseur l’Abbé Joseph MEYER qui a rénové le pèlerinage de Notre Dame de la Bonne Fontaine dépendant de la paroisse de Domjevin, il n’oublie pas que ce lieu béni est sis sur l’emplacement d’un hameau détruit en 1308, Frisonviller qui retient l’attention de l’historien archéologue qui veille en lui.

Il restait accessible à tous, lui qui émanait de ce monde rural qu’il connaissait particulièrement bien, parcourant les environs avec sa “bécane de curé”, n’hésitant pas à s’arrêter pour saluer les gens et parler avec les anciens en mots de patois lorrain qu’il lui arrivait de pratiquer. Ce qui valait cette réflexion: “Il nous comprend, il est de chez nous”. D’autant plus que le curé de campagne s’activait au jardin de son presbytère, taillait sa vigne et s’occupait de ses abeilles à son rucher ! Un personnage universel dans ses compétences, ce qui en étonnait plus d’un, mais qui ne délaissait pas pour autant ses chères études historiques et archéologiques dont il faisait profiter ses paroissiens au cours de causeries de bonne tenue, engendrant un respect admiratif de son auditoire: “Not’ curé, c’est un savant ! ”.

A chaque fois qu’il venait pour y célébrer la Sainte Messe, l’amateur d’art qu’il était éprouvait un sentiment sublime pour l’église Saint Pierre aux liens de Fréménil qui avait le privilège d’abriter un mobilier exceptionnel : la chaire à prêcher en bois sculpté du XVIIIe siècle (1770-1790 ), le remarquable tableau de St Pierre aux liens montant au ciel, rehaussé de glaces biseautées, situé en arrière-plan du maître-autel en marbre galbé et mouluré, surmonté d’un retable et d’un  tabernacle en bois sculpté doré, datant également du XVIIIe siècle.

Un décor admirable et  pourtant inattendu pour une église de campagne. 

Jeanne Livet, mai 2010

Le curé archéologue

Dans les différentes appellations de lieu-dit du village de Fréménil, il en était une qui intriguait énormément notre curé archéologue: c’était “le Camp” situé à l’Est du village, où se trouvait le nouveau cimetière communal depuis 1887 après l’abandon du premier cimetière de l’église. Après une longue étude historique afin de définir l’emplacement d’un éventuel Camp et une demande d’autorisation en bonne et due forme, l’Abbé HATTON décida de prospecter le terrain sous la forme de fouilles.

Avec des moyens restreints et l'utilisation d’un pendule dont il se révélait un expert, avec l'emploi de terrassiers de bonne volonté: Messieurs Lucien CARMENTRE et Georges DURAND, l’Abbé HATTON limita son sondage sur la parcelle 78 (terre cultivable) et la parcelle 79 (cimetière) en retrait de 60 m. environ du CD19A. Sur la parcelle 78 il ne trouva rien d’évident (quelques vestiges de tuiles), cependant que sur la parcelle 79 (cimetière) au droit de la tombe de la famille DIDELOT (concession N° 4) une fouille sous la forme d’un puits lui confirme l’existence d’une construction des temps anciens. Il met à jour des restes de sculpture, des fragments d’une statue en grès assez vraisemblablement un cavalier à l’anguipède. Ladite sculpture fut par la suite remise par ses soins au Musée Lorrain de Nancy. A ses yeux d’historien, il y avait eu à cet emplacement une villa romaine, plus exactement gallo-romaine, construction typique d’une exploitation agricole.

Mais la satisfaction de l’archéologue fut de courte durée, car le propriétaire de la tombe N° 4, Eugène DIDELOT, craignant que les fouilles ne puissent “faire découvrir les pieds de l’Augustine” qui était enterrée là, toute proche, fit venir le Maire, Henri BENOIT (maire de 1930 à 1940) et les gendarmes pour mettre un terme à cette opération.

Fort de son bon droit, autorisation à l’appui, l’Abbé HATTON fit intervenir la Société d’Archéologie Lorraine, la Préfecture.

Le 20 Octobre 1936, le Sous-Préfet représentant de la République, se retrouva dans l’allée du cimetière fréménilois au côté de l’Architecte des Monuments Historiques pour soutenir le curé archéologue. Mais face à l’opposition du Conseil Municipal, les recherches historiques furent abandonnées et le puits garde toujours son secret. Les fouilles furent comblées et tout rentra dans l’ordre.

Et notre curé professeur d’histoire fut muté en fin d’année 1936 à Nancy auprès de l’Evêque Monseigneur FLEURY pour s’occuper en tant que rédacteur, de la revue diocésaine “La Semaine Religieuse”.

Précisons que la sculpture statue du cavalier à l’anguipède remise au Musée Lorrain de Nancy par l’Abbé HATTON avait été reproduite en dessin par une jeune fille de talent Madeleine BLAISE sur la demande de l’archéologue découvreur de manière à garder une trace.

Après le cimetière de Fréménil…

Nous voici le 3 Août 1936, Emile HATTON a 54 ans et se trouve nommé Directeur de La Semaine Religieuse à Nancy auprès de son évêque Monseigneur FLEURY.

Le voilà loin de sa Lorraine champêtre et de son ministère de curé de campagne où il se trouvait bien. Sans aucun doute il regrette de ne pas avoir eu la possibilité de poursuivre ses découvertes archéologiques du cimetière de Fréménil; mais il garde une certitude: il avait raison, en ce lieu il y a bien eu une villa gallo-romaine.

Ses activités rédactionnelles à la Semaine Religieuse lui permettent néanmoins des recherches historiques, des rencontres avec des sommités dans le domaine archéologique. Dès le 7 Janvier 1937, il produit une conférence remarquée à la Faculté de Lettres de Nancy ayant pour thème “Les vestiges gallo-romain de Domjevin “

Emile HATTON présentera au fil des ans de nombreuses études historiques dont:

  • ”Les Soeurs de la Charité Saint Vincent de Paul”
  • Un ouvrage historique sur “La Chartreuse de Bosserville”

Il arrête sa collaboration à La Semaine Religieuse en 1946 soit après 10 ans de son activité rédactionnelle, sans pour autant renoncer à son intérêt pour la recherche historique.

Il se retire à Nancy puis, en fonction des années qui passent et de ses conditions physiques qui évoluent, il consent à prendre une retraite à 73 ans en 1955 au Bas Château d’Essey lès Nancy(Fondation St Vincent de Paul)

On peut supposer que ses meilleurs amis étaient ses documents historiques, ses dossiers de recherches archéologiques qui lui restaient fidèles.

Il quitte le Bas Château pour rejoindre la Maison de Retraite de Prêtres, la Villa Saint Pierre Fourrier à Villers lès Nancy où il décède le 16 Juin 1963 à l’âge de 81 ans.

La cérémonie religieuse d’adieu a eu lieu en l’église Saint Joseph de Nancy.

Emile HATTON, ce curé exceptionnel, repose au cimetière du Sud de Nancy, Tombe N°4- Section 51-Sépulture des prêtres du diocèse de Nancy et Toul.

Qu’il repose en paix.

Jean SPAITE Février 2021

Bibliographie: 

dimanche, janvier 24 2021

A propos de Saint Antoine

  • Nous avons eu l’avantage de vous parler de Saint Antoine, le “Patron des objets perdus” mais aussi le “Patron des vanniers” ces talentueux “ faiseurs de paniers” qui ont pratiqué leur art notamment dans cette vallée de la Vezouze.
    Savez-vous que sur l’Arrondissement de Lunéville, seule la petite église de BURIVILLE se trouve dédicacée à St Antoine, patronage qu’elle partage avec St Basle.
  • Le vénéré St Antoine si souvent appelé à aider à trouver les choses perdues, se voit aussi patronner les papetiers Vosgiens. C’est à RAMBERVILLERS dans le département voisin que se trouvait la papeterie de BADLIEU où une antique statuette du Saint Patron présidait en la place d’honneur à la salle de triage de l’établissement.
    Le Saint ermite est représenté accompagné de son fidèle cochon et tient en sa main droite une crosse particulière, grande canne surmontée d’une traverse, l’ensemble forme la lettre T (Tau). Cet outil était utilisé par les anciens papetiers pour prendre les feuilles de papier humide et les faire sécher sur un fil tendu à usage de séchoir.
    Ainsi les papetiers ont pris pour Saint Patron un personnage utilisant comme eux un outil de papetier.
Statue Saint Antoine Saint Vigor des Monts.jpg, janv. 2021
  • Avec son petit cochon, Saint Antoine s’est vite retrouvé Patron des éleveurs de ces animaux et a vu l’extension de son patronage aux animaux qui nous sont familiers dont les chats et les chiens qui sont bénis en Espagne et en Italie le 17 Janvier, baptisé en nation Romaine “ la journée des éleveurs”.
    Ne soyez pas étonné si la même date est revendiquée comme “Saint Antoine patron des charcutiers”
Statue_de_saint_antoine_et_son_cochon.jpg, fév. 2008
  • On retrouve Saint Antoine comme le patron des fabricants de brosses, des creuseurs de tombes, des militaires de la Légion Etrangère!!
    La liste est certainement incomplète…
    L'ambivalence du Saint dans le domaine du patronage des objets perdus nous est rapportée pour une circonstance bien spéciale. Il arrive que le couple qui s’aimait voit un de ses membres tenter une aventure, s’envoler ailleurs et laisser le ou la partenaire en gros chagrin. On nous a dit que Saint Antoine “Patron des objets perdus” était capable d’arranger les choses.
  • A bon entendeur, Salut !!!...

Jean SPAITE Janvier 2021

samedi, janvier 23 2021

C'est vous qui le dites... (Janvier 2021)

Pour le mois de Décembre nous avons retenu 11 Votes.

  • Faut-il interdire la production de fourrure animale en France ?
    OUI: 77% NON: 16% Sans opinion: 7% 32343 votes ER du 1/12/2020
  • Automobile: avez-vous des pneus hiver ?
    OUI: 48% NON: 50% Sans opinion: 2% 3332 votes ER du 2/12/2020
  • Pensez-vous que le confinement va être prolongé au-delà du 15 Décembre ?
    OUI: 79% NON: 16% Sans avis: 5% 4184 votes ER du 9/12/2020
  • Faites-vous un régime avant les fêtes de fin d’années ?
    OUI: 8% NON: 90% Sans opinion: 2% 2764 votes ER du 15/12/2020
  • Porterez-vous le masque à Noël avec votre famille ?
    OUI: 23% NON: 70% Sans opinion: 7% 3326 votes ER du 18/12/2020
  • Craignez-vous l’arrivée en France d’une mutation du coronavirus ?
    OUI: 75% NON: 18% Sans opinion: 7% 3327 votes ER du 22/12/2020
  • Covid-19 : craignez-vous un nouveau confinement juste après Noël ?
    OUI: 84% NON: 12% Sans opinion: 4% 3957 votes ER du 23/12/2020
  • Covid-19 : faut-il interdire certains lieux ou déplacements aux personnes non vaccinées ?
    OUI: 31% NON: 63% Sans opinion: 6% 3259 votes ER du 24/12/2020
  • Faut-il placer en quarantaine ceux qui partent skier à l’étranger ?
    OUI: 72% NON: 21% Sans opinion: 7% 2234 votes ER du 28/12/2020
  • Croyez-vous que l’introduction de nouvelles espèces d’arbres peut sauver les forêts lorraines ?
    OUI: 69% NON: 20% Sans opinion: 11% 2568 votes ER du 29/12/2020
  • Croyez-vous en la réouverture des restaurants et des bars le 20 Janvier ?
    OUI: 8% NON: 89% Sans avis: 3% 3471 votes ER du 31/12/2020

ENFIN , c’est vous qui le dites …...

Jean SPAITE Janvier 2021

Source: Ces données sont issues d'une compilation de la rubrique "C'est vous qui le dites" du quotidien "L'Est Républicain"

jeudi, janvier 21 2021

Saint Antoine et nous

LUI, un paysan lorrain attaché à sa terre, le modèle rustique, un brave homme.

Réfractaire au ciel et à son paradis.

Les saints et les anges, il ne les connaissait pas, ou plutôt ne voulait pas les connaître; et pourtant:

Un jour, il m’a confié: “Tu vois, quand j’ai perdu quelque chose, j’appelle “le Saint Antoine” pour qu’il me retrouve ce que j’avais perdu. Et ça marche !”

N’est-ce pas là un aspect de la foi du charbonnier ?

Ainsi donc, même dans les esprits les plus rebelles, on fait appel à ce bon Saint Antoine “ patron des objets perdus”.

Statue Saint Antoine puisant eau.jpg, janv. 2021
binary comment

Près de chez nous, dans le petit village de Buriville (71 habitants), sait-on que la modeste église est dédiée entre autres au patronage de Saint Antoine (1).

Il doit être efficace en beaucoup de chose le Saint Homme puisque l’église du lieu a été rénovée en 2014 : couverture remise en état et murs extérieurs avec enduit clair de bonne présentation. L’édifice religieux, bien communal depuis 1905, a peut-être été l’objet de la part de la municipalité d’une demande discrète auprès de Saint Antoine pour obtenir une subvention du département. Un petit miracle ! Saint Antoine se montre efficace.

Donc, prière à imiter pour toute église ayant besoin d’une rénovation bienvenue.

Mais si l’on sait que Saint Antoine est “le patron des objets perdus”, sait-on que le brave ermite est aussi “le patron des vanniers”, et les vanniers, on connaît dans notre vallée de la Vezouze et même au-delà, où l’on a fait aux siècles précédents des paniers en osier tressé notamment pendant les longues journées d’hiver mais aussi pour certains en avoir fait une profession(2) .

Souvenir d’un questionnaire au cours d’un recensement de population:

- Qu'est-ce que tu fais comme métier ?

- Je fais des paniers.

- Alors on va mettre “faiseur de paniers”; ou plutôt en français “vannier”....

Puisque nous évoquons Saint Antoine patron des Vanniers, savez-vous que la seule école de vannerie de France , on pourrait même dire “l’Académie Nationale de Vannerie”, se trouve à FAYL-BILLOT en Haute Marne. La petite ville de 1.419 habitants se qualifie de capitale de l’osiéricultureet de la vannerie. On y pratique l’art de tresser l’osier. Elle est le siège de l’Ecole Nationale de Vannerie et d’Osiériculture. Et dans tout ce secteur haut-marnais, on y rencontre de nombreux vanniers, entreprises locales ou familiales et artisans indépendants.

Si la production de vannerie a été durement touchée au XXème siècle par la concurrence asiatique de moins bonne qualité mais nettement moins chère malgré le coût du transport, la vannerie française a réagit par ses entrepreneurs divers, mais notamment par l’action dynamique de la “Confrérie des Façonniers du Noble Osier” ayant pour patron Saint Antoine.

Les membres de la Confrérie se réunissent lors de la fête de Saint Antoine le 17 Janvier de chaque année. Le dimanche de cette date ou encadrant ce jour, une messe solennelle a lieu dans l’imposante église Notre Dame en la Nativité de FAYL-BILLOT (construite en 1865-1870) où se trouve une admirable statue de Saint Antoine. Les adhérents de la Confrérie sont revêtus d’une ample cape bordée jaune d’or et coiffés d’un étonnant chapeau en osier en forme de panier tressé.

Savez-vous que Saint Antoine a vécu en ermite, s’abritant dans une grotte, il priait, il tressait des paniers en osier et s’en servait pour aller à la source voisine chercher de l’eau qu’il buvait. Miracle quotidien: son eau restait dans son panier et ne se perdait pas.

Que pensez-vous de cette évocation de Saint Antoine ?

Retenons sa réputation de Patron des objets perdus pour ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas.

Retenons aussi que près de nous, à Buriville, il y a une petite église dédiée à Saint Antoine. On peut faire le voyage à Fayl-Billot pour retrouver l’art de la vannerie que nous avons connu pendant de nombreuses années dans notre vallée.

Et comme nous avons vu qu’il intervenait dans de nombreuses situations (choses perdues ou oubliées), n’hésitons pas à faire appel à LUI.

CONCLUSION: SAINT ANTOINE, le Patron des Vanniers et des Objets Perdus, AIDEZ-NOUS…...

Notes:

L’église de Buriville a droit à un double patronage: St Basle et St Antoine.

Articles sur le site:

Jean SPAITE Janvier 2021

lundi, janvier 18 2021

Le cimetière de Fréménil

Cimetiere Fremenil 02.jpg, sept. 2013

LE LIVRE DES DÉFUNTS, DES PAGES PLEINES DE VIES...

LE CIMETIÈRE DE FREMENIL

Le Cimetière désigne le “lieu de repos” ( du latin Coemeterium ) et même “dortoir”.

Le cimetière accompagne intimement l’église, puisqu’il était de tradition de réunir autour de l’église, le lieu où l’on prie, les restes des morts.

Le premier cimetière autour de notre église, vu les cartes postales anciennes qui sont parvenues jusqu’à nous, on peut évaluer à une quarantaine de tombes établies précisément autour de l’édifice religieux.

Il existe encore des villages où le cimetière reste encore autour de l’église; mais ils ne sont pas nombreux et correspondent à une évolution démographique faible.

Le gros avantage du cimetière près de l’église, est le lieu d’inhumation à proximité immédiate du lieu de culte où s’est déroulée la cérémonie d’adieu. Ce positionnement facilite la prière auprès des défunts après la messe dominicale fréquentée régulièrement aux siècles précédents. L’inconvénient de cette situation s’est révélé au fil des ans où la succession des inhumations des défunts a conduit à la saturation du cimetière. Face à une évolution démographique positive, le nombre d’habitants augmentant, à échéance, le nombre de décès à suivi la même courbe, se traduisant par une saturation évoquée ci-avant. C’est au cours du XIXe siècle que le problème d’encombrement du lieu de repos est devenu récurrent obligeant les instances municipales à s’orienter vers un nouvel espace cimetière, éloigné du village.

Le nouveau cimetière de Fréménil a été ouvert en 1887.

Cimetiere Fremenil 05.jpg, juin 2018

Le premier défunt enterré est Jean-Joseph TOUBHANS (1822-1887) [tombe N°1]

A cette époque le maire de la commune était François-Nicolas-Camille MENGIN, maire de 1871 à 1896. Il a eu une action positive dans la suppression de l’ancien cimetière situé autour de l’église pour son transfert au nouvel emplacement sis au lieu-dit “Le Camp”. Il a participé financièrement aux dépenses des portes (piliers et ferronneries).

Les ossements provenant de l’ancien cimetière ont été peu à peu incorporés (inhumés) dans les nouvelles concessions. Le “surplus” a été inhumé dans l’ossuaire situé au pied de la croix du cimetière au centre du mur du fond. A cet endroit ont été enterrés aussi des morts-nés (fausses-couches).

Deux tombes anciennes subsistent auprès de l’église jusqu’environ 1935-1938.

Implantation des tombes.

C’est donc en 1887 que le nouveau cimetière a accueilli ses premiers défunts.

La capacité totale du cimetière définie initialement s’élève à 182 emplacements.

Notons qu’en 2020, 90 emplacements sont occupés. Nous ne sommes donc pas actuellement en situation de saturation.

L’implantation des tombes s’est faite progressivement au cours du XIXe siècle sur le pourtour des murs d’enceinte des lieux. D’abord côté Ouest, puis côté Nord, suivi du côté Est, pour terminer par le côté Sud. Chaque emplacement définissant une concession a donné lieu à une implantation officielle réalisée par le maire ou son représentant 1er adjoint.

Cimetiere Fremenil 06.jpg, juin 2018

La partie centrale a vu ses premières occupations au XXe siècle.

A signaler que dans les emplacements 105 à 112 des soldats tués à Fréménil pendant la guerre 1914-1918 ont été enterrés d’abord ici, puis relevés (vers 1935-1936) pour être enterrés définitivement au cimetière militaire de Reillon.

Une grande croix en grès gris a été érigée entre 1890 et 1910 à l'extrémité de l’allée centrale contre le mur d’enceinte côté Nord. Cette croix monumentale, composée d’un socle,d’un fût et surmonté d’un croisillon, accuse une hauteur totale de 4,30 m.

C’est de part et d’autre de cette croix que l’on trouve les tombes funéraires des familles MENGIN côté Est , et ADAM côté Ouest, figures marquantes des maires de la commune.

Le cimetière communal comprend deux parties.

Cimetiere Fremenil 01.jpg, nov. 2019

Une première partie, parc végétalisé situé au bord de la route CD19A qui précède la partie cimetière proprement dit, le lieu du repos où se trouvent les tombes.

La première partie, initialement à l’ouverture du lieu en 1887 comportait une allée centrale suffisamment large pour donner accès aux convois funéraires en alignement avec la porte centrale du cimetière à double vantail. Une petite allée piétonne se situait en alignement avec la porte latérale du cimetière.

A la suite du vœux de la paroisse locale en date du 17 Mars 1918 demandant la fin de la première guerre mondiale en épargnant le village et sa population, la croix commémorative a été érigée. Cette croix est composée d’un socle surmonté d’un croisillon avec la statue de Jésus-Christ crucifié, accusant une hauteur totale de 4,00 m. Cette croix monumentale a été élevée au milieu de l’allée centrale qui a été modifiée par une séparation en deux allées latérales empruntées après cet événement par les convois funéraires.

Ces travaux afférant à cette érection se sont déroulés en 1919-1920

Une plaque en marbre avec inscription des enfants du pays morts pendant le premier conflit mondial a été apposée sur la face avant du socle, cependant que la face arrière était munie d’une autre plaque en marbre rappelant le vœux de la paroisse.

La plaque avant a été complétée par les noms des victimes des conflits suivants.

Un panneau rappelant le groupe de Résistance locale figure à gauche du monument.

Ainsi donc ce monument de reconnaissance religieuse érigé à l’initiative de la paroisse a été adopté par la municipalité (laïque) pour y rappeler les enfants du pays morts pour la patrie.

Bel exemple de reconnaissance commune et pacifique.

Cimetiere Fremenil 03.jpg, mai 2018

Dans les années 1930 la partie végétale de ce parc a vu la plantation ornementale de sapins qui ont été supprimés dans les années 1950-1960.

En Octobre 2014, des travaux de modifications des allées d’accès et création d’un parking de stationnement ont été réalisés.

Les visiteurs du cimetière se sont habitués à la nouvelle présentation.

Le parcours des camions des professionnels dans les passages en courbe près de l’entrée du cimetière proprement dit se traduit par des affaissements avec retenues d’eau en période pluvieuse nécessitant un nouvel empierrement et une nouvelle couche de roulement afin de redonner un aspect convenable à cet environnement.

C’est également à la faveur des travaux de modifications des allées d’accès que le râtelier de dépose des vélos a été enlevé. Les visiteurs du cimetière venant à bicyclette regrettent cette longue absence. Il serait souhaitable de réinstaller cet équipement qui manque depuis six ans déjà.

Pénétrons maintenant dans la deuxième partie du cimetière, à savoir le lieu de repos, là où se trouvent alignées les tombes de nos défunts.

Le cimetière , lieu de repos.

Après une telle définition, on pourrait en déduire que c’est un lieu où il ne se passe rien.

Détrompez-vous: le cimetière a une Vie qui lui est propre.

D’abord en tant que lieu de repos, il y a le cérémonial de l’adieu au défunt qui fait l’objet d’un rassemblement de la famille, des amis. Ce cérémonial s’accompagne de prières et d’un dernier discours d’adieu. Après la descente du cercueil en son ultime abri, les ouvriers de l’entreprise funéraire referment la tombe. L’assistance qui s’est effacée retourne auprès de la tombe en petit groupe soit l’après-midi soit le lendemain. Dans les jours qui suivent, on revient encore avec des fleurs, pour évoquer sans fin celui ou celle qui vient de nous quitter.

Passent les jours, et les visites suivent avec des prières et des soins aux fleurs.

Les années sont marquées en nos calendriers par des fêtes motivant une visite aux défunts: la Toussaint et le jour des morts, la fête des Rameaux qui nous vaut le dépôt d’un bouquet de buis béni, et puis tant d’autres fêtes ou anniversaires rendant bien vivant le cimetière...lieu de repos.

Nous avons eu l’occasion au siècle dernier d’avoir le privilège de rencontrer une personne qui fréquentait régulièrement le cimetière.

Après le recueillement bien légitime sur la tombe familiale où se trouvaient ses défunts, elle supprimait les mauvaises herbes qui avaient l’audace de profaner la concession. Puis elle passait d’une tombe à une autre, œuvrant à son action de désherbage tout en parlant à ceux-là qui, hélas, n’étaient plus vivants. “ Mais c’est normal puisque je les ai tous connus, et même leurs parents et grands-parents !!! “ Le cimetière...lieu de vie.

Parmi les visiteurs des cimetières, nous avons les généalogistes qui, au-delà de leurs enquêtes aux archives départementales, s’activent à retrouver les emplacements où les défunts reposent désormais. Les inscriptions sur les plaques s’avèrent précieuses en renseignements. Serait-ce la découverte d’un cousinage inconnu ou oublié? Allez savoir…

Autres visiteurs spécialisés: les recherches des combattants des différentes guerres.

Un nombre important de ceux-ci reposent dans les différents cimetières militaires (REILLON par exemple); mais bien des familles ont voulu récupérer les corps de ces victimes dans une tombe familiale ou une tombe privée en concession perpétuelle.

Les parents du défunt disparaissent également et l’entretien de la tombe n’est plus assurée. Le transfert des restes en cimetière militaire se révèle fort coûteux avec comme conséquence le renoncement du Souvenir Français à l’effectuer.

Dans notre cimetière sur deux emplacements (N° 86 et N° 88) le Souvenir Français a adopté la solution de mise en place d’une croix normalisée “cimetière militaire” avec identification et dalle bétonnée pour la partie horizontale, pierre tombale.

Cette opération de transfert de concessionnaire a été effectuée en 2002.

Le problème d’entretien des tombes des soldats se trouve simplifié et est assuré par des bonnes volontés locales.

Améliorations possibles. Présentation.

Parmi les améliorations souhaitables concernant la présentation du lieu de repos, on pourrait avancer le revêtement en enrobés de l’allée centrale entre la porte d’entrée à double vantail jusqu’à l’allée transversale arrière devant la grande croix du fond du cimetière. Prévoir de laisser libre l’accès à l’ossuaire existant au pied de cette grande croix.

Le revêtement que l’on choisirait de couleur orangée pour donner une atmosphère un peu chaude au cimetière.

Évoquons Jacques PRÉVERT : “Mettons de la couleur dans notre grisaille…”

Ce revêtement nouveau serait limité à une longueur de 50,00 mètres sur 2,00 mètres de large, de manière à rester dans un montant financier abordable. Rappelons qu’une commune voisine (Domjevin) a réalisé l’ensemble des allées de son cimetière en couleur noire ce qui confère au lieu un aspect funèbre, sobre, tout en facilitant la circulation des visiteurs piétons ou en fauteuil roulant, mais avec une dépense élevée.

Au préalable de ce travail de revêtement, il serait procédé au transfert des gravillons existants de la partie à intervenir avec une répartition des éléments sur toutes les allées restantes qui accusent un manque d’éléments évidents en certains endroits.

L’allée centrale dans sa nouvelle présentation donnerait immédiatement au visiteur un aspect favorable du lieu, fait de propreté et d’ordre bien visible.

Rappelons que lors d’une cérémonie d’inhumation, un arrêt est toujours prévu sur cet emplacement pendant le ou les discours d’adieu avant la mise au tombeau.

Autre amélioration souhaitable:

La pose d’un panneau avec le plan du cimetière avec positionnement (avec N° des tombes) des concessions, ainsi que la liste des dénominations des tombes (familles…)

De nombreux cimetières sont équipés de ces panneaux ce qui facilite la recherche des tombes pour les visiteurs des lieux.

La bonne présentation du lieu de repos confirme le respect à ceux qui nous ont précédé.

“On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple au respect qu’il a pour ses défunts…”

La plupart des monuments funéraires installés au XIXe siècle consiste en une partie horizontale recouvrant la fosse où a été enterré le cercueil, et une partie verticale dressée en chevet composée d’une stèle avec en surplomb un croisillon. C’est sur cette stèle qu ‘est fixée une plaque avec la désignation des défunts.

Le manque d’entretien, conséquence de la disparition des familles héritières, se traduit par un affaissement de la partie horizontale dans 50% des cas, et par une inclinaison dangereuse de la partie verticale dans 25% des cas. Le nombre de sépultures affectées par ces dérangements risque d’augmenter au fil du temps qui passe. Pour assurer la sécurité des usagers du cimetière, la municipalité devrait logiquement procéder à la dépose des monuments en cause. Ce qui n’est pas le cas pour la plupart des cimetières de nos villages pour raison financière. Cette situation qui affecte sérieusement la présentation du lieu de repos a sensibilisé deux personnes de bonne volonté qui, de 2009 à 2020 ont réalisé progressivement la remise en état de 20 tombes. Il reste néanmoins 5 à 6 tombes méritant de moindre travaux, mais d’ores et déjà le cimetière de Fréménil présente un aspect correct.

L’exemple de rénovation pourrait-il être suivi par les générations suivantes: on devrait l’espérer.

La solution économique consiste en un comblement de l’affaissement de la partie horizontale et un nettoyage d’ensemble de la sépulture.

C’est ainsi que notre cimetière communal aura droit à une bonne présentation.

Nous avons évoqué la présence de la Croix monumentale qui domine le cimetière adossée au mur d’enceinte côté Nord. Depuis plus de 110 ans, des mousses peu à peu se sont agglutinées sur ses flancs. Un sérieux nettoyage serait le bienvenu pour donner à cet imposant calvaire un aspect convenable.

La venue de la crémation.

Si l’on se réfère à la parole biblique :

“Tu es poussière et tu retourneras en poussière“

Plein de sagesse, ce rappel nous invite à la modestie, à l’humilité et se rapproche d’une autre vérité :

“ Vanité des vanités , tout n’est que vanité “

La première urne funéraire est apparue en 2008 dans notre cimetière sous la forme du dépôt de ladite urne sur une sépulture familiale existante ( emplacement N° 132 ).

En 2010, la construction d’une mini-tombe, appelée cavurne dans le vocabulaire technique des entreprises funéraires, a vu le dépôt d’une urne dans une cuve enterrée ( emplacement N° 124). Ce n’est qu’en Juin 2012 que le columbarium du cimetière a été érigé comportant 10 cases ( emplacements N° 92 et 117 ).

Cimetiere Fremenil 04.jpg, août 2012

En 2020, 3 cases sont occupées par des urnes.

On peut noter qu’actuellement il n’y a pas de jardin du souvenir pour recevoir les cendres des défunts qui font le choix de ce dépôt.

Le dépôt des cendres au jardin du souvenir se fait sous une forme anonyme alors que le dépôt de l' urne au columbarium, ou cavurne, ou sépulture familiale existante, comporte une identification.

Marque du temps, la démarche funéraire de crémation, jusqu’alors peu pratiquée, peut se développer dans les années à venir. D’où l’intérêt d’en surveiller l’évolution dans l’occupation progressive des cases du columbarium construit en 2012.

Agrandissement

Nous avons évoqué au chapitre ”implantation des tombes” que l’occupation des emplacements nous permet d’avoir une réserve suffisante pour les années prochaines.

Nous ne sommes pas actuellement en situation de saturation.

Le terrain voisin situé au Nord du mur de clôture sera dévolu à l’extension ultérieure du cimetière. Comme il s’agit d’une ancienne carrière de sable et gravier comblée par des remblais divers, il sera indiqué que chaque nouvelle tombe qui y sera implantée devra être réalisée avec une cuve bétonnée par respect aux défunts inhumés dans cette partie agrandie.

Conclusion - Réflexions

“ Une visite au cimetière ? Mais vous n’y pensez pas: il n’y a rien à voir !!!...”

Plusieurs fois nous avons entendu cette remarque.

Et pourtant, c’est ici que reposent ceux que nous avons connus, que nous avons aimés.

Du vannier qui faisait de beaux paniers d’osier, ou assis sur son pèleu au moment des soles, de la chère mémère coiffée de sa halette qui faisait de si bonnes crêpes: Ils sont là !

Plus près de nous, il y a des pères , des mères, des frères et sœurs qui sont notre famille.

Tous ont laissé une trace de leur passage sur cette terre. Ici, c’est un mur construit par le maçon, là c’est le plafond oeuvré par le plâtrier, là encore on garde le souvenir de l’habile couturière aux commandes de sa machine à coudre, et quand en notre église sonnent encore les cloches, on peut évoquer ceux qui s’y sont illustrés comme sonneurs ou carillonneurs.

Chacun à sa façon a apporté en ce monde ses précieux talents malgré ses insuffisances, puisque la perfection n’existe pas .

Celui qui croit au ciel, ou celui qui n’y croit pas, vient s’unir par l’esprit à tous ceux qui nous ont précédé; ceux qui reposent ici, comme ceux qui, au cours des guerres, sont restés loin de nous dans des pays étrangers.

Et l’on ne peut oublier une évidence :

“La mort fait partie de la vie puisqu’elle en marque la fin “

“Du monde d’ici bas tu n'emporteras rien”

Quelle leçon de sagesse qu’une visite au cimetière.

Le cimetière de chez nous est un lieu qui invite à une forme de recueillement, de méditation.

En lisant ces mots de réflexions, vous venez, vous aussi, de penser à autre chose que vos soucis quotidiens.

Car nos défunts, eux aussi, ont eu des problèmes à surmonter, comme nous tous c’est certain.

Ils nous ont laissé un village en héritage .

Montrons nous en dignes, puisque c’est notre patrimoine.

Convenez-en : Vous avez bien fait de venir au cimetière….

Jean SPAITE Décembre 2020

dimanche, janvier 17 2021

Pour les amoureux des trains (Janvier 2021)

VANDIERES

Enfin, on reparle de la gare TGV à Vandières.

Sous le titre “Grand Est- Le projet de la gare TGV/TER de Vandières bientôt relancé ?”, le N° 3814 du 8 Janvier 2021, page 8, de La Vie du Rail, nous informe que le Conseil Économique et Social de la Région Grand Est (CESER) a demandé au Conseil Régional Grand Est l’inscription au programme RTE-T (Réseau TransEuropéen de Transport) le projet de réalisation d’une gare d’interconnexion TGV/TER pour la Lorraine à Vandières.

Nous avons déjà évoqué (Pour les amoureux des trains des 5/2/2020, 13/10/2019) les insuffisances de la gare provisoire actuelle située à Louvigny qui n'est abordable que par la route alors que la gare d’interconnexion de Vandières, située sur l’axe ferroviaire mosellan Luxembourg- Metz- Nancy- Epinal, serait alors en liaison directe avec la ligne à grande vitesse Paris-Est Européen ainsi que par la route.

Nous ne manquerons pas d’informer nos amis internautes de l’évolution de ce projet.

LE TRAIN LÉGER

Dans le même N° de La Vie du Rail, nous sommes informés des recherches sur le sujet du “train léger” appelé à circuler sur les lignes autres que les grandes lignes :

“Le gouvernement prône le développement d’une filière industrielle sur le train léger. Pour avancer sur ce dossier, il faut d’abord définir les normes souhaitées pour les petites lignes”.

Les critères avancés du véhicule ferroviaire projeté seraient d’une capacité de 80 à 100 places et pesant moins de 10 tonnes à l’essieu.

Les constructeurs se penchent sur le problème : ALSTOM, BOMBARDIER, CAF-France, TAXI RAIL, STADLER. Mais peut-être que cet autorail existe déjà !!!

En France, il y a 1.000 Km de petites lignes que l’Etat souhaiterait céder aux régions dont une bonne partie pourrait voir circuler les trains légers en projet sous réserve d’une remise en état des voies trop souvent négligée faute d’un financement.

Dans notre région, nous avons connu au XXème siècle l’exploitation de lignes affermées avec une exploitation économique. Exemple les Chemins de Fer Economiques du Nord-Est (ligne Lunéville-Mont sur Meurthe-Ramberviller- Bruyères).

Nous attendons avec impatience la publication des différents trains légers en projet et leur mise en circulation avec un mode d'exploitation rénové…

DU NOUVEAU DANS LE MONDE FERROVIAIRE: RAIL COOP

RAIL COOP est une Société de Transport Ferroviaire privée créée le 30 Novembre 2019 et dont le siège social se situe à Cambes (Lot). Cette coopérative compte profiter de l’ouverture à la concurrence pour désenclaver les territoires délaissés par la SNCF.

Son objectif : renforcer l’usage du ferroviaire sur tous les territoires.

RAIL COOP est une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC).

Elle compte déjà bientôt 3.000 sociétaires, particuliers et collectifs qui ont pris conscience du rôle du transport ferroviaire dans la vie économique et écologique du pays.

Un rappel:

  • L’usage d’un avion grande ligne rejette --->241,5 gr de CO2 par voyageur/Km.
  • Une voiture moyenne --->170,6 “ “
  • Alors que le train n’en rejette que ---> 11,8 “ “

D’ores et déjà, RAIL COOP annonce qu’une première ligne de fret circulera dès 2021 entre FIGEAC et TOULOUSE.

Les premiers voyageurs pourraient embarquer à bord de ses trains dès l’été 2022 sur le trajet Bordeaux-Lyon. Prévus pour 2023, les relations LYON-METZ ainsi que TOULOUSE-RENNES.

C’est avec un certain intérêt que nous relevons que RAIL COOP a inscrit la relation LYON-METZ dans ses prévisions de circulation pour 2023 . Pourrait-on espérer que la dynamique coopérative ferroviaire se penche sur des lignes ferroviaires endormies comme (Merrey-Contrexéville) - VITTEL-MIRECOURT-PONT St VINCENT- (Nancy) ou comme (Epinal)-LAVELINE-GÉRARDMER ? Affaire à suivre…

Pour plus de renseignements concernant les projets de RAIL COOP, rendez-vous sur le site www.railcoop.fr

Vous avez la possibilité de devenir Sociétaire de la Coopérative ferroviaire en participant à son capital : la part minimum est de 100 Euros.

Jean SPAITE Janvier 2021

mercredi, janvier 13 2021

Notre patois lorrain (30ème partie)

Patois_Lorrain.gif, janv. 2015
  • HARQUINAH NM ----> Un personnage plein d’audace, qui grimpe partout sans précaution.
    Autre définition→ Un chicanier
  • NANCE BROCK ----> NANCY ---> Dénomination de la ville ducale en argot lorrain.
  • A Nancy, pour la gueule j’en suis“ ----> Expression signifiant à la fois la gourmandise des habitants, mais également l'existence en cette ville de restaurateurs talentueux.
  • SÂPREMENT (saprément) Adverbe ----> Franchement, nettement, avec audace. “ Il est saprément culotté ce gars là “.
  • LE, LA, LES Articles définis M,F,P ----> Appellation typiquement lorraine : on dit LE Jean, LE Paul, LA Marie, LA Julie, mais on dit aussi LES pour désigner une famille : LES Durand, LES Martin.
  • Une VAUTE NF Prononcer Vôôte ----> La Vaute est une crêpe lorraine épaisse de même composition que la crêpe bretonne mais trois fois plus épaisse.
    “ Chez nous en Lorraine, on ne perd pas son temps: quand on mange des VAUTES, on va trois fois plus vite que les parisiens.”
    En Lorraine on mangeait des Vautes à la fête de la Chandeleur, mais on les appréciaient en hiver en dessert du repas du soir.
  • BRIQUER V. ----> Nettoyer à la perfection, rendre brillant. “C’est son jour de ménage à la Marie, elle brique ses cuivres aujourd’hui “.
  • Un BEUGNET NM ----> En Français: “Un beignet” (bégnet), en Lorrain: “Un beugnet” (begnet).
    La pâtisserie traditionnelle de la fête du Mardi Gras qui se prononce différemment suivant les régions !!(Lorraine/ France).
  • FEUGNAT NM Prononcer Feugnâ . Au féminin : Une Feugnate. Vient du verbe Feugner ---> chercher.
    Un feugnat est un personnage d’une curiosité exagérée qui cherche partout, il fouille dans tous les coins.

Jean SPAITE Janvier 2021

lundi, janvier 11 2021

Humour lorrain

Nos amis fidèles Georgette et Michel ROUSSEL “Famille de nos villages” de Bénaménil nous ont fait parvenir une série illustrée pleine d’humour. En ces temps de pandémie de Covid19 nous avons bien besoin de sourire, surtout s’agissant de l’humour lorrain.

Chers amis internautes, profitez donc de cette série pour sourire en découvrant “ces sacrés lorrains” dont on ne parle pas assez et qui ont leur personnalité bien marquée dans le Grand Est.

Jean SPAITE Janvier 2021

Source: https://loulouspps.biz/je-suis-lorrain-humour/


dimanche, janvier 10 2021

Notre patois lorrain (29ème partie)

Patois_Lorrain.gif, janv. 2015

En dépit de la température hivernale que nous connaissons en ce moment, nous avons fait une récolte d’expressions et de mots de notre patois. Bonne lecture .

  • “Minute , papillon”: Expression lorraine, passée dans le français courant (très peu) signifiant : doucement, ralenti. Sans doute adressée par un cultivateur lorrain à son cheval surnommé “Papillon” ?
  • CROILLOTTE ou croyotte ---> N.F. Serfouette : outil agricole à 2 positions: 1 côté binette , plat transversal ; 1 côté, petit croc, petite fourchette transversale à 2 dents.
  • DEZINGUER dézinguer ---> V. abîmer, casser
    “Son auto, il est tout dézingué” =Sa voiture est toute abîmée.
  • RAMICHTOQUER ---> V. Remettre imparfaitement en état “Il a ramichtoqué son mur”
    Il a remis grossièrement son mur en état.
  • RATISSER ---> V. Littéralement: utiliser un râteau pour égaliser une surface, un espace à planter ; Expression lorraine: ramener à son avantage personnel les intérêts, les bénéfices.
  • REILLOTTE ---> N.F. Une petite ligne tracée pour une plantation au jardin.
  • RENGRULE ou rangrulé ---> Adj. Refroidi “Par le temps là on est tout rengrulé “ Etat physique d’un être humain avant l’apparition de la grippe- État fiévreux.
  • RETOQUER ---> V. Refouler, traduisant une non réussite, un échec. “ Il a été retoqué à son examen “ Il a échoué.
  • SIMAGRÉES ---> N.F.pluriel des simagrées : faux semblants; par exemple faire croire que l’on est malade par des attitudes exagérées.
Jean Spaite - Janvier 2021

- page 1 de 28